AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 12 Juil 2008, 18:25

Citation :
Avant propos
Je commence aujourd'hui à poster un article sur les porte-avions Essex. Vu la taille du sujet, je ne peux pas attendre pour poster d'un seul bloc. Je vais commencer par une introduction historique sur les porte-avions américains et l'historique des différents porte-avions avant une partie caractéristiques techniques

PORTE-AVIONS MOYENS CLASSE ESSEX
(ETATS UNIS)

Du Langley à l'Essex : la longue marche des porte-avions américains

Comme tous les autres marines, l'US Navy à commencé sa quête d'une aéronavale au travers de l' hydravion. Une date est à retenir août 1915 quand le capitaine de vaisseau Bristol recommande l'acquisition de deux Aircraft Ships et de 190 aéroplanes. En 1916, le lieutenant de vaisseau Kenneth Whiting commandant de la base aéronavale de Pensacola propose sans succès la conversion d'un ferry de chemins de fer en transport d'hydravions et l'emploi de ces mêmes hydravions pour le bombardement à la mer. Le Congrès autorise cependant l'US Navy à constituer une aéronavale, le Naval Flying Corps qui obtient rapidement des résultats puisque le 5 novembre 1916, le capitaine de corvette H.C Mustin est catapulté depuis le croiseur North Carolina. Le Naval Flying Corps connait une expansion stratosphérique : 54 appareils le 6 avril 1917 et 2700 le 11 novembre 1918. Parallèlement au développement de l'hydravion, les premiers essais d'embarquement d'avions conventionnels ont lieu avec l'installation sur le cuirassé Texas d'une plate-forme suivant l'exemple britannique et français.

L'entre deux guerre ne met pas fin aux expérimentations bien au contraire. En effet, les américains envisagent une guerre potentielle contre le Japon (plan Orange) et même la Grande Bretagne (plan Rouge). Le 23 juin 1919, le General Board recommande au secretaire à la marine Josephus Daniels de constituer une aéronavale capable d'accompagner la flotte sur tous les océans du monde et de prévoir un porte-avions par escadre de cuirassés. Un premier projet est ainsi ébauché en 1919 : 34800 tonnes et une vitesse de 35 noeuds pour pouvoir accompagner croiseurs de bataille et cuirassés. La cause du porte-avions bénéficie du soutien des plus hautes autorités de l'armée et de la marine mais le Congrès plus conservateur refuse la construction de porte-avions neufs mais autorise des conversions. A sa décharge, il faut reconnaître que les sénateurs et les représentants sont responsables des cordons de la bourse et que le porte-avions si il promet beaucoup n'à encore rien prouvé.
http://www.navsource.org/archives/02/020142.jpg
Le USS Langley (CV1)
Les choses avancent pourtant puisqu'en mars 1922, le premier porte-avions américain, l'USS Langley (CV1) est mis en service. Comme pour les britanniques, le premier porte-avions américain est une conversion, un charbonnier le Jupiter est débarassé de toutes ses superstructures et à l'instar de l'Argus britannique équipé d'un pont d'envol continu et sans ilôt. Ce navire qui ne file qu'à 14 noeuds n'est bien entendu pas un porte-avions opérationnel mais il va permettre aux américains d'acquérir une précieuse expérience en attendant la construction de vrais porte-avions. Parallèlement les études se poursuivent pour convertir en porte-avions rapides des croiseurs. La conversion est jugée moins risquée qu'une construction neuve qui ne pourrait pas être disponible avec trois ou quatre ans. Deux candidats sont envisagés, les croiseurs de bataille classe Lexington et les croiseurs légers classe Omaha mais cette dernière classe est ecartée en raison du faible nombre d'appareils embarqués _18 12 chasseurs et 6 torpilleurs_ alors que le groupe aérien défini par le General Board se compose de 24 torpilleurs et 48 chasseurs dont un tiers en état de voler et les deux tiers rangés pliés. Ce groupe aérien idéal prévoirait également les pièces nécessaires pour assembler douze avions torpilleurs et vingt-quatre chasseurs de rechange. Une vitesse de 35 noeuds est estimée comme necessaire pour rattraper l'escadre une fois les opérations aériennes ennemies ou pour échapper à des grosses unités ennemies. Une puissance artillerie est prévue (canons de 153mm antisurface et 127mm antiaériens). La conversion d'un croiseur de bataille en porte-avions est décidé en juillet 1921 au détriment des autres projets sont réportés. C'est ainsi que le CV2 Lexington est mis sur cale le 8 janvier 1921 comme croiseur de bataille, reclassé porte-avions le 1er juillet 1922, lancé le 3 octobre 1925 et admis au service actif le 14 décembre 1927 tandis que son sister-ship le CV3 Saratoga est mis sur cale le 25 septembre 1920, reclassé porte-avions le 1er juillet 1922, lancé le 7 avril 1925 et admis au service actif le 16 novembre 1927. Ces navires sont armés de huit canons de 203mm pour se défendre contre les croiseurs ennemis en cas de rencontre inopinée de nuit ou par mauvais temps. Ces porte-avions qui resteront les plus gros jusqu'à l'apparition du Shinano peuvent embarquer 83 appareils repartis en deux escadrilles de 18 chasseurs, deux escadrilles de 19 torpilleurs , une escadrille de 12 avions d'observation et une escadrille de 3 avions de servitude. La mission principale de ce porte-avions est clairement annoncée : la destruction de la flotte ennemie en haute mer.
http://www.navsource.org/archives/02/020216.jpg
Le USS Lexington (CV2). A noter l'énorme cheminée et les canons de 203mm destinés à repousser une attaque de croiseurs
http://www.navsource.org/archives/02/020331.jpg
Le USS Saratoga (CV3) en 1929
Après ces conversions, la construction de vrais porte-avions est envisagé. Après la mise en service des Lexington qui totalisent 72000 tonnes limite à 69000 tonnes le tonnage constructible autorisé par le traité de Washington. Si le tonnage de chaque unité est limité à 27000 tonnes, l'US Navy eétudie aussi des formules avec des unités de plus petit tonnage, étant confronté à l'éternelle question du «beaucoup de petits ou peu de gros». Elle envisage ainsi des projets avec cinq porte-avions de 13800 quatre de 17250 ou trois de 23000 tonnes. Après cinq ans d'études en 1927, le General Board choisit un porte-avions de 13800 tonnes dépourvu d'ilot, relativement lent (29.4 noeuds) et dôté de cheminées escamotables. Cette version emporte 108 avions et est choisie au détriment d'une autre plus rapide mais qui n'emporte que 81 appareils. Ce projet aboutit ainsi à l'USS Ranger (CV4) qui finalement reçoit un ilot (c'est l'expérience anglaise qui à montré que les pilotes ne devaient plus craindre sa présence mais plutôt s'en servir pour l'appontage). Le hangar du Ranger est plus vaste que celui des Lexington et il peut embarquer pas moins de 72 appareils : deux escadrilles de reconnaissance, une escadrille de chasseurs et une escadrille de bombardiers en piqué.
http://www.navsource.org/archives/02/020426.jpg
Le USS Ranger (CV4).
Après la construction du Ranger, les Etats Unis possèdent encore 55000 tonnes d'allouées par les traités et plusieurs options peuvent être envisagées par les américains :
-Cinq porte-avions identiques au Ranger
-Trois porte-avions de 18500 tonnes
-Deux porte-avions de 27000 tonnes
-Un porte-avions identique au Ranger et deux porte-avions de 27000 tonnes

Partant du Ranger de 13500 tonnes, trois options sont envisagées : une version à coque raccourcie du Ranger mais un déplacement porté à 18000 tonnes, une version avec la même protection et un troisième ascenseur déplaçant 20000 tonnes et enfin une troisième variante de 15200 tonnes. C'est ce dernier projet qui est sélectionné par le General Board qui va donner naissance aux Yorktown qui rejoignent la flotte en 1937 (Yorktown et Entreprise) et en 1940 (Wasp). Un troisième Yorktown est construit dès la sortie des traités, le USS Hornet (CV8) mais peu de modifications sont apportées au design original et le manque de temps impose aux ingénieurs américains de partir de Yorktown pour concevoir l'une des plus importantes classes de porte-avions : la classe Essex.
http://www.navsource.org/archives/02/020681.jpg
Le USS Entreprise (CV6)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Sam 12 Juil 2008, 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 12 Juil 2008, 18:36

Historique du programme
http://www.navsource.org/archives/02/020938.jpg
Le USS Essex (CV9) juste après son lancement le 31 juillet 1942


A la suite des Yorktown, les ingénieurs américains envisagent donc une nouvelle classe de porte-avions. Libérés des contraines des traités, ils peuvent donc voir plus grand. L'objectif principal est d'embarquer plus d'avions plus lourds. La surface du pont d'envol est ainsi augmentée de 5% pour ranger 91 appareils au lieu de 80 pour leurs prédecesseurs, les appareils supplémentaires étant des chasseurs pour augmenter les capacités du porte-avions en matière de défense aérienne. La capacité en carburant est également augmentée. Le hangar est aéré par des ouvertures latérales (en plus petit nombre que sur les Yorktown), des conduites d'aération permettent le préchauffage des moteurs dans le hangar mais elles seront démontées car à l'usage les américains se rendront compte qu'elles diffusent les fumées toxiques des incendies. Avec une puissance propulsive de 75000 ch, les Essex peuvent filer à 33 noeuds en marche avant et 20 noeuds en marche arrière. Leur blindage doit leur permettre de resister à l'artillerie des croiseurs légers japonais. Un débat intervient cependant entre les partisans du pont ouvert et du pont blindé. Certains officiers américains demandent ainsi un pont blindé pour permettre aux porte-avions de résister aux bombes des bombardiers en piqué. Ses opposants estiment que cette option ne se justifie qu'en copiant l'usage des britanniques qui parquent leur aviation dans le hangar dès l'appontage alors que les américains et les japonais ont tendance à la laisser sur le pont pour augmenter le nombre de sorties aériennes. Finalement c'est le pont du hangar qui est blindé pour résister à des bombes de 450 kg, les américains étant prêt à perdre des avions pulverisés dans le hangar. C'est ce qui se passera avec les kamikazes : nombre de porte-avions devront rentrer se faire réparer car leur pont d'envol _considéré comme une simple superstructure_ à été éventré. En août 1940, d'ultimes modifications ont lieu comme le remplacement des deux catapultes du pont par une seule plus puissante et qu'une catapulte est installée en travers du pont du hangar pour lancer un appareil de reconnaissance sans déranger le parking avant. Cette dernière installation sera rendu quasi-inutile par l'installation du radar. La méconaissance de ce nouveau moyen de détection fait que les Essex connaitront de sérieux problème au début : encrassées par les fumées des cheminées et mal positionnées, ils sont sujettes à de nombreuses interférences.

Au cours de leur longue carrière, les Essex ont connu de nombreuses modifications et refontes. Pas moins de quatre refontes pour certains et trois classification : CV puis CVA et enfin CVS pour certains d'entre eux.
http://www.navsource.org/archives/02/023963.jpg
Le USS Lake Champlain (CVA39) le seul Essex refondu SCB 27A et qui resta ainsi jusqu'à son désarmement


La première refonte baptisée SCB 27A concerne les porte-avions Oriskany (ce dernier avait été laissé inachevé à la fin de la guerre et servit de prototype pour la refonte) Essex, Wasp, Kearsarge, Lake Champlain, Bennington, Yorktown, Hornet et Randolph. L'Essex, le Kearsarge et le Lake Champlain modernisés sont engagés en Corée avec l'Oriskany. A noter que le Leyte qui devait être modernisé à été conservé en Corée et remplacé pour la refonte par le Lake Champlain. Cette refonte comprend le renforcement du pont d'envol pour pouvoir mettre en oeuvre des avions de 23 tonnes, les ascenseurs sont renforcés, des brins d'arrêts plus puissants sont installés et deux nouvelles catapultes hydrauliques remplacent la catapulte d'origine. Les canons de 127mm installés sur le pont d'envol sont débarquées, seules les tourelles doubles entourant l'ilot sont maintenues (4 tourelles doubles de 127mm) et les canons de 40mm sont débarqués au profit de canons de 76mm. L'ilot fût refondu pour tenir compte de la présence indispensable du radar, les salles d'attente des pilotes jadis installées sous le pont d'envol sont déplacées sous le pont du hangar blindé, les réserves de carburant sont augmentées.

De nouvelles études montrent qu'une modernisation plus poussée est possible. Baptisée SCB 27C, elle concerne les porte-avions Hancock, Ticonderoga et Intrepid et consiste en remplacement des catapultes hydrauliques par deux catapultes C11 à vapeur, des brins d'arrêts et des ascenseurs plus puissants mais aussi des déflecteurs de jet, un système de refroidissement du pont ainsi que les installations pour l'emport d'armes nucléaires.
http://www.navsource.org/archives/02/021924.jpg
Le USS Hancock (CVA19) après la refonte SCB 27C

L'apparition de la piste oblique complique l'affaire. Trois porte-avions étaient en cours de refonte SCB 27C, les Lexington, Bonhomme Richard et Shangri La et cette innovation est integrée à la refonte ainsi qu'une étrave fermée ce qui les rends mieux adaptés à l'Atlantique Nord (refonte SCB 125).

Les bâtiments déjà modernisés SCB 27A et SCB 27C retournent dans les chantiers et subissent la refonte SCB 125 : le Wasp le Yorktown et le Bennigton en 1954, l'Essex le Randolph le Hancock et le Ticondéroga en 1955, le Kearsarge l'Intrepid et le Hornet en 1956. L'Oriskany est modifié entre 1957 et 1959. Un seul porte-avions restera en configuration SCB 27A, le Lake Champlain qui sera désarmé en 1966

La mise en service des super porte-avions de type Forrestal entraine le déclassement des Essex qui sont progressivement transformés en porte-avions ASM (à l'exception du Bonhomme Richard, du Hancock et de l'Oriskany).
http://www.navsource.org/archives/02/022002.jpg
Le USS Benington (CVS20) ravitaillé par le pétrolier Chemung (AO30) en juillet 1964

Au cours des années soixante, six Essex sont modernisés et reçoivent une refonte SCB 144 dans le cadre du programme FRAM, les autres sont progressivement désarmés ou utilisés pour des rôles secondaires comme le transport d'avions ou l'écolage. C'est ainsi que le Lexington est désarmé le 8 novembre 1991 après 48 années de service.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Sam 12 Juil 2008, 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 12 Juil 2008, 18:45

USS Essex (CV9)
http://www.navsource.org/archives/02/020941.jpg
Le USS Essex (CV9) juste après sa mise en service le 31 décembre 1942
Le USS Essex (CV9) à été mis sur cale aux chantiers navals de Newports News en Virginie le 28 avril 1941, lancé le 31 juillet 1942 et admis au service actif le 31 décembre 1942.
Déployé dans le Pacifique en mai 1943, il participa aux opérations contre l'île Marcus (31 août 1943) au sein de la TF16 puis comme navire amiral de la TF 14 qui bombarda Wake (5-6 octobre 1943). il participa ensuite au sein du TG 50.3 à l'appui de l'opération amphibie contre Tarawa (18 au 23 novembre 1943) puis bombarda Kwajalein le 4 décembre 1943 avant de partager aux bombardements contre les îles Marshalls (29 janvier-2 février 1944) au sein du TG 58.2
Au sein de la TF58, il bombarda Truk (17-18 février 1944) puis contre Saipan, Tinian et Guam (23 février 1944).

Après un entretien à San Fransisco, il participa au mois de mai à un bombardement contre l'îles Marcus (19-20 mai 1944) puis Wake (23 mai 1944). Il participa ensuite au soutien des opérations de débarquement aux îles Mariannes au sein de la TF 58 du 12 juin au 10 août 1944 avant de bombarder Palau (6/8 septembre 1944) et Mindanao (9-10 septembre 1944) avant de bombarder Peleliu. Il fut pris dans un typhoon au large des Phillipines le 2 octobre 1944 mais sans grand dommages puisque quatre jours plus tard, il leva l'ancre en direction des îles Ryukyu, bombardant ainsi Okinawa (10 octobre 1944) et Formose (1é au 14 octobre 1944) avant de couvrir le débarquement américain dans le Golfe de Leyte (24-25 octobre 1944) poursuivant les restes de la flotte japonaise jusqu'au 30 octobre avant de revenir à Ulithi (iles Carolines) où était implantée la plus grande base navale américaine de la zone pour réparations et ravitaillement.
http://www.navsource.org/archives/02/020911.jpg
Le 25 novembre 1944, l'Essex frappé par un kamikaze
Le 25 novembre 1944, au cours d'opération d'appui aérien dans le nord des Phillipines, il fût touché par un kamikaze avec des dagâts légers puisqu'il était de nouveau sur la brèche à Mindoro (14-16 décembre 1944) puis contre d'autres régions des Phillipines, Formose, Sakishima, Okinawa et Luzon ainsi que le sud de la Chine (Décembre 1944-Janvier 1945). En février 1945, il mena des raids contre le Japon, en particulier la région de Tokyo et ses industries aéronautiques (16 17 et 25 février) avant de soutenir les opérations amphibies à Iwo Jima (à partir du 19 février 1945) et Okinawa (à partir du 23 mars 1945). Il mena ensuite de nouveaux raids contre le Japon du 10 juillet au 15 août mais poursuivit ses patrouilles de défense aérienne jusqu'au 3 septembre 1945 -lendemain de la capitulation japonaise_. De retour aux Etats Unis, il fût mis en réserve le 9 janvier 1947 à Bremerton (Etat de Washington) où il resta quatre ans avant de rentrer en refonte SCB 27A en février 1949.
http://www.navsource.org/archives/02/020979.jpg
Le USS Essex (CV9) en réserve à Bremerton en compagnie du Yorktown, du Ticonderoga Lexington Bunker Hill et Bonhomme Richard. Ces six porte-avions forment le Bremerton Group of Pacific Reserve Fleet
Réadmis au service actif en février 1951, il fût reclassé CVA (Carrier Vessel Attack, sa marque de coque devenant donc CVA 9) le 1er octobre 1952, participant entre temps à la guerre de Corée au sein de la TF77. L'Essex participa ainsi à deux déploiements en Corée, le premier entre août 1951 et Mars 1952 et entre Juillet 1952 et Janvier 1953, entrecoupés d'un entretien à Yokosuka. Il fût ensuite envoyé au large de la Chine pour dissuader les communistes d'envahir Taiwan (décembre 1953-juin 1955)

Il refondu une nouvelle fois (refonte SCB 125) entre juillet 1955 et mars 1956 et affecté à sa sortie de refonte à la flotte du Pacifique pour seulement 14 mois dont 6 mois passés au Moyen Orient. Il rejoint ensuite la flotte de l'Atlantique en août 1957. Après avoir participé à un exercice ASM avec l'OTAN (Strike Back en décembre 1957) il fût déployé avec la 6ème flotte en Méditerranée, assurant en particulier le soutien des mariens américains débarqués au Liban (14 juillet-20 août 1977). La fin de l'année 1958 le vit de nouveau large de Taiwan avant de participer à de nouveaux exercices dans l'Atlantique durant toute l'année 1959.
http://www.navsource.org/archives/02/020906.jpg
Le USS Essex (CVA9) après sa modernisation SCB 125 en 1956/57
Le 8 mars 1960, il est reclassé CVS (Carrier Vessel Submarine sa marque de coque devenant CVS 9) et participe au mois d'avril 1961 au soutien de la désastreuse opération anticastriste dans la baie des Cochons. Il est de nouveau refondu (refonte FRAM II) entre mars et septembre 1962 à l'arsenal de Brooklyn avant de participer ua blocus américain au large de Cuba suite à la crise des missiles. Il aurait du assurer le recueil des astronautes d'Apollo 1 mais ces dernières perirent au cours de leur entrainement le 27 janvier 1967. Il participa à la récupération d'Apollo 7 au nord de Porto Rico le 22 octobre 1968.

Désarmé le 30 juin 1969, il est vendu à la démolition et démantelé à Kearny (New Jersey) le 1er juin 1973.

A SUIVRE

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)


Dernière édition par clausewitz le Sam 12 Juil 2008, 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 12 Juil 2008, 19:52

Si cela peut compléter ta fiche:
http://www.air-defense.net/Forum_AD/index.php?topic=9576.0
Revenir en haut Aller en bas
JollyRogers
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2283
Age : 46
Ville : Courcelles, Hainaut , Belgique
Emploi : Tech en Informatique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 12 Juil 2008, 20:02

Les images passent pas Rolling Eyes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 12 Juil 2008, 20:14

effectivement, les images ne passent pas non plus!
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 12 Juil 2008, 20:49

Elles sont issues de navsource

(pt'ain ça me gonfle ça bon je vais essayer de trouver d'autres photos pour les prochains Essex)

EDIT : j'ai trouvé je vais mettre les adresses cela marche

EDIT 2 : bon j'ai remplacé les images par les adresses mais je pense que je vais éviter Navsource parce qu'un article sans photos ça craint

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 12 Juil 2008, 21:14

Ben chez moi, ça ne marche toujours pas! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 12 Juil 2008, 21:39

Cela doit devenir de chez toi parce que je viens de réesayer et ça marche ? peut être que tu ne peux pas accéder à navsource ? scratch

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 12 Juil 2008, 21:50

Si si, j'accède bien à navsource, mais quand je clic sur l'un de tes liens il me donne une page blanche avec écrit tout en haut:

"http://forummarine.forumactif.com/etats-unis-f3/porte-avions-moyen-classe-essex-t3695.htm
89.170.39.146
/archives/02/020911.jpg
www.navsource.org
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; fr; rv:1.8.1.15) Gecko/20080623 Firefox/2.0.0.15"

Mais pas comme c'est écrit là, il me met tout d'une traite!
Revenir en haut Aller en bas
Bernard P. A.
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7796
Age : 74
Ville : près de Toulouse
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 12 Juil 2008, 22:32

ombre a écrit:
Si si, j'accède bien à navsource, mais quand je clic sur l'un de tes liens il me donne une page blanche avec écrit tout en haut:

"http://forummarine.forumactif.com/etats-unis-f3/porte-avions-moyen-classe-essex-t3695.htm
89.170.39.146
/archives/02/020911.jpg
www.navsource.org
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; fr; rv:1.8.1.15) Gecko/20080623 Firefox/2.0.0.15"

Mais pas comme c'est écrit là, il me met tout d'une traite!

même chose pour moi Sad Sad et pourtant je connait Navsource,j'use et abuse des images de ce site.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6590
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Sam 12 Juil 2008, 23:17

Claus

Il faut télécharger les images de navsource sur le PC et après il faut les uploader.......Very Happy Very Happy

Copier les adresses direct de Navsource ne marche pas........Very Happy Very Happy

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Dim 13 Juil 2008, 13:21

Trés bon article Claus on en demande vite la suite...
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Dim 13 Juil 2008, 18:17

USS Yorktown (CV10)

Le USS Yorktown (CV10) à la mer le 27 avril 1943 douze jours après sa mise en service


Le USS Yorktown à été mis sur cale le 1er décembre 1941 sous le nom de Bonhomme Richard aux chantiers navals de Newport News mais rebaptisé USS Yorktown le 26 septembre 1942 en souvenir du premier Yorktown (CV5) perdu à la bataille de Midway. Lancé le 21 janvier 1943, il à été admis au service actif le 15 avril 1943 à la base de Norfolk.

Parti de Norfolk le 6 juillet 1943, il arriva à Pearl Harbor le 24 juillet, passant le mois suivant en exercice. Sa première mission opérationnelle eut lieu le 31 août 1943 quand il bombarda l'île Marcus au sein de la TF15. Après un passage à San Fransisco, le Yorktown retourna au combat au mois d' Octobre, bombardant les 5 et 6 l'île de Wake puis le 10 novembre il participa au débarquement sur les îles Gilberts le 10 novembre 1943 puis au cours du transit en direction de Pearl Harbor (où il arrive le 9 décembre) il bombarda Wotje et Kwajalein le 4 décembre.

Après un nouveau mois d'entrainement, il quitta Pearl Harbor le 16 janvier 1944 pour participer à l'opération Flintlock _débarquement aux îles Marshall_ (31 janvier 1944). De février à juin 1944, le Yorktown multiplie les raids sur les îles occupées par les japonais que ce soit Truk (12 et 16 février)
Mariannes (18 février) et Saipan (22 février) avant que le mois de mars ne voit le CV10 bombarder Palau et Woleai. Le 21 avril, il assure le soutien à l'opération sur Hollandia puis sur Wakde. Il revient à Pearl Harbor le 11 mai, passant les 18 jours suivant à l'entrainement avant de reprendre le chemin du Pacifique

A partir du 6 juin 1944, le Yorktown participa au sein de la TF58 à la préparation du débarquement aux Mariannes avant de participer à partir du 18 juin à la bataille de la Mer des Phillipines tout en continuant à bombarder Guam. Le 20 juin 1944 sur le témoignage d'un pilote du Hornet (CV12), le Yorktown lança ses appareils contre la flotte combinée japonaise, ses appareils touchant notament le porte-avions Zuikaku. Après deux jours de recherche stérile de la flotte japonaise, le Yorktown repris ses raids sur les îles occupées par les japonais comme les îles Pagan dans l'archipel des Mariannes (22 et 23 juin 1944) Iwo Jima (24 juin 3 et 4 juillet) Chichi Jima (3 et 4 juillet) et ainsi jusqu'au 23 juillet avant de changer de cibles et de frapper Yap, Ulithi et Palau (23-25 juillet). Le 31 juillet 1944, il quitte le Pacifique à destination des Etats Unis et plus précisement l'arsenal de Bremerton où il arrive le 17 août pour un carénage de deux mois.

De retour à Pearl Harbor le 18 octobre, il n'en reparti que le 24 octobre, il fût de retour à Eniwetok le 31 octobre puis à Ulithi le 1er novembre. Menbre du Task Group 38.4, il quitta le lagon le 6 novembre 1944 pour reprendre les opérations. Le lendemain, il devint le navire principal du TG 38.1 et pour les deux semaines suivantes multiplia les sorties aériennes contre les Philippines en soutien du débarquement de Leyte. Après une nouvelle escale à Ulitihi du 30 novembre au 13 décembre, il participa à la préparation du débarquement sur l'île de Luzon. Pris dans un typhoon, la flotte perdit trois destroyers et le Yorktown participa aux opérations de secours.

Après une escale à Ulithi du 24 au 30 décembre, il retrouva la TF38 engagée dans des bombardements contre Formose et contre les Phillipines. Le mois de juin fût marqué par des raids dans le sud de la Chine et l'Indochine.

Le 16 février, devenu menbre de la 5ème flotte (amiral Spruance), il participa à la préparation du débarquement d'iwo Jima qui eut lieu le 20 février, la TF58 menant également des raids contre le Japon. A partir du 18 mars, il participa à la préparation du débarquement d'Iwo Jima tout en participant toujours à des raids contre le Japon. C'est ce jour là qu'une bombe toucha le porte-avions tuant 5 hommes et en blessant 26 mais le navire resta opérationnel. Le 23 mars, il mena des raids contre Okinawa en vue d'un prochain débarquement et le 29 mars, il faillit être touché par un premier avion suicide qui fût abattu par la DCA du bord. Le débarquement eut lieu le 1er avril et durant les six semaines suivantes, le Yorktown assura l'appui feu des troupes débarquées. Le 7 avril pourtant, le Yorktown participa à la destruction du cuirassé Yamato et du croiseur légerYahagi lancés dans une mission suicide à Okinawa. Le 11 mai, le TG58.4 quitta Okinawa pour Ulithi pour réparations et repos de l'équipage. Il quitta le lagon le 24 mai pour rejoindre le TG58.4 devant Okinawa, task group qui le 28 mai devint TG 38.4 quand la 5ème flotte devint la 3ème flotte et Halsey remplaçant Spruance. Du 3 au 5 juin , il bombarda le Japon avant de revenir au large d'Okinawa les 6 et 7 juin. Le 13 juin, il arriva à Leyte pour une escale de repos et de ravitaillement.

A partir du 10 juillet, il mena des raids contre le Japon et ce jusqu'au 10 août. Après une interruption les 12 et 13 août à cause d'un typhon, les avions du Yorktown frappèrent Tokyo une dernière fois le 14 août. Jusqu'à la capitulation japonaise le 2 septembre 1945, les avions du Yorktown restèrent à disposition pour soutenir les troupes occupant le Japon. Il assurèrent ensuite le ravitaillement par air des prisonniers alliés dans les camps japonais. Il regagne les Etats Unis le 6 octobre 1945.
Après quelques réparations mineures, il participa à partir du 2 novembre à l'opération «Magic Carpet», le rapatriement des soldats et anciens prisonniers américains du Pacifique vers les Etats Unis. Il regagna San Francisco le 30 novembre puis reparti pour les Phillipines le 8 décembre, faisant escale à Manille du 26 au 29 décembre avant de repartir pour les Etats Unis où il arrive le 13 janvier 1946. Un mois plus tard, il repart pour Bremerton où il est placé en réserve en juin 1946 avant d''être désarmé le 9 janvier 1947.


Le USS Yorktown années 1955/1957 après refonte SCB 125. parmi les points les plus remarquables : l'étrave fermée et la piste oblique


En juin 1952, le Yorktown est réactivé et sorti de son cocon de Bremerton. Le 15 décembre, il fût officiellement remis en service quoique toujours dépendant de la réserve. Réadmis officiellement au service actif le 20 février 1953, il quitta les Etats Unis pour l'Extrême Orient, arrivant au Japon au mois d'août et servant au sein de la TF77 au large de la Corée jusqu'en février 1954. De mars à juillet 1954, il resta aux Etats Unis avant de repartir pour l'Extrême Orient, plus précisement pour la base de Subic Bay où il participa aux manoeuvres de la 7ème flotte. En janvier 1955, il participa à la couverture aérienne de l'évacuation par les nationalistes chinois des îles Tachen. De retour aux Etats Unis le 28 février 1955, il fût de nouveau placé en réserve à l'Arsenal de Puget Sound pour être profondément modernisé (refonte SCB 125), travaux qui l'immobilisent jusqu'en octobre 1955, étant réadmis au service actif le 14 octobre.

Les années 1955/1956 furent marqués par une série de «tours» en Extrême Orient. Le premier du 19 mars 1955 _ date de son départ d'Alameda_ au 13 septembre 1955 _date de son retour aux Etats Unis. Le 13 novembre 1955, il repartit pour Pearl Harbor, étant de retour à San Fransisco le 11 décembre. L'année suivante, il repartit pour un nouveau déploiement en Extrême Orient le 9 mars, arrivant à Yokosuka le 19 avril servant au sein de la TF77 jusqu'au mois d'août, le 13 le Yorktown repartant pour les Etats Unis et après une brève escale à Pearl Harbor il était de retour à Alameda le 25 août 1956.

Le 1er septembre 1957, il quitta la base d'Alameda pour celle de Long Beach (Californie) et devint un porte-avions de lutte ASM (CVS Carrier Vessel Submarine). Il quitta Alameda le 23 septembre et quatre jours plus tard, il était au bassin à l'arsenal de Puget Sound pour être modifié et ce jusqu'en février 1958. Après un passage par le dépôt de munitions de Bangor (Etat de Washington) le 7 février, il arriva à son nouveau port d'attache le 12 février.

Le 1er novembre, il quitta Long Beach pour un nouveau déploiement en Extrême Orient, arrivant à Yokosuka le 25 novembre (après une longue escale à Pearl Harbor du 8 au 17). Le 31 décembre 1958 et le 1er janvier 1959, il participa à la démonstration de force destinée à dissuader Pekin de débarquer à Quemoy et Matsu. Au cours du mois de janvier, il fût déployé au large du Sud-Vietnam pour soutenir Saigon dans sa lutte contre la guerilla communiste. Après un nouveau déploiement dans les eaux sud-vietnamiennes en Mars, le porte-avions était de retour à Long Beach le 21 mai. Le reste de l'année 1959 ne le vit pas quitter les côtes américaines. De janvier à août 1960, il fût déployé dans les eaux sud-vietnamiennes avant de rentrer au mois de septembre 1960 à l'arsenal de Puget Sound pour un grand carénage qui l'immobilisa jusqu'en janvier 1961.

De retour à long Beach le 27 janvier, il resta aux Etats Unis jusqu'au 29 juillet où il reparti pour l'Extrême Orient, arrivant à Yokosuka le 4 septembre après une longue escale à Pearl Harbor et jusqu'à son retour à Long Beach le 2 mars 1962, il multiplia les exercices antiaériens, antisousmarins et les visites de ports. Il repartit pour l'Extrême Orient le 26 octobre pour de nouveaux exercices ASM et AA dans le cadre de l'OTASE (Organisation du Traité de l'Asie du Sud-Est) dont l'exercice Sea Serpent. De retour aux Etats Unis le 18 juin 1963, il passa le reste de l'année 1963 et une bonne partie de l'année 1964 aux Etats Unis. Le 22 octobre 1964, il reparti pour un nouveau déploiement en Extrême Orient, arrivant au Japon le 3 décembre. C'est au cours de ce déploiement que le Yorktown fût réellement engagé dans la Guerre du Vietnam, il resta au large des côtes vietnamiennes jusqu'au milieu de l'année 1965, repartant de Yokosuka le 7 mai et arrivant à Long Beach le 17.

Après sept mois passés aux Etats Unis, le porte-avions reparti pour le Vietnam le 5 janvier 1966, faisant escale à Yokosuka le 17 février et rejoignant la TF77 à Yankee Station (au large du Nord-Vietnam dans le Golfe du Tonkin) à la fin du mois, assurant la protection ASM des porte-avions et des missions de secours aérien. Il regagna son port d'attache le 15 juillet 1966 et occupa le reste de l'année et le début de 1967 à des activités de routine.

Le 24 février, il entra en refonte au Long Beach Naval Shipyard (arsenal de long Beach) pour une refonte de 7 mois avant un nouveau déploiement en Extrême Orient, partant de Long Beach le 28 décembre 1967 et arrivant au Japon en janvier 1968. Il participa aux opérations de secours lié au détournement de l'AGI américain Pueblo. Le 1er mars il gagna la base de Subic Bay aux Phillipines , effectuant de là trois deploiements au large du Vietnam assurant la protection ASM et les secours aux porte-avions d'attaque. Quittant les eaux vietnamienes le 16 juin, il fit escale à Sasebo (Japon) du 19 au 21 juin avant de regagner les Etats Unis, arrivant à Long Beach le 5 juillet, entrant immédiatement au bassin pour un carénage de trois mois. Sorti de réparations en septembre, il participa en novembre et décembre 1968 au tournage du film «Tora ! Tora ! Tora !» puis toujours en décembre 1968 de participer à la récupération de la capsule Apollo 8.

Le 2 janvier 1969, il quitta Pearl Harbor et la flotte du Pacifique pour rejoindre la flotte de l'Atlantique et son nouveau port d'attache, Norfolk (Virginie). De septembre à décembre 1969, il participa à une série d'exercices en Europe, exercices ASM entrecoupés d'escales dans les ports français (Brest) néerlandais (Rotterdam) anglais (Porsmouth) allemands (Kiel) ou danois (Copenhague).

Durant les premiers mois de 1970, le Yorktown se prépara à son désarmement, désarmement officiel le 27 juin 1970. il rejoignit la flotte réserve de l'Atlantique à Philadelphie. Le 1er juin 1973, il fût rayé des registres de la Navy puis cédé au Patriot's Point Developement Authority de Charleston (Caroline du Sud) et remorqué de Bayonne (New Jersey) à Charleston en juin 1975. Il devint officiellement un mémorial le 13 octobre 1975, le jour où l'US Navy fetait ses deux cents ans.

Le Yorktown navire musée à Charleston

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Dim 13 Juil 2008, 18:32

USS Intrepid (CV11)

Le USS Intrepid à la mer le jour de sa mise en service


Le USS Intrepid (CV11) à été mis sur cale aux chantiers navals de Newport News le 1er décembre 1941, lancé le 26 avril 1943 et admis au service actif le 16 août 1943. Le 3 décembre 1943, il quitta Norfolk pour le Pacifique, arrivant à Pearl Harbor le 10 janvier 1944 après une escale à San Francisco. Il quitta Pearl Harbor le 16 janvier en compagnie du Cabot et de l'Essex, menant ses premières missions sur Kwajalein du 29 janvier au 2 février 1944. Il participa ensuite les 17 et 18 février à des raids contre Truk, participant à la destruction de trois destroyers et de 200000 tonnes de navires marchands. Le 17 février au soir, il fût touché par une torpille aéroportée qui causa de sévères dommages, obligeant le porte-avions à gagner à vitesse réduite Pearl Harbor où il arriva le 24 février 1944 pour des réparations provisoires. Il quitta ainsi les îles Hawaï le 16 mars 1944 pour les Etats Unis et des réparations plus profondes. Après deux mois de réparation, il était de retour au combat au mois de juin, bombardant les îles Marshall pendant deux mois.

De septembre à novembre 1944, il partagea son action entre Palau et les Phillipines notament la bataille du Golfe de Leyte du 23 au 26 octobre 1944, ses avions participant à la destruction du cuirassé Musashi et endommageant son sister-ship le Yamato mais aussi à celle des porte-avions Chitose, Zuiho et Zuikaku. Endommagé par un kamikaze le 30 octobre, il parvint cependant à rester en première ligne. Le 25 novembre, il fût touché par deux kamikazes qui tuèrent 11 menbres d'équipage et le mirent hors de combat. Le 26 novembre il quitta le Pacifique pour San Francisco où il arriva le 20 décembre et resta en réparations jusqu'en février 1945.

Le 25 novembre 1944 deux kamikazes s'écrasèrent sur le pont de l'Intrepid


En mars et avril, il concentra son action sur Okinawa et le Japon. Le 16 avril, il fût à nouveau endommagé par un kamikaze et du quitter le front pour rejoindre Pearl Harbor via Ulithi où il arriva le 17 avril 1945. Le 19 mai 1945, il était à San Francisco pour une remise en état complète qui l'immobilisa jusqu'au 29 juin date de son départ pour le Pacifique. Il ne participa cependant qu'à peu d'opérations, bombardant Wake au cours de son transit puis assura le soutien des forces d'occupation au Japon jusqu'à son départ de Yokosuka le 2 décembre 1945 et son arrivée à San Pedro (Californie) le 15 décembre 1945. Le 22 mars 1947, il fût désarmé et placé en réserve.

Réactivé le 9 février 1952, il quitta la Californie le 12 mars 1952 pour Norfolk où il fût modernisé, transformé en porte-avions d'attaque (réclassé CVA le 1er octobre) avant d'être à nouveau placé en réserve le 18 juin 1954. ll devint pourtant le 13 octobre 1954 le premier porte-avions américain à lancer des avions avec une catapulte à vapeur. Deux jours plus tard, il fût remis au service actif au sein de la flotte de l'Atlantique ayant pour port d'attache Mayport en Floride. Après deux déploiements en Méditerranée, l'Intrepid gagna le 29 septembre 1956 l'Arsenal de Brooklyn à New York où il subit un carénage de sept mois.


L'Intrepid après sa modernisation SCB 27. Le navire à été photographié en février 1955 au large de Guantanamo


En septembre 1957, il participa au plus grand exercice naval de l'histoire, l'exercice otanien Strikeback puis en décembre, à l'opération Crosswind, une étude sur l'effet des vents sur les manoeuvres sur porte-avions. Entre 1958 et 1961, l'Intrepid alterna entre les déploiements en Méditerranée et les opérations dans les Caraibes et la côte est.


Le 8 décembre 1961, il est reclasse porte-avions ASM (Carrier Vessel Submarine CVS), entrant en refonte le 18 mars 1962 pour adaptation à son nouveau rôle et ce jusqu'au 2 avril. Le 24 mars, il participa à la récupération de Scott Carpenter, l'astronaute envoyé dans l'espace dans le cadre du projet Mercury. En février 1963, il participa au secours destinés au cargo vénézuelien Anzoàtegui detourné par des terroristes cubains.

Les 18 et 19 février 1964, il participa à la comémoration de la rédition du général Cornwallis 183 ans auparavant. Le 23 mars 1965, il récupéra la capsule Gemini 3 (Lieutenant Commander John Young et Major Gus Grissom) et aurait du rentrer en avril à l'Arsenal de Brooklyn pour un grand carénage mais l'arsenal ayant été entre-temps fermé, les travaux furent assurés par l'Arsenal de Philadelphie.

A la mi 1966, le porte-avions fût déployé au Vietnam, catapultant ses Skyraider et ses Skyhawk contre des cibles au Sud-Vietnam. Il y resta sept mois avant de regagner Norfolk. A noter que le 9 octobre 1966, un Skyraider de l'Intrepid réussit l'exploit d'abattre un Mig 17. En juin 1967, il quitta de nouveau Norfolk pour le Pacifique via le canal de Suez.

A la mi-1970, il releva le Yorktown comme bâtiment base de la Carrier Division 16, participant d'avril à octobre 1971 à des exercices OTAN, exercices entrecoupés d'escales à Lisbonne, Plymouth, Kiel, Naples, Cannes, Barcelone, Hambourg, Copenhage, Greenock, Rosyth, Portsmouth et Bergen. Il navigua ainsi en mer du Nord mais aussi en mer de Barents approchant le cercle polaire. Il repassa au retour par la Méditerranée faisant escale à Barcelone et Malaga, Lisbonne Nice, Naples, Palma de Majorque et Le Pirée.

Le 15 mars 1974, le USS Intrepid est désarmé, servant de lieu de commémoration pour les fêtes du Bicentenaire (1976). Il aurait du être ensuite démoli mais il à finalement été sauvgardé et transformé en musée à New York, musée ouvert en 1982 et classé tresor national en 1986.

A la suite des attentats du 11 septembre, il servit de centre de commandement pour les opérations d'urgence par le FBI et la ville de New York. En novembre 2006, le navire musée fût remorqué à Bayonne (New York) pour une remise en état complète, son retour au poste 86 du port de New York étant prévue en septembre 2008

Pour l'anecdote, il à servi de décor au film National Treasure (Benjamin Gates et le trésor des templiers) en 2004 et à I am legend (Je suis une légende) en 2007.

L'Intrepid en musée à New York


A SUIVRE : Le USS Hornet (CV12) et le USS Franklin (CV13)

P.S : merci pour le conseil Le Breton c'est tellement mieux un article avec photos Wink thumleft

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6590
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Dim 13 Juil 2008, 20:08

De rien : pour la petite histoire l'INTREPID fut munis d'une voile après son torpillage de février 1944.
Pour aider à la manoeuvre....Very Happy

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Lun 14 Juil 2008, 18:51

USS Hornet (CV12)

Lancement du USS Hornet (CV12) le 30 août 1943


Le USS Hornet (CV12) à été mis sur cale aux chantiers de Newport News sous le nom de Uss Kearsarge le 3 août 1942 mais rebaptisé Hornet en octobre après la perte du porte-avions rendu célèbre par le raid sur Tokyo. Lancé le 30 août 1943, il à été admis au service actif le 29 novembre 1943. Déployé dans le Pacifique à partir de la fin février, il mena ses premières missions en appui des opérations en Nouvelle Guinée puis en bombardant les Mariannes en vue d'un prochain débarquement. A partir du 11 juin 1944, ses avions bombardèrent Guam et Rota puis Iwo et Chichi Jima les 15 et 16 juin. Dès le 19 juin, il fût engagé dans la dernière grande bataille navale de la guerre : la bataille de la Mer des Phillipines. Depuis sa base d'Eniwetok, le Hornet multiplia ensuite les sorties aériennes sur Guam et les îles Bonins mais aussi Formose Okinawa et Palau. Il participa à partir du 20 octobre 1944 au soutien des troupes débarquant à Leyte. Le 30 décembre 1944 partant d'Ulithi, son groupe aérien bombarda Formose, l'indochine et les îles Pescadores et mena des missions de reconnaissance sur Okinawa en vue d'un prochain débarquement.

Le 10 février 1945, il mena ses premiers raids contre le Japon puis participa les 19 et 20 février à l'appui aux Marines débarquant sur Iwo Jima. Le 1er avril 1945, il appuya le débarquement à Okinawa et le 6 avril participa à la destruction du cuirassé géant Yamato. Jusqu'au mois de juin, il alterna entre le support aérien aux troupes débarquées à Okinawa et bombardement contre les industries japonaises. Il fût endommagé dans le typhon qui frappa la flotte américaine les 4 et 5 juin 1945, perdant une partie de son pont d'envol.

Le USS Hornet (CV12) vu du ciel. Remarquez les tourelles doubles de 127mm


En seize mois de combat dans le Pacifique, le Hornet devint l'un des porte-avions les plus efficaces du Pacifique. Ses avions détruisirent 1410 appareils japonais (seul l'Essex à fait mieux) et son meilleur pilote avait 72 avions japonais à son tableau de chasse.

A la suite du typhon, il regagna les Etats Unis via les Phillipines. Arrivé à San Francisco le 7 juillet, il resta en réparation jusqu'au 13 septembre 1945. Il participa alors à l'opération Magic Carpet de rapatriement des troupes et des anciens prisonniers. Revenu à San Fransisco le 9 février 1946, il fût désarmé et placé en réserve le 15 janvier 1947.

Le Hornet au bassin à Hunter Point en mars 1946. Remarquez la construction des Essex : une coque sur laquelle est installé le pont, le hangar étant une superstructure


Réactivé le 20 mars 1951, il quitta le Californie pour la côte est et plus précisement New York et son arsenal où il fût désarmé le 12 mai 1951 pour être transformé en porte-avions d'attaque
(CVA Carrier Vessel Attack). Remis en en service le 11 septembre 1953, il fût envoyé dans les Caraïbes pour entrainement avant de quitter Norfolk le 11 mai 1954 pour une croisière autour du monde de 8 mois. Au cours de cette croisière, il se déploya au large de la Chine communiste et y resta jusqu'au mois de décembre date de son retour à San Diego où il resta jusqu'au 4 mai 1955, date d'un nouveau départ pour rejoindre l'Extrême Orient et la 7ème flotte pour une croisière qui le mena en Chine, au Japon mais aussi au Vietnam où il participa à l'évacuation de populations dans des territoires contrôlés par le Vietcong. De retour à San Diego le 10 décembre 1955, il entra au bassin à l'arsenal de Puget Sound pou subir la refonte SCB 125, il reçu en particulier une étrave fermée et une piste oblique.

Après une année 1956 passée au large des côtes de Californie, il fût à nouveau déployé au sein de la 7ème flotte en Extrême Orient du 21 janvier 1957 (départ de San Diego) au 25 juillet (retour en Californie). Après une nouveau déploiement du 6 janvier au 2 juillet 1958, il fût reclassé porte-avions ASM (CVS Carrier Vessel Submarine), subissant des travaux au Puget Sound Naval Shipyard (août 1958-avril 1959). Il quitta Long Beach le 3 avril 1959 pour un nouveau déploiement en Extrême Orient pour des exercices ASM au large du Japon, d'Okinawa et des Phillipines avant de regagner la Californie en octobre, occupant le reste de l'année à des exercices au large de la côte ouest.

Durant les années suivantes, il fût régulièrement déployé dans la 7ème flotte et participa au programme Apollo récupérant l'AS202, une version automatique du vaisseau Apollo le 25 août 1966. Il quitta long Beach le 26 mars 1967 pour l'Extrême Orient et plus précisement le Vietnam où il opéra jusqu'à la fin de l'été 1967.

Le Hornet refondu SCB 125 durant l'exercice Westpac (21-25 janvier 1957). Sur le pont d'envol, des Skyraider, des Savage et un Fury


Le 24 juillet 1969, il récupéra la capsule Apollo 11, celle de Buzz Aldrin, Neil Armstrong et de de Michael Collins, celle qui avait foulé la Lune pour la première fois. Quatre mois plus tard, le 24 novembre, il récupéra la capsule d'Apollo 12.

Désarmé le 26 juin 1970, le Hornet n'à été rayé des registres de la marine que le 25 juin 1989. Il est devenu en octobre 1998 musée à Alameda (Californie) et comme l'Intrepid à servi de décor à un film, xXx 2 (2004)

Le USS Hornet, musée à flot à Alameda en 2002

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Lun 14 Juil 2008, 19:05

USS Franklin (CV13)

Le USS Franklin (CV13) peu après sa mise à flot


Le USS Franklin (CV13) à été mis sur cale aux chantiers navals de Newport News le 7 décembre 1942, lancé le 14 octobre 1943 et admis au service actif le 31 janvier 1944. Après des essais menés au large de Trinitad, il fût affecté au TG 27.7 basé à San Diego pour un entrainement intensif. En juin 1944, il gagna Eniwetok via Pearl Harbor et fût affecté au TG 58.2.

Il mena sa première opération contre les îles Bonins le 31 juin 1944 pour soutenir les troupes débarquées aux Mariannes. Le 4 juillet, son groupe aérien s'attaque à l'archipel d'Iwo Jima avant de frapper deux jours plus tard Guam et Rota en soutien des troupes d'invasion et ce jusqu'au 21 juillet date à laquelle il se retira à Saipan pour deux jours de ravitaillement. Il retrouva ensuite la TF58 pour mener des missions de reconnaissance photographique et de bombarder sur Palau. Le 28 juillet, il quitte Palau et son groupe, le TG 58.1 effectue début août une série de raids sur les îles de l'archipel d'Iwo Jima. A la suite de cette opération, il se retire du front (9-28 août 1944) et mouille à Eniwetok.

Le 28 août il appareille en compagnie de l'Entreprise (CV6) du Belleau Wood (CVL 24) et San Jacinto (CVL 30) pour des opérations d'attaque contre les Bonins. Le 4 septembre, il est de retour à Saipan pour être ravitaillé et rejoindre le TG 38.1 qui s'attaque à Yap (3-6 septembre 1944) avant de soutenir l'invasion de Peleliu à partir du 15 et ce jusqu'au 21 septembre, date à laquelle il fait escale à l'île Manus pour ravitaillement (21-25 septembre 1944)

Devenu navire amiral du TG 38.4, le Franklin s'attaque à nouveau à Palau, lançant tous les jours des patrouilles de chasse de jour et de nuit. Le 9 octobre, il rejoint d'autre porte-avions pour assurer l'appui au débarquement de Leyte et le 13, il est manqué de peu par deux torpilles mais un kamikaze s'écrase sur le bord du pont à proximité de l'ilôt mais sans grands dommages car la carcasse finit par basculer par dessus bord. Le lendemain il mène des raids de chasse libre sur l'île de Luzon pour protéger la progression des troupes sur Luzon. Le 16 octobre, une bombe douche un ascenseur mais le porte-avions est toujours opérationnel, coulant nombre de navires et abattant 11 avions dans la baie de Manille.

A partir du 20 octobre et le débarquement de Leyte, les avions du Franklin furent constament sur la brèche assurant essentiellement des missions de recherche de la flotte japonaise. Quatre jours plus tard, le 24 octobre, les flottes japonaises et américaines sont engagées dans la bataille de la mer de Sibuyan et les avions du CV13 participèrent à la destruction du Musashi et du destroyer Wakaba ainsi qu'à l'endommagement des cuirassés Fuso et Yamashiro. Le Franklin participa ensuite avec les TG 38.3 et 2 à la recherche des porte-avions japonais, l'appat puisque ces navires n'avaient pas assez d'avions pour être utiles. Le 25 octobre 1944, les avions du Franklin coulèrent le porte-avions Zuiho et endommagèrent le porte-avions Chitose _coulé ultérieurement par un croiseur américain_
(bataille du Cap Engano).

Le TG 38.4 se retira pour ravitailler, ne revenant au large de Leyte que le 27 octobre 1944, ses avions s'attaquant essentiellement à un croiseur lourd et deux destroyers au sud de Mindoro. Le 30 octobre au large de Samar, le Franklin est attaqué par trois kamikazes : un tomba en mer, un deuxième pulvérisa le pont d'envol en bois et s'abima sur le pont blindé du hangar (56 morts) et un troisième le rata de peu mais pulvérisa le pont d'envol du Belleau Wood qui l'accompagnait. Les deux porte-avions se retirèrent du front puis après des réparations provisoires à Ulithi, le Franklin mit le cap sur Bremerton et le Puget Sound Naval Shipyard où il arriva le 28 novembre 1944. Réparé, il quitta les Etats Unis le 2 février 1945 et après remise en condition et qualification des pilotes, il fût affecté au TG 58.2 pour des frappes sur le Japon en soutien des débarquements à Okinawa, menant ses premiers raids le 18 mars 1945 sur le sud de l'île de Kyushu.

Le USS Franklin avec 13° de gite après l'attaque du 19 mars 1945

Le 19 mars 1945, le Franklin qui naviguait à seulement 50 miles nautiques (environ 90km) des côtes japonaises lança un raid de chasse libre (sweep) au dessus de Honshu suivi d'une mission antinavire contre le port de Kobe. Soudainement, un seul appareil _probablement un bombardier en piqué Yokosuka D4Y «Judy» mais d'autres sources parlent d'un Aichi D3A («Val»)_ surgit des nuages et lacha deux bombes de 250 kg qui ravagèrent le porte-avions pulvérisant le pont d'envol en bois, transperça le pont (blindé) du hangar et ravagea les deuxièmes et troisièmes pont mettant hors de combat le Combat Information Center. Le pire était à venir car la deuxième bombe avait provoqué un incendie dans le hangar ce qui provoqua l'explosion des appareils armés de bombes et de roquettes. Les fumées toxiques et les incendies provoquèrent la mort de 724 hommes tandis que 265 étaient blessés. Le navire qui accusa une gite de 13° à tribord, sans communications radios fût pris en remorque par le croiseur Pittsburgh (CA-72) jusqu'à Pearl Harbor via Ulithi. Des travaux de réparation sommaire lui permirent de mettre le cap sur l'arsenal de Brooklyn à New York où il arriva le 28 avril 1945. Malgré son état, il fût entièrement réparé mais la guerre s'acheva avant qu'il puisse repartir au combat. Le 17 février 1947, il est désarmé à Bayonne (New Jersey).

Le USS Franklin (CV13) le 19 mars 1945

Alors qu'il est toujours sous cocon, il est reclassé porte-avions d'attaque (CVA-13) le 1er octobre 1952 porte-avions ASM (CVS 13) le 8 août 1953 et enfin transport d'aviation (AVT-8) le 15 mai 1959. Il ne repris cependant jamais la mer et à fortiori le service actif et fût rayé du registre de la marine le 1er octobre 1964. Avec le Bunker Hill (CV17) il fût le seul Essex à ne pas connaître le service actif après guerre. Le Franklin est vendu à la démolition le 27 juillet 1966 à un chantier de démolition de Virginie.

Le pont d'envol de l'USS Franklin après l'attaque du 19 mars 1945

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Mer 16 Juil 2008, 17:50

USS Ticonderoga (CV14)

Le USS Ticonderoga à Norfolk le 30 mai 1944


Ce porte-avions est semblable aux Essex mais il est le tête d'une sous-série à coque allongée. Appartiennent à cette classe outre le Ticonderoga, le Randolph, le Hancock, le Boxer, le Leyte, le Kearsarge, le Reprisal (inachevé) l'Antietam, le Princeton, le Shangri-La, le Lake Champlain, le Tarawa, le Valley Forge, l'Iwo Jima et le Philippine Sea.

Le USS Ticonderoga (CV14) à été mis sur cale aux chantiers navals de Newport News (Virginie) sous le nom d'Hancock le 1er février 1943. Rebaptisé Ticonderoga le 1er mai 1943, il à été lancé le 7 février 1944 et mis en service à Norfolk le 8 mai 1944. Il passa deux mois à se mettre en condition de combat avant d'appareiller le 26 juin pour les Antilles Britanniques où il poursuivit son entrainement avant de relacher à Port of Spain (Trinidad) le 30 mai 1944 et de continuer son entrainement jusqu'au 16 juillet avant de revenir à Norfolk le 22 juillet pour les démontages et modifications après travaux et essais. Le 30 août, il quitta Norfolk, franchit le canal de Panama le 4 septembre et arriva au large de San Diego le 5 septembre. Le 19 septembre 1944, il quitta San Diego pour Pearl Harbor où il arriva le 24 septembre. Durant le mois suivant, il conduisit avec le cargo Carina (AK74) des expérimentations de transfert à la mer de munitions. Il enchaina eensuite pour des appontages de jour et de nuit ainsi que des exercices de défense antiaérienne et ce jusqu'au 18 octobre, date de son départ de Pearl Harbor. Après une brève escale à Eniwetok, le Ticonderoga arriva à Ulithi le 29, intégrant par la même occasion le Task Group 38.3.

Sa première grande opération se déroula au large des Phillipines au mois de novembre. Le 2, la TF38 quitta Ulithi pour couvrir le débarquement des forces américaines à Leyte, la première attaque ayant lieu le 5 novembre. Vers 16h00, les japonais lancèrent une vague de kamikazes qui mit à rude épreuve les chasseurs et la DCA américaine qui ne purent empêcher le crash d'un appareil sur le Lexington tandis que deux ratèrent de peu le Tinconderoga. Le lendemain, le Ticonderoga lança deux raids de chasse libre et deux raids de bombardement contre les bases aériennes japonaises et la navigation côtière. Au retour de ses appareils, le Ticonderoga se replia vers l'est pour un ravitaillement. Le 11 novembre, la TF38 participa à la destruction d'un convoi japonais entra dans la baie d'Ormoc : tous les cargos furent coulés et quatre des sept destroyers d'escorte. Les deux jours suivants, les 12 et 13, le Ticonderoga et les autres porte-avions de la TF38 lança ses avions contre les bases aériennes de Luzon et les installations portuaires de la région de Manille avec un bilan impressionant : un croiseur léger, quatre destroyers et sept cargos. Ce fût la dernière action de cette première campagne puisque le TG 38.3 se retira sur Ulithi où il arriva le 17 pour entretien et ravitaillement.

Cinq jours plus tard, le 22 novembre le TG 38.3 leva l'ancre et retourna au large des Philippines avec toujours pour objectif Luzon mais aussi des missions antinavires puisque ses appareils achevèrent le croiseur lourd Kumano touché au cours de la bataille de Samar avant d'attaquer un convoi (le croiseur Yasoshima un cargo et trois navires de débarquement furent envoyés par le fond)
A la tombée de la nuit, les porte-avions du TG 38.3 (Ticonderoga Essex Intrepid et le porte-avions léger Langley) furent attaqués par des kamikazes qui endommagèrent l'Essex au point que le Ticonderoga et l'Intrepid durent accueillir les pilotes de l'Essex. Le lendemain, la TF38 se retira vers l'est, regagnant Ulithi
La TF38 quitta Ulithi le 11 décembre pour les eaux philippines qu'elle atteigna le 13 décembre pour de nouveaux raids sur les aérodromes japonais en attendant que les avions de l'Armée prennent la main. Le 16 décembre, alors en plein ravitaillement, la 3ème flotte de l'amiral Halsey est prise dans un violent typhon obligea la flotte à se disperser. Le Ticonderoga survécu et arriva à Ulithi le 2' décembre 1945.
Il repris la mer le 30 décembre 1944 pour bombarder Luzon et Formose en préparation du futur débarquement dans le golfe de Lingayen. Les mauvaises conditions météos perturbèrent les raids sur Formose qui n'eurent lieu que les 3 et 4 janvier 1945, les 6 et 7 janvier après une journée consacrée au ravitaillement, son action s'orienta sur Luzon. Après un nouveau ravitaillement le 8 janvier, le Ticonderoga gagna le nord pour se préparer à bombarder les aérodromes japonais des îles Ryukyus en liaison avec le débarquement de Lingayen prévu le lendemain 9 janvier. Les conditions météos étant devenus difficiles au large des Ryukyus, le TG 38.3 se joignit au TG 38.3 pour bombarder Formose.
Dans la nuit du 9 au 10 janvier, la TF38 franchit le détroit de Luzon, mit cap au sud-ouest pour atteindre la Mer de Chine Meridionale, le Ticonderoga assurant jusqu'au 11 des patrouilles de combat aérien pour couvrir la task force avant de participer le 12 à une vaste campagne de bombardement sur l'Indochine, les 850 appareils de la TF38 détruisant 850 avions et 44 navires (130000 tonnes). Après avoir récupéré les appareils et ravitailler les 13 et 14 janvier, la TF38 s'attaque aux aérodromes japonais en Chine avant de bombarder Hong Kong. Le lendemain, ils lancèrent essentiellement des missions antinavires et de chasse libre. Le 17, le temps interdit toute sortie aérienne et compliqua le ravitaillement qui fût stoppé le lendemain avant de reprendre et d'achever le 19.

Le USS Ticonderoga touché par un kamikaze le 21 janvier 1945. photo prise par le croiseur léger Miami (CL89)

Les 20 et 21 janvier, la TF38 repassa le détroit de Luzon et le lendemain, elle lança ses avions contre les aérodromes de Formose, des Pescadores et les îles Sakishima. Le 23 janvier, l'essentiel des sorties aériennes fût destiné à contrer les raids de kamikzes mais juste avant la nuit, le Langley (CVL27 futur La Fayette) fût touché par une bombe volante. Le Ticonderoga fût touché par un kamikaze à l'avant à proximité de la tourelle de 127mm, traversant le pont d'envol et explosant dans le hangar. Le commandant du navire, le capitaine Kiefer et l'équipage réagirent avec sélérité, changeant le cap du navire pour que le vent eteigne les incendies, noyèrent les magasins et les soutes à munitions pour éviter d'eventuelles explosions et pour corriger la gite de 10° sur tribord. Les raids de kamikaze continuèrent sur le porte-avions blessé et si trois d'entre eux furent abattus par la DCA, un quatrième s'écrasa à tribord à proximité de l'ilot causant la destruction de nombreux appareils, la mort de 100 marins et la blessure du commandant du navire. L'équipage parvint à maitriser les incendies vers 14.00 et le Ticonderoga se retira péniblement du front. Il arriva à Ulithi le 24 janvier, commença par transférer ses blessés au navire hôpital Samaritan (AH10) et son groupe aérien sur le Hancock (CV19) ainsi que des passagers rentra chez eux. Il quitta le lagon le 28 janvier pour les Etats Unis via Pearl Harbor et c'est le 15 février 1945 que le Ticonderoga arriva à Bremerton et entra au bassin au Puget Sound Navy Yard. C'est le 20 avril que les réparations s'achevèrent et le lendemain le Ticonderoga quitta Bremerton pour Alameda où il embarqua passagers et avions jusqu'à Hawaï où il arriva le 1er mai. Le lendemain le groupe aérien 87 embarqua, la semaine suivante étant consacrér à la remise en condition. Le 22 mai, il était de retour à Ulithi où il passa sous le contrôle du TG 58.4 unité de la Fast Carrier Task Force.

Le 24 mai, il quitta Ulithi en compagnie de la TF58 pour mener des raids sur le Japon. Trois jours plus tard, l'Amiral Halsey releva l'Amiral Spruance, la 5ème flotte redevint la 3ème flotte et la TF58 la TF38. Les 2 et 3 juin, le Ticonderoga lança ses appareils sur les aérodromes de Kyushu pour tenter de neutraliser les restes de la puissance aérienne japonaise dont le corps des Kamikaze et ainsi réduire la pression sur les forces américaines attaquant Okinawa. Les deux jours qui suivirent le vit échapper à son deuxième typhon en six mois. Le 6 juin 1945, ses appareils furent chargés de couvrir le ravitaillement et détruisirent trois kamikazes. Le soir, il fila à grande vitesse avec les autres navires du TG 38.4 pour conduite le 8 des raids de chasse libre sur les aérodromes au sud de Kyushu. Après avoir également bombardé les îles Minami Dato et Kita Daito des îles situées à plus de 200km à l'est d'Okinawa, le porte-avions arriva à Leyte le 13 juin.

Les deux semaines suivantes furent consacrées au ravitaillement et le Ticonderoga passa du TG 38.4 au TG 38.3 , repartant en mer le 1er juillet pour de nouveaux raids sur le Japon mais deux jours il fût victime d'un incident technique qui l'obligea à réparer à Apra Harbor sur l'île de Guam. Il quitta Guam le 19, retrouva la TF38 le 24 pour participer aux raids dans la Mer Intérieure et sur les aérodromes de Nagoya, Osaka et Miko. Durant ces raids, les avions américains endommagèrent les cuirassés Ise Hyuga et Haruna ains que le porte-avions d'escorte Kaiyo et deux croiseurs lourds. Le 28 juillet, la base navale de Kure fût la cible des bombardiers américains qui touchèrent un porte-avions, trois croiseurs, un destroyer et un sous-marin. Le 30, les industries de l'île d'Honshu furent bombardés tout comme celles d'Hokkaido les 9 et 10 août. Les dernières attaques eurent lieu les 13 et 14 août sur Tokyo et un raid prévu le 16 fut annulé puisque le Japon avait capitulé. Malgré la capitulation, le Ticonderoga continua ses opérations, menant des patrouilles de combat et des reconnaissances de camps de prisonniers alliés, camps qui étaient ravitaillés par air. Le 6 septembre, quatre jours après la capitulation, le Ticonderoga entra dans la Baie de Tokyo.

Le Ticonderoga repris la mer le 20 septembre et après unes escale à Pearl Harbor, debarquant ses passagers à Alameda et Tacoma avant de participer au «Navy Day» le 28 septembre. Le 29 octobre, il quitta Tacoma pour Alameda et au cours du transit les avions furent envoyés vers la terre et le porte-avions converti en transport de troupes dans le cadre de l'opération Magic CarpeT. Après de nouveaux travaux à l'Arsenal de Pearl Harbor, le Ticonderoga mit le cas sur les Philippines et arriva à Samar le 20 novembre, embarqua 4000 hommes qui furent débarqués à Alameda le 6 décembre 1945. A la suite de cette opération, le porte-avions entra au bassin (Puget Sound Navy Yard) en janvier 1946 pour son désarmement et le 9 janvier 1947, il fût affecté au Bremerton Group Pacific Reserve Fleet.

Réactivé le 31 janvier 1952 et avec un équipage réduit quitta Bremerton pour New York le 27 février arriva dans le New Jersey le 1er avril. Trois jours plus tard, il est désarmé pour être refondu durant 29 mois (refonte SBC-27C) étant remis en service le 11 septembre 1954 à New York. Il gagna en janvier 1955 son nouveau port d'attache Norfolk (Virginie). La majeure partie de l'année fût occupée par différents exercices et tests sur la côte est, le Ticonderoga participant notament à l'évaluation de l'A4D-1 Skyhawk, du F4D-1 Skyray et du F3H-2N Demon. Le 4 novembre, il quitta la base navale de Mayport (Floride) pour relever l'Intrepid à Gibraltar, relève qui eut lieu le 14 novembre. Il entamait ainsi un déploiement de huits mois en Méditerranée avant de regagner Norfolk le 2 août 1956 et d'entrer immédiatement au bassin pour la refonte SBC-125 avec l'installation d'une piste oblique et d'une étrave fermée. A la sortie de sa refonte, en avril 1957, il quitta Norfolk pour la base d'Alameda (Californie) son nouveau port d'attache y arrivant le 30 mai.
Le 16 septembre, il quitta la côte est pour Yokosuka (Japon) où il arriva le 15 octobre après une brève escale à Pearl Harbor. Durant les six mois suivants, il croisa dans les eaux japonaises et des Philippines. Son premier déploiement en Extrême Orient se termina le 25 avril 1958 jour de son retour à Alameda.

Le USS Ticonderoga (CVA14) ravitaillé à la mer par le pétrolier Manatee (AO85)


De 1958 à 1963, le Ticonderoga effectua quatre autres déploiements de ce genre avec d'autres unités de la 7ème flotte. Au délà des buts purement militaires, il s'agissait pour les américains d'apporter leur soutien aux gouvernements du bloc occidental contre la subversion communiste. Le 4 mai 1964, le Ticonderoga quitta Pearl Harbor pour un nouveau déploiement en Asie du Sud Est. Les trois premiers mois se passèrent sans histoire mais au mois d'août, le Ticonderoga fût mélé aux premières escarmouches du conflit vietnamien. Le 2 août 1964, le destroyer USS Maddox (DD731) fût attaqué dans les eaux internationales par des vedettes nord-vietnamienne. Quelques minutes plus tard, le Ticonderoga reçut son appel à l'aide et detourna d'une mission d'entrainement quatre F8E Crusader qui appuyèrent le destroyer en attaquant les vedettes au canon de 20mm et aux roquettes Zuni. Deux jours plus tard c'est un autre destroyer américain le USS Turner Joy (DD951) qui demanda l'aide du porte-avions pour repousser une nouvelle attaque. Le président Johnson ordonna des frappes de represailles et le lendemain, 5 août, les groupes aériens des porte-avions Ticonderoga et Constellation effectuèrent 60 sorties contre les dépôts pétroliers et les bases de vedettes.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Mer 16 Juil 2008, 17:56

Après une escale au Japon en septembre, le porte-avions retrouva la routine de son déploiement en Mer de Chine Meridionale avant de regagner la base navale de North Island (Californie) le 15 décembre 1964. A la suite de ce déploiement, il entra en refonte au Hunter Point Naval Shipyard de San Francisco pour une durée de cinq mois. Achevée en juin cette refonte fût suivit d'un entrainement intensif au large des côtes de Californie. Le 28 septembre, il quitta les Etats Unis pour l'Asie du Sud Est et après unes escale à Hawai, il rejoignit «Dixie Station» le 5 novembre, la zone de déploiement des porte-avions américains au large du Sud-Vietnam d'où partaient les missions d'appui-feu. A noter que le 5 décembre 1965, un A4 Skyhawk du VA-56 armé d'une bombe nucléaire B43 fût perdu au large du Japon, ni l'avion, ni le pilote et encore moins la bombe furent retrouvés.
Le déploiement en Asie du sud-est de 1965 et 1966 fût le premier du porte-avions à se concentrer autour des côtes vietnamiennes. Durant les six mois de présence, il effectua 116 jours d'opérations aériennes depuis Dixie et Yankee Station, larguant 8000 tonnes de munitions en 10000 sorties avec la perte de 16 avions et de 5 pilotes, l'essentiel des missions consistant à des bombardements sur des installations industrielles au Nord-Vietnam et des missions d'interdictions sur le Sud Vietnam. Après une escale à Sasebo (Japon) du 25 avril au 3 mai 1966, le porte-avions regagna les Etats Unis, son arrivée à San Diego le 13 mai marquant la fin de ce premier déploiement.

Le Ticonderoga au Vietnam avec les A7 Corsair II du VA 87 "Golden Warrior" photo prise au cours du cinquième déploiement (1er février-18 septembre 1969)


Deux mois plus tard, le 9 juillet, le Ticonderoga sorti de nouveau en mer pour des missions d'entrainement jusqu'au 15 décembre, date de son départ de San Diego pour l'Asie du Sud Est. Il fit relache à Yokosuka le 30 octobre et reparti pour Subic Bay le 5 novembre, arrivant aux Phillipines dans la nuit du 10 au 11 août 1966. Le 13, il était en place à Yankee Station pour la première de ces trois «tours de combat» de ce déploiement. Son groupe aérien effectua 11650 sorties sur le Nord-Vietnam. Le 27 avril 1967, il était de retour à Yokosuka, première étape de son retour vers les Etats Unis, repartant du Japon le 19 mai et arrivant à San Diego le 29 mai. Il entra début juillet au Puget Sound Navy Yard à Bremerton pour deux mois de carénages. Il quitta Bremerton le 6 septembre 1967 et enchaina les exercises de remise en condition.
Le 28 décembre, leTiconderoga appareilla des Etats Unis pour un quatrième déploiement au Vietnam. Il arriva à Yokosuka le 17 janvier 1968 et après une escale de deux jours gagna le Golfe du Tonkin arrivant à Yankee Station le 26 janvier commença six mois d'opérations aériennes. En 120 jours d'opérations aériennes, son groupe effectua 13000 sorties. A la mi-avril, ce déploiement fût interrompu par des escales à Singapour et à Subic Bay. Le 9 juillet durant son cinquième et dernier «tour de combat», un des appareils abattit un Mig. Il quitta les eaux nord-vietnamiennes à la fin juillet, arrivant à Subic Bay le 25 juillet. Il arriva le 27 juillet à Yokosuka et en repart une semaine plus tard pour arriver à San Diego le 17 août. Il débarqua son groupe aérien avant d'entrer au bassin (Long Beach Naval Shipyards) pour l'entretien suivant un déploiement. Cet entretien s'acheva le 21 octobre et revint à San Diego début novembre. Le reste de l'année fût occupée par des missions d'entrainement au sud de la Californie.

Le 1er février 1969, le Ticonderoga quitta San Diego et après une escale à Pearl Harbor le 8, il arriva à Yokosuka le 20 février. Il repartit du Japon le 28 janvier pour le Vietnam où il arriva le 4 mars 1969, restant en place durant quatre mois. Le 16 avril 1969, cette opération fût interrompu par un déploiement en Mer du Japon après la destruction d'un avion espion par la Corée du Nord. Il regagna Subic Bay le 27 avril pour une escale qui s'acheva le 8 mai avec le départ pour Yankee Station et les missions d'interdictions. Entre les troisièmes et les quatrièmes tours, le porte-avions fit escale à Sasebo et Hong Kong. Le dernier «tour de combat» s'acheva le 26 juin après 37 jours d'opérations aérriennes. Il quitta la region le 4 septembre quand il laissa derrière lui la base de Subic Bay. Arrivé à San Diego le 18 septembre, il y passa un mois pour un entretien sommaire avant de rejoindre le Long Beach Naval Shipyard pour une transformation en porte-avions ASM. Le 20 octobre, les travaux débutèrent et le lendemain il devient porte-avions ASM troquant sa marque de coque CVA 14 contre un CVS 14. La conversion se termina le 28 mai 1970 et il passa le mois de juin à différents exercices au large de Long Beach avant de rejoindre son nouveau port d'attache San Diego le 26. Les mois de juillet et d'août furent consacrés à l'entrainement, la fin de l'année étant marquée par sa participation aux exercices HUKASWEX 4-70 fin octobre et COMPUTEX du 30 novembre au 3 décembre. Durant la fin de sa carrière, il fût à nouveau déployé en Extrême Orient mais le Vietnam fût exclu, ses déploiements dont un se poursuivit jusqu'en Ocean Indien ne comportèrent que des exercices.
Entre ces deux deploiements, il participa à la récupération d'Apollo 16 en avril 1972 et après l'été 1972 passé en Mer du Japon et en Mer de Chine Meridionale, le Ticonderoga participa à la récupération d'Apollo 17 le 19 décembre 1972. De retour à San Diego le 28 décembre, il sorti à nouveau pour une mission de soutien au programme spatial américain en récupéra les astronautes dans la station spatiale Skylab 2.
Le Ticonderoga fût désarmé le 1er septembre 1973, rayé des registres le 16 novembre 1973 et vendu à la démolition le 1er septembre 1975

A SUIVRE : Le USS Randolph (CV15)

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Jeu 17 Juil 2008, 20:59

USS Randolph (CV15)

Le USS Randolph (CV15) à la mer pendant ses essais le 12 novembre 1944


Le USS Randolph (CV15) à été mis sur cale aux chantiers navals de Newport News le 10 mai 1943, lancé le 28 août 1944 et admis au service actif le 9 octobre 1944. Après une croisière d'entrainement au large de Trinidad, le Randolph quitta la cote est des Etats Unis pour le Pacifique, arrivant à San Francisco le 31 décembre où il chargea son groupe aérien.

Le 20 janvier, le porte-avions quitta San Francisco pour Ulithi d'où il sortit le 10 février avec la TF58. Il lança ses premières attaques sur les aérodromes de la région de Tokyo mais aussi sur la centrale électrique Tachikawa (16 et 17 février 1945). Le lendemain, 18 février, son groupe aérien lança des raids sur Chichi Jima avant de lancer le 20 février trois raids de chasse libre pour soutenir les troupes débarquant sur Iwo Jima et deux autres sur Haha Jima. Il continua ce genre de mission durant quatre jour avant de lancer trois raids de chasse libre le 25 février sur les aérodromes de la région de Tokyo et un sur Hachijo Jima avant un retour à Ulithi.

Le CV15 après l'attaque kamikaze du 11 mars 1945


En quittant Ulithi le 11 mars, il fût frappé par un Yokosuka PY1 «Frances» en mission kamikaze qui le frappa à babord tuant 27 hommes et en blessant 105. Réparé à Ulithi, il rejoignit la Task Force chargé de l'invasion d'Okinawa le 7 avril assurant des patrouilles de combat aérien avant de passer aux missions d'attaque le 14 avril contre Okinawa, Ie Shima et l'île de Kakeroma. Le 15, ses avions bombardèrent les aérodromes de Kyushu, ce genre de mission continuant jusq'à la fin du mois d'avril.
Au mois de mai, le groupe aérien du Randolph bombarda les Ryukyus et le sud du japon en particulier les bases navales et les aérodromes. Devenu navire amiral de la TF 58 le 15 mai, il poursuivit ses opérations de support aérien au dessus d'Okinawa jusqu'au 29 mai quand il se retira aux Philippines via Guam.
A partir du mois de juillet, sous le commandement de la 3ème flotte (Amiral Halsey) le Randolph menant des opérations de bombardement dans la région de Tokyo. Le 14, ses appareils détruisirent les aérodromes et la navigation près du détroit de Tsugaru et le 18, le cuirassé Nagato camouflé à la base navale de Yokosuka fût bombardée. Maneouvrant vers le sud ouest, le Randolph et les autres porte-avions menèrent à partir du 24 juillet des raids antinavires dans la Mer intérieure, endommagea gravement le cuirassé porte-avions Hyuga, bombardant également des aérodromes et des installations industrielles de Kyushu, Honshu et Shikoky. Selon les pilotes du Randolph eux même estiment que du 10 au 25 juillet ils détruisirent 25 à 30 navires et endommageant 35 à 40 autres. Ce genre d'opérations continuèrent jusqu'au 15 août où ses avions bombardèrent l'aérodrome Kisarazu.

A la suite de la fin de la guerre, le Randolph regagna les Etats Unis. Repassant le canal de Panama à la fin du mois de septembre, il arriva à Norfolk le 15 octobre et fût aussitôt configuré pour participer à l'opération «Magic Carpet». D'ici la fin de l'année 1945, il mena deux voyages jusqu'en Méditerranée. En 1946, il devint un navire d'entrainement pour les réservistes et les jeunes marins, effectuant à la mi-1946 une croisière en Méditerranée. A l'été 1947, une nouvelle croisière embarquant de jeunes marins dans les Caraïbes et en Europe du nord. A son retour à Philadelphie, il fût désarmé et placé en réserve le 25 février 1948.
Reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack CVA) le 1er octobre 1952, il fût réactivé le 1er juillet 1953. Après une croisière à Guantanamo avec le groupe aérien 10, il embarqua le groupe aérien 14, quittant Norfolk pour la Méditerranée où il rejoignit la 6ème flotte le 3 février 1954 pour un déploiement de six mois en 1954 et en 1955. A son retour à Norfolk le 18 juin, il entra à l'arsenal pour une profonde modernisation notament l'installation d'une étrave fermée et d'une piste oblique.

Le USS Randolph après la modernisation SCB 125

Quittant l'arsenal en janvier 1956, le Randolph conduisit des opérations aériennes sur la côte est pour les six mois suivants et fût le premier porte-avions de la flotte de l'Atlantique à lancer un missile Regulus.

Le 14 juillet 1956, le Randolph quitta Norfolk pour un déploiement de 7 mois avec la 6ème flotte. Quand les israéliens, les britanniques et les français envahirent l'Egypte en octobre, le Randolph fût mis en état d'alerte. Opérant dans la région de Suez, ses avions assurèrent des missions de couverture aérienne et de reconnaissance au moment de l'évacuation des ressortissants américains d'Alexandrie. Il regagna les Etats Unis le 19 février 1957.

Après quelques mois d'opérations sur la cote est, le Randolph fût déployé en Méditerranée à partir du 1er juillet. Entre août et décembre, il patrouilla au Moyen Orient alors que la Syrie perturbait la région. Revenu aux Etats Unis le 24 février 1958, le Randolph effectua son cinquième déploiement en Méditerranée du 2 septembre 1958 au 12 mars 1959.

Reclassé porte-avions ASM (CVS Carrier Vessel Submarine) le 31 mars 1959, il passa le reste de l'annér ainsi que l'année suivante à mener des opérations ASM au large de la côte est. Après une refonte à Norfolk, le Randolph se rendit dans les Caraïbes pour assurer la récupération de la capsule transportant Virgil Grissom, le deuxième américain à mener un vol dans l'espace. C'est le destroyer Noa (classe Gearing) qui récupéra l'astronaute avant qu'il ne soit transferé sur le Randolph par hélicoptère.

A l'été 1962, le Randolph effectua un nouveau déploiement en Méditerranée avant de revenir aux Etats Unis au moment du déclenchement de la crise des missiles à Cuba. Il opéra ainsi dans les Caraïbes de la fin octobre au mois de novembre. Après un entretien à Norfolk, le Randolph repris sa position dans l'Atlantique, position qu'il quitta périodiquement dans les cinq années qui suivirent par deux croisières en Méditerranée et une en Europe du Nord.

Le budget de la défense de 1969 devant faire face à des commission, le DoD décida le 7 août 1968 de désarmer le Randolph et 49 autres navires. Le CVS15 fût ainsi désarmé et placé en réserve à Philadelphie le 13 février 1969. il y resta jusqu'au 1er juin 1973, date où il fût rayé du registre naval. Il fût vendu à la démolition en mai 1975.

L'ancien USS Randolph en réserve en 1975 à Bayonne New Jersey

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Dim 20 Juil 2008, 19:17

USS Lexington (CV16)

Le lancement du USS Lexington (CV16) le 23 septembre 1942 aux chantiers Bethlehem Steel de Quincy (Massachussets)


Le USS Lexington (CV16) à été mis sur cale chez Bethlehem Steel à Quincy (Massachusetts) sous le nom de Cabot le 15 juillet 1941. il fût rebaptisé Lexington le 16 juin 1942 après la perte du premier porte-avions portant ce nom coulé à la bataille de la mer de Corail. Lancé le 23 septembre 1942, il fût mis en service le 17 février 1943. Après une croisière d'entrainement dans les Caraïbes et un passage au bassin à Boston, le Lexington quitta le Massachussetts pour le Pacifique via le canal de Panama, arrivant à Pearl Harbor le 9 août 1943.

Sa première action eut lieu contre Tarawa fin septembre puis contre les Wake en octobre avant un retour à Pearl Harbor pour préparer le débarquement dans les îles Gilberts. Du 19 au 24 novembre 1943, ses avions multiplièrent les sorties dans les Marshall pour couvrir ces débarquements, les aviateurs du Lexington abattant 29 appareils ennemis les 23 et 24 novembre. Ce fût ensuite le raid sur Kwajalein le 4 décembre, ses avions détruisant un cargo, 30 avions ennemis et endommageant deux croiseurs. Le soir même pourtant, il fût endommagé par les torpilleurs japonais qui placèrent une torpille à tribord qui l'endommagèrent suffisament sérieusement pour qu'il se rende à Pearl Harbor pour des réparations d'urgence le 9 décembre. Il fila ensuite aux Etats Unis pour une vraie refonte arrivant au Puget Sound Navy Yard à Bremerton (Washington) le 22 décembre. La réparation fût achevée le 20 février 1944 ce qui n'empêcha «Tokyo Rose» (célèbre voix de la propagande japonaise) d'annoncer son naufrage.

Il quitta les Etats Unis pour le Pacifique et arriva à Majuro après des escales à Alameda et à Pearl Harbor comme navire amiral de la TF58 sous le commandement du Rear Admiral Mitscher. Il participa à l'appui au débarquement de l'armée sur Hollandia (auj. Jayapura) le 13 avril avant de bombarder Truk le 28 avril. Une violente contre attaque japonaise l'épargna, ses pilotes abattant 17 appareils mais cela n'empêcha pas les japonais d'annoncer une nouvelle fois sa destruction.

Pour l'anecdote, le Lexington était surnommé «The Blue Ghost» (le fantôme bleu) en raison de sa peinture : bleu pale qui lui donnait l'apparence d'un vaisseau fantôme et deux fausses destructions ne pouvait que renforcer sa légende.

Un raid de chasse surprise sur Saipan le 11 juin semblait avoir éliminé toute opposition aérienne et pourtant durant les cinq jours suivants, les appareils du Lexington durant faire face à une violente contre-attaque japonaise qui épargna de peu le «Blue Ghost» ce qui n'empêcha pas la propagande japonaise d'annoncer une nouvelle fois sa destruction. Les 19 et 20 juin, le Lexington joua un rôle majeur dans la bataille de la Mer des Philippine en particulier durant le «tir aux dindons des Mariannes» où plus de 300 appareils japonais furent détruits le premier jour avant que lendemain, les appareils embarqués américains ne détruisent le lendemain un porte-avions, un pétrolier et un destroyer. Cette bataille marqua la fin de l'aéronavale japonaise car si les avions étaient disponibles, les pilotes étaient inexpérités face à des pilotes américains aguérris par deux ans de combat et disposant d'appareils supérieurs aux japonais.

Utlisant Eniwetok comme base, le Lexington bombarda Guam mais aussi Palau et les îles Bonins au mois d'août. Il arriva au large des Carolines le 6 septembre pour trois jours de bombardement sur Yap et Ulithi avant de bombarder Mindanao, les Visayas, la région de Manille et la côte ouest de Luzon pour préparer les débarquement sur Leyte. Le 10 octobre, ce fût au tour d'Okinawa de subir les foudres du Lexington avant Formose le 12.

Il participa ensuite à la couverture des débarquement de Leyte, ses avions jouant un rôle capital dans la bataille du Golfe de Leyte. Sous une pression constante japonaise, ses appareils participèrent à la destruction du cuirassé géant Musashi_ce dernier recevant 18 bombes et 20 torpilles_ et endommagèrent trois croiseurs le 24 octobre. Le lendemain avec les avions de sons sister-ship Essex, il coula le porte-avions Zuiho puis le croiseur lourd Nachi le 5 novembre alors que la flotte japonaise battait en retraite. Plus tard dans la soirée, le Lexington fit connaissance avec les kamikazes quand un avion japonais en flame s'écrasa sur le pont d'envol à proximité de l'îlot en détruisant une bonne part. Après une vingtaine de minutes, le feu fût sous contrôle et le Lexington poursuivit ses opérations de vol, ses canoniers détruisant même un kamikaze visant le porte-avions Ticonderoga. Le 9 novembre, le porte-avions était de retour à Ulithi pour réparations et à nouveau «Tokyo Rose» annonça sa destruction.

Choisit comme navire amiral du TG 58.2 le 11 décembre, il participa à la destruction des aérodromes de Luzon et de Formose durant 9 jours en janvier 1945, ne rencontrant qu'une faible opposition. La TF58 entra ensuite en Mer de Chine pour détruire le trafic maritime et les aérodromes ennemies, ses bombardement frappant Saigon, Camranh Bay, Hong Kong, Pescadores et Formose pour le bilan de quatre navires marchands et de quatre escorteurs. Quittant la Mer de Chine le 20 janvier, le Lexington gagna le nord pour de nouveaux bombardements sur Formose le 21 janvier avant de viser Okinawa le 22 janvier.

Après un ravitallement à Ulithi, le TG 58.2 quitta le lagon le 10 février pour bombarder les aérodromes de la région de Tokyo les 16 et 17 février avant de viser Iwo Jima le 19 pour appuyer les Marines, opération de support aérien qui dura du 19 au 22 février. Après de nouveaux raids sur le Japon, il quitta le front pour un entretien au Puget Sound Navy Yard.

De retour au combat le 22 mai, il participa en juillet et jusqu'au 15 août au bombardement du Japon, le dernier raid ayant décollé au moment de l'annonce de la capitulation japonaise, les appareils larguèrent leurs bombes en mer avant de revenir sur le porte-avions. Durant cette période les principales cibles furent les aérodromes de Honshu et d'Hokkaido, les bases navales de Kure et de Yokosuka ainsi que sur les cibles industrielles de la région de Tokyo. Après la fin du conflit, il continua des patrouilles pour eviter d'être surpris par une éventuelle reprise du combat par les japonais tout en répérant les camps de prisonniers pour les ravitailler, en particulier ceux de la région de Honshu. Il quitta la baie de Tokyo le 3 décembre avec des vétérans pour San Francisco où il arriva le 16 décembre.
Après plusieurs opérations sur la côte ouest, le Lexington fût désarmé à Bremerton (Washington) le 23 avril 1947 et fût affecté au Bremerton Group Pacific Fleet Reserve. Reclassé porte-avions d'attaque (Carrier Vessel Attack) le 1er octobre, il fût réactivé peu de temps après et envoyé au Puget Sound Navy Yard pour conversion et modernisation, recevant notament au passage une piste oblique.

Le Lexington en refonte SCB 125 au Puget Sound Navy Yard : installation de la piste oblique


Officiellement remis en service le 15 août 1955, il fût basé à San Diego qu'il quitta en mai 1956 pour un déploiement de six mois avec la 7ème flotte. Basé à Yokosuka (Japon) il assura des exercices, des manoeuvres et même des missions de secours au large des côtes chinois ainsi que des escales de représentation avant le retour à San Diego le 20 décembre. Après six mois d'entrainement en Californie, il reparti à nouveau pour l'Extrême Orient arrivant à Yokosuka le 1er juin 1957, servant de navire amiral pour la 7ème flotte jusqu'à son retour à San Diego le 17 octobre.

Après entretien à Bremerton, sa remise en condition fût interrompu par la crise au Liban. Le 14 juin 1958, il embarqua le groupe aérien 21 à San Francisco pour renforcer la 7ème flotte déployée au large de Taïwan arrivant sur place le 7 août et y resta jusqu'à son retour à San Diego qui eut lieu le 19 décembre 1958. Devenu le premier porte-avions à être équipé du missile surface-air Bullpup, le Lexington quitta San Francisco le 26 avril 1959 pour un nouveau déploiement en Extrême Orient avec la 7ème flotte. Durant la crise laotienne en août et en septembre, il fût en état d'alerte avant de terminer son déploiement par des exercices avec la marine britannique et de regagner Yokosuka qu'il quitta le 16 novembre pour arriver à San Diego le 2 décembre avant d'entrer au bassin du Puget Sound Naval Shipyard. Il repartit à la fin de 1960 pour l'extrême orient et y resta une bonne partie de l'année pour faire face à de nouvelles tensions au Laos. Revenu sur la côte ouest, il fût choisit en janvier 1962 pour remplacer l'Antietam (CVS36) comme porte-avions école dans le Golfe du Mexique et il fût reclassé CVS (Carrier Vessel Submarine) le 1er octobre 1962. Cependant durant la crise des missiles à Cuba, il servit de porte-avions d'attaque et ce n'est pas avant le 29 décembre 1962 qu'il releva l'Antietam à Pensacola (Floride)

Le CVS 16 Lexington fête son 300000 appontage le 22 mai 1972


En 1969, le Lexington opéra à partir de Pensacola mais aussi de Corpus Christi et de la Nouvelle Orleans, qualifiant de jeunes pilotes, maintenant à niveau les aviateurs de la réserve. Son rôle devint crucial durant la guerre du Vietnam où l'aviation embarquée jouant un rôle crucial. Le 17 octobre 1967; le Lexington fêta son 200000 appontages et fût reclassé le 1er janvier 1969 comme porte-avions d'entrainement (Carrier Vessel Training). Il joua ce rôle durant 22 ans jusqu'à son désarmement le 8 novembre 1991. Le 15 juin 1992, le navire fût transformé en musée à Corpus Christi (Texas) et en 2003, le Lexington devenant un lieu historique national.

Le USS Lexington navire musée à Corpus Christi (Texas) photo prise en 2005

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Mar 22 Juil 2008, 21:47

USS Bunker Hill (CV17)

Le USS Bunker Hill (CV17) juste après son lancement


Le USS Bunker Hill (CV17) fût mis sur cale chez Bethlehem Steel à Quincy (Massachussets) le 15 septembre 1941, lancé le 7 décembre 1942 et admis au service actif le 24 mai 1943. Il arriva dans le Pacifique à la fin de l'année 1943 participa aux raids sur Rabaul (11 novembre) sur les îles Gilbert dont l'appui aux débarquement sur Tarawa (13 novembre-8 décembre) sur les îles Kavieng en soutien du débarquement sur l'Archipel Bismarck (25 décembre 1943 1er et 4 janvier 1944) sur les Marshall (29 janvier-8 février 1944). Son groupe aérien bombarda également Truk les 17 et 18 février 1944, Les Mariannes (23 février) Palau Yap Ulithi et Woleai (30 mars 1er avril) Truk Satawan et Ponape (29 avril-1er mai 1944) Hollandia (auj. Jayapura) du 21 au 28 avril, les Mariannes du 12 juin au 10 août avec la célèbre battle de la Mer des Philippines le 19 juin 1944 où le Bunker Hill fût légèrement endommagé par des shrapnels d'un avion ennemi qui s'était abattu à proximité (2 morts et 80 blessés). Au mois de septembre et d'octobre, il participa aux raids sur les îles Carolines avant de bombarder Okinawa, Luzon et Formose et ce jusqu'au au mois de novembre. Le 6 novembre, il quitta le front pour entretien à Bremerton, réparation qui se terminèrent en janvier 1945, le Bunker Hill quittant la côte ouest le 24 janvier 1945 pour revenir sur le front.

Deux SB2C1 Helldiver en approche du Bunker Hill après le raid du 11 novembre 1943 sur Rabaul. On peut voir en arrière plan un Helldiver en approche directe et un autre en cours d'appontage


De retour dans le Pacifique début février, il participa au débarquement d'Iwo Jima (19 février) ainsi qu'aux raids lancés par la 5ème flotte contre Honshu et Nansei Soto (15 février au 4 mars) ainsi qu'au débarquement sur Okinawa (1er avril 1945). Le 7 avril, les avions du Bunker Hill participèrent au sein de la Fast Carrier Task Force à l'attaque d'une force navale japonaise en Mer de Chine Orientale. Cette force engagée dans l'opération Ten-Go perdit le supercuirassé Yamato, un croiseur et quatre destroyers.

11 mars 1945 : deux kamikazes frappent le Bunker Hill. photo prise depuis le porte-avions léger Bataan (CVL26)

Le matin du 11 mai 1945 alors qu'il soutenait les combats d'Okinawa, le Bunker Hill fût frappé par deux kamikazes et très sévèrement endommagé : un Zero armé d'une bombe de 250kg qu'il largua mais si la bombe explosa en mer, le Zero s'écrasa sur le pont au milieu d'appareils pleins de carburant déclenchant un terrible incendie. Trente secondes plus tard, un deuxième zéro largua une bombe de 250kg puis s'écrasa sur le pont d'envol à proximité de l'ilot (les kamikazes étaient entrainés à viser l'ilot des porte-avions). La bombe provoqua l'inflamation des vapeurs d'essence et provoquèrent de nombreuses explosions. Le bilan était dramatiquement lourd : 346 morts 43 disparus et 264 blessés. Ce fût la plus meurtrière attaque d'un kamikaze. Les avaries contrôlées, le navire blessé cingla vers Pearl Harbor puis vers Bremerton pour une véritable reconstruction.

Le Bunker Hill le 11 mars 1945

L'ampleur des dégâts : une grande partie du groupe aérien détruit et l'îlot sévèrement endommagé

Sorti de l'arsenal de Puget Sound en septembre, il participa au sein du TG 16.12 à l'opération de rapatriement «Magic Carpet» jusqu'en janvier 1946 quand son désarmement fût décidé, désarmement effectif le 9 janvier 1947. Durant cette réserve, il fût reclassé porte-avions d'attaque (CVA Carrier Vessel Attack) en octobre 1952, porte-avions ASM (CVS Carrier Vessel Submarine) en août 1953 puis transport d'aviation en mai 1959. Tout comme son sister-ship le Franklin, le Bunker Hill fût le seul Essex à ne pas connaître le service après guerre malgré une bonne reconstruction.
Rayé du Naval Vessel Register en novembre 1966, le Bunker Hill fût utilisé comme base flottante de tests électroniques à San Diego jusqu'au début des années 70 avant d'être vendu à la démolition en mai 1973.

A SUIVRE : le CV18 Wasp

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Mer 23 Juil 2008, 21:47

USS Wasp (CV18)

Le USS Wasp au large de Trinidad en février 1944. Cette photo prise lors de la mise en condition opérationelle à été prise durant les manoeuvres d'appontage puisque les avions sont parqués à l'avant


Le USS Wasp (CV18) à été mis sur cale chez Bethlehem Steel Company à Quincy (Massachusetts) sous le nom d'Oriskany le 18 mars 1942. Rebaptisé Wasp le 13 novembre 1942 pour honorer la mémoire de son prédecesseur détruit le 19 octobre 1942. Lancé le 17 août 1943, il à été admis au service actif le 24 novembre 1943. Ses essais se poursuivirent jusqu'à la fin de l'année 1943 avant de revenir à Boston pour une brève période à l'arsenal pour des travaux de correction après essais. Le 10 janvier 1944, le nouveau porte-avions quitta Boston pour Hampton Roads (Virginie) où il resta jusqu'à la fin du mois quand il mit le cap sur Trinidad, son port d'attache jusqu'au 22 février. Il regagna Boston cinq jours plus tard et se prépara pour gagner le Pacifique. Début mars, le navire mit cap au sud, franchit le canal de Panama et arriva à San Diego (Californie) le 21 mars avant de repartir dans la foulée pour Pearl Harbor où il arriva le 4 avril.

Après une série d'exercices dans les eaux hawaïennes, Le Wasp vogua vers les îles Marshall et Majuro où il fût placé sous le TG 58.6. Le 14 mai avec les autres porte-avions du groupe -Essex et San Jacinto_ il mena des raids sur Marcus et Wake dans le but de tester de nouvelles procédures et pour couvrir le futur débarquement dans les îles Mariannes. Il bombarda également Saipan. Quand le temps rendit impossible les opérations aériens, le TG 58.6 fit route vers Wake qui fût bombarder le 24 pour neutraliser la base japonaise.

Après le bombardement sur Wake, le TG 58.6 retourna à Majuro pour préparer le futur débarquement sur les Mariannes. Le 6 juin, le Wasp réaffecté au TG 58.2 participa au soutien au débarquement de Saipan. Dans l'après midi du 11 juin, lui et ses sister-ship lançant des raids sur Saipan et Tinian. Durant les trois jours suivants, les chasseurs et les bombardiers américains bombardèrent les installations japonaises de Sapain en vue du débarquement prévu le 15 juin et jusqu'au 17 juin, les avions des TG 58.2 et TG58.3 assuèrent l'appui aérien rapproché aux Marines.
Laissant l'appui-feu aux porte-avions d'escorte, les porte-avions du TG 58.4 se ravitaillèrent et retrouvèrent les TG 58.1 et TG 58.6 pour mener des raids sur Chichi et Iwo Jima pour empêcher ses bases d'attaque les forces américaines de la région de Saipan. La marine japonaise mobilisa de puissants moyens au sein de la 1ère flotte mobile sous le commandement de l'amiral Ozawa pour détruire les troupes américaines débarquant à Saipan ainsi que les navires de la 5ème flotte sous le commandement de l'amiral Spruance. La flotte japonaise quitta Tawi Tawi le 13 juin au matin mais elle fût repéré par le sous américain Redfin. D'autres sous marins suivirent la flotte des forces d'Ozawa permettant à Spruance de préparer leur interception dans l'archipel des Philippines. Le 18 juin, les japonais repérèrent la flotte américaine mais les américains furent incapables de faire la même chose. Le 19, les avions des porte-avions de l'amiral Mitscher bombardèrent Guam pour neutraliser l'île avant la bataille à venir. Les porte-avions de l'amiral Ozawa lancèrent quatre raids massifs mais ils furent tous anéantis, le cuirassé South Dakota fût bien endommagé mais il put continuer son action. Toujours le même jour, les avions de Mitscher n'avaient toujours pas localisé la flotte mais les sous-marins avaient envoyé deux porte-avions _Taiho et Shokaku_ par le fond. Le soir, trois des quatre TG américains se retirèrent pour poursuivre la flotte d'Ozawa, laissant le seul TG 58.4 et quelques vieux cuirassés à proximité immédiate des Mariannes pour couvrir les forces terrestres combattant à Saipan. Ce n'est que le 20 juin qu'un Avenger repera la force d'Ozawa à trois cent miles des forces américains. Deux heures plus tard, la majeure partie des groupes aériens américains étaient en l'air : deux pétroliers coulés ainsi que le porte-avions Hiyo et endommagèrent les porte-avions Ryuho Junyo et Zuikaku et un certain nombre d'appareils japonais. Devant le risque que les appareils américains s'abiment en mer à cause de la nuit et du manque de carburant, le vice-amiral Clark malgré la menace des sous marins japonais ordonna que toutes les lumières soient allumées. Après qu'un avion du Hornet se soit posé sur le Lexington, Mitscher donna la permission aux pilotes de se poser dans n'importe quel port mais malgré tout ses efforts, un bon nombre d'appareils durent se poser en mer. Le 21, l'Amiral Spruance détacha le Wasp et le Bunker Hill de son Task Groupe et les envoya en soutien des cuirassés de l'amiral Lee poue localiser et détruire tout navire ennemi. Devant l'absence de résultat durant deux jours, la force gagna Eniwetok pour ravitaillement et entretien.
Le 30 juin, le Wap integré au TG 58.2 et soutenu par le TG 68.1 pour des bombardements sur Iwo et Chichi Jima les 3 et 4 juillet. Le 5 juillet, les deux Task Group retournèrent aux Mariannes et attaquèrent Guam et Rota. Les avions du Wasp et des autres porte-avions fournirent l'appui aérien rapproché aux Marines qui débarquèrent le 21. Le 22 juillet, le TG 58.2 (celui de Wap) accompagnés par les TG 58.1 et TG 58.3 mirent cap au sud-ouest en direction des Carolines occidentales et lancèrent deux raids contre Palau le 25 avant de bombarder Bonin et les iles Volcano. Le TG 58.2 se replia ensuite sur Eniwetok pour se ravitailler (2 août)

Le 26 août 1944, l'amiral Halsey releva l'amiral Spruance et la 5ième flotte devint la 3ème flotte. Deux jours plus tard, la Fast Carrier Task force rebaptisée TF38 quitta Eniwetok pour Palau où le Wasp mena trois jours de raids (6-9 septembre). Le 9, les TG 38.1, TG 38.2 et TG 38.3 se regroupèrent pour débuter une campagne de bombardement sur les sud des Phillipines prélude à leur libération tout en s'emparant de trois iles devant servir de bases avancées : Morotai Peleliu et Ulithi. Les 9 et 10 septembre, ce sont les aérodromes de Mindanao qui furent bombardés avant les îles Visayan les 12 et 13. Devant le succès de ces opérations de bombardement, l'invasion de Mindanao prévue le 16 novembre fût annulée et les stratèges alliés durent changer leurs plans et de commencer par l'invasion de Leyte. La fin du mois de septembre fût également consacrée au bombardement des Phillipines et le 29, le Wasp fit escale à Manus pour ravitailler avant le début de la libération des Philippines.

Le USS Wasp repris la mer le 4 octobre et gagna la mer des Philippine où la TF 38 était rassemblée le soir du 7 octobre à 375km à l'ouest des Mariannes. Leur mission était de neutraliser la puissance aérienen japonaise pour éviter qu'elle ne compromette le débarquement de Leyte prévu le 20 octobre. Le 8 octobre fût consacré au ravitaillement avant de reprendre les opérations en bombardant le 10 les îles d'Okinawa,d'Amami et de Miyaki. Ce jour là, le Wasp fût le premier navire de surface américain à s'approcher d'aussi prêt des côtes japonaises depuis le raid du 18 avril 1942 sur Tokyo par les avions du Lieutenant Colonel Doolitle.

Du 12 au 15 octobre, c'est Formose qui fût l'objet de bombardement nourris de la part des avions de la TF38 qui détruisit plus de 500 appareils japonais sans parler des installations à terre et des navires marchands, le tout pour la perte de 79 avions et de 64 pilotes. De Formose, la TF38 se déploya au large des Phillipines, plus particulièrement à l'est de Luzon, les avions du Wasp bombardant l'île de Luzon et Manille les 18 et 19 octobre. Le 20, les premières troupes américaines débarquèrent à Leyte et le Wasp mena des missions d'appui aérien rapproché tout en bombardant les aérodromes de Mindanao, Cebu, Negros Panay et Leyte. Après un ravitaillement le 21, le TG 38.1 se replia sur Ulithi pour réarmement et ravitaillement.

C'est alors que se déclencha la bataille du Golfe de Leyte, bataille déclencher à la suite d'un plan japonais où les porte-avions d'Ozawa devaient servir de leurres et attirer la TF38 au nord de Luzon pendant que les cuirassés japonais empruntant les détroits de Suriago et de San Bernardino anéantiraient les forces de débarquement américaines. Halsey poursuivir Ozawa ne laissant pour couvrir le débarquement que trois porte-avions d'escorte et une poignée de destroyers et de destroyers d'escorte face aux cuirassés et croiseurs lourds de Kurita. Les porte-avions d'escorte et les destroyers resistèrent avec une telle force qu'après 8 heures de combat, Kurita ordonna la retraite vers 15.00. Cette décision fût prise également parce que le Task Group 38.1 dans lequel se trouvait le Wasp avait lancé ses premiers avions, coulant notament le croiseur lourd Kumano. Le TG 38.1 assura ensuite le soutien aérien aux troupes débarquant aux Philippines avant de rejoindre Ulithi le 28 octobre 1944.
Le repit fut bref car dès le 5 novembre, le Waps participa aux raids contre les aérodromes de Luzon, raids qui se poursuivirent le lendemain, détruisant près de 400 appareils japonais dont une majorité au sol. Après que le Lexington eut été touché par un kamikaze, le Wasp devint le navire amiral du TG et peu de temps après, il gagna Guam pour changer son groupe aérien. Les porte-avions américains assurèrent l'appui des troupes basées à Leyte jusqu'au 26 novembre quand l'USAAF (US Army Air Force) pris le relais. La TF38 se replia sur Ulithi où recevant un renfort de chasseurs, les porte-avions s'entrainèrent à contrer la nouvelle menace des kamikazes.

La TF38 quitta Ulithi les 10 et 11 décembre et se plaça à l'est de Luzon pour des frappes contre les aérodromes de Luzon du 14 au 16 décembre pour empêcher les avions japonais de perturber le débarquement sur Mindoro prévu le 15. Après avoir été pris dans un typhon qui coula trois destroyers, la TF38 répara en mer avant de regagner Ulithi pour le 25 décembre. Avant même la fin de l'année 1944, les porte-avions étaient de nouveau en mer pour bombarder les aérodromes de Sakishima Gunto (Philippines) et d'Okinawa.

Le début de l'année 1945 vit la TF 38 engagée en Mer de Chine Orientale pour détruire tous les avions et les navires japonais avant qu'ils ne transitent par le détroit de Luzon. Après quelques jours où la météo empêcha toute sortie aérienne, le 21 Formose, Pescadores et les îles Sakishima furent visés par les avions embarqués. Le 22, les avions du Waps bombardèrent les Sakishimas et les Ryukyus. Le 26 janvier, la Fast Carrier Task Force était de retour à Ulithi. Durant cette pause, l'amiral Spruance releva Halsey au commandement de la flotte et la 3ième flotte devint la 5ème flotte.
L'opération amphibie suivante était la prise d'Iwo Jima, cette île devant servir de base pour les chasseurs de l'USAAF qui devaient escorter les B29 décollant des Mariannes pour bombarder le Japon. Les opérations commencèrent le 16 février quand les chasseurs embarqués débarassèrent le ciel des avions japonais en utilisant la tactique des raids de chasse libre ou sweep. A partir du 19, les avions américains se concentrèrent sur l'appui aérien des Marines qui venaient de débarquer. Le 23, les porte-avions américains se rapprochèrent des côtes japonaises pour bombarder Tokyo mais le 25, les premiers raids furent annulés en raison de conditions atmosphériques détestables. Même situation le lendemain au dessus de Nagoya si bien que les porte-avions gagnèrent les Ryukyus bombardant en particulier Okinawa, prochaine cible d'un débarquement américain. Le 4 mars, la TF58 arriva à Ulithi. Du 17 au 23 mars, l'activité du Wasp fût particulièrement intense puisque ses avions détruisirent 14 appareils en l'air, 6 au sol, larguant deux bombes de 500 livres sur deux porte-avions, deux bombes de 1000 livres sur un cuirassé et une autre sur un autre cuirassé, endommagea un croiseur lourd avec un bombe de 500 livres, une bombe de 1000 livres sur un cargo et coula également un sous-marin. Cette semaine vit aussi le porte-avions continuellement attaqué par des avions basés à terre et des kamikazes, la Dca tirant plus de 10000 projectiles.

Le USS Wasp le 9 août 1945, un appareil japonais s'écrasant juste en avant du navire

Le 13 avril 1945, le Wasp regagna les Etats Unis et le Puget Sound Navy Yard à Bremerton (Washington) pour réparer les dégâts causés par une bombe. Les réparations terminées, il remis le cap sur le Pacifique où il arriva le 12 juillet 1945. Après un raid sur Wake et une brève escale à Eniwetok, il rejoignit la Fast Carrier Task Force qui bombarda la base navale de Yokosuka, des aérodromes et des usines. Le 9 août, un kamikaze rata de peu le porte-avions. Le 15 août alors que les combats avaient cessé, deux avions japonais tentèrent d'attaquer le groupe du Wasp mais la patrouille de combat aérien parvint à les envoyer rejoindre Neptune. Ce fût le dernier contact entre les aviateurs et canoniers du Wasp et les japonais. Le 25 août 1945, le Wasp fût endommagé par un typhon qui lui emporta 9m de pont et malgré le danger continua ses opérations aériennes en particulier le ravitaillement des prisonniers de guerre américains du camp de Narumi près de Nagoya. Le navire regagna Boston pour le Navy Day le 27 octobre 1945 avant d'entrer au Brooklyn Navy Yard de New York le 30 pour être transformé en navire de transport pour l'opération Magic Carpet avec une capacité de 5500 passagers et de 400 officiers. Ce travail fût terminé le 15 novembre. Le 17 février 1947, le Wasp fût désarmé et rattaché à la flotte de réserve de l'Atlantique.

Tout comme le Hornet (CV12) et le Bennington (CV20), le Wasp fût endommagé par un typhon le 25 août comme le montre cette photo, une partie du pont d'envol fut détruite

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   Mer 23 Juil 2008, 21:56

Cette mise en réserve dura à peine un an car à l'été 1948, le Wasp fût réactivé et modernisé au Brooklyn Naval Shipyard avant d'être remis en service le 10 septembre 1951 et affecté à la flotte de l'Atlantique en novembre 1951. Commença ensuite une intense periode d'entrainement jusqu'en février 1952, date à laquelle il entra au bassin à l'arsenal de Brooklyn pour un premier déploiement en outre-mer
Le 26 avril 1952 alors qu'il se rendait en Méditerranée, le Wasp entra en collision près de Gibraltar avec le destroyer-dragueur de mines Hobson causant la mort de 176 marins à bord du destroyer. Les secours rapidement déclenchés permirent le sauvetage de 52 hommes. Le Wasp n'eut à déplorer aucune perte humaine mais sa proue (?) était endommagée. Réparé à Bayonne, il reçut l'étrave du Hornet (CV12) en cours de refonte à New York. Cette réparation ne pris que 10 jours et le navire pu repartir pour l'Atlantique puis la Méditerranée. Le 2 juin 1952, le Wasp releva le Tarawa à Gibraltar, son déploiement consistant en de nombreux exercices et des visites de courtoisie. Il fût relevé par le Leyte le 5 septembre. Après avoir participé à l'exercice OTAN Mainbrace à Greenock (Ecosse) et une période de liberté à Plymouth, le Wasp regagna les Etats Unis arrivant à Norfolk le 13 octobre 1952.

Les dégâts sur le WAsp après la collision avec l'Hobson qui lui coula immédiatement.

Le 7 novembre 1952, il entra au Brooklyn Naval Shipyard à New York pour commencer un carénage de sept mois en vu d'un croisière autour du monde. Après une remise en condition dans les Caraïbes, le Wasp quitta Norfolk le 16 septembre 1953, franchit le canal de Panama et traversant le Pacifique, le porte-avions fit une brève escale au Japon avant de mener de nombreux exercices avec la TF77 entrecoupés d'escales à Hong Kong, Manille, Yokosuka et Sasebo. Le 10 janvier 1954, le Generalissime chinois Chiang Kai Shek passa quatre heures à bord dans le cadre de maneouvres aériennes au large de Formose. Le 12 mars, c'est le président phillipin Ramon Magsaysay qui observe à bord du Wasp les opérations aériennes, invité par l'ambassadeur des Etats Unis, un certain Raymond A. Spruance. Le porte-avions opéra depuis Subic Bay (Philippines) avant de mettre le cap sur le Japon où en avril 1954, il fût relevé par le Boxer et quitta l'Extrême Orient pour rejoindre son nouveau port d'attache : San Diego (Californie)
Il ne resta pas longtemps aux Etats unis puisque dès septembre 1954, il quitta San Diego pour le Japon où il releva le Boxer au mois d'octobre avant de mener des exercices en Mer de Chine meridionale en compagnie du Task Group 70.2. Il visita ensuite les Philippines en novembre et en décembre avant de revenir au Japon a début de 1955 pour rejoindre la TF77 où il participa à la couverture aérienne de l'évacuation de Tachen par les Nationalistes. Après une nouvelle escale au Japon, il regagna San Diego en avril 1955. Au mois de mai, il entra pour une refonte de sept mois au San Francisco Naval Shipyard. Dans le cadre de la refonte SCB 125, il reçut une piste oblique et une étrave fermée. A la fin de l'année, il regagna San Diego pour se préparer à un nouveau déploiement en Extrême Orient.

Le Wasp après la refonte SCB 125. La présence de Tracker sur le pont prouve que la photo à été prise après le 1er novembre 1956 date de sa conversion en CVS

Poursuivant son entrainement au début de 1956, le Wasp quitta San Diego le 23 avril pour l'Extrême Orient avec le Carrier Air Group 15. Il fit escale à Pearl Harbor pour inspection et entrainement avant de gagner Guam où il participa à l'Armed Forces Day le 14 mai. Il gagna ensuite le Japon et la TF77 pour participer à l'opération «Sea Horse» une période d'entrainement jour/nuit de cinq jours pour le navire et le groupe aérien. Après plusieurs escales au Japon et à Manille, il passa au bassin à Yokosuka avant de revenir aux Phillipines et inaugurer la base aéronavale de Cubi Point. Durant la troisième semaine d'août, le Wasp s'appretait à une longue escale à Yokosuka mais il participa à la recherche des survivants de l'appareil de reconnaissance abattu au large de la Chine mais sans résultat. Après deux escales à Kobe et Yokosuka, il mit le cap vers les Etats Unis et San Diego où il arriva le 15 octobre.
Reclassé porte-avions ASM (Carrier Vessel Submarine CVS) le 1er novembre 1956, il passa la fin de l'année à préparer son transfert dans l'Atlantique. Parti de San Diego le 31 janvier 1957, passant le Cap Horn avant d'assurer des manoeuvres dans l'Atlantique Sud et dans les Caraibes, il arriva à Boston le 21 mars. Le 6 avril, il est à Norfolk pour embarquer une partie de son équipage formé à l'Antisubmarine Warfare School. Jusqu'à son retour à Boston le 16 août, il passa l'essentiel de son temps en exercices.

Le 3 septembre 1957, le Wasp fût déployé outre mer pour participer aux exercices OTAN «Seaspray» et «Strikeback» au large de l'Ecosse. De retour à Boston le 23 octobre 1957, il entra aussitôt au Boston Naval Shipyard pour un grand carénage qui l'immobilisa jusqu'au 10 mars 1958, date de son départ pour Guantanamo pour un exercice ASM. De retour à Boston le 29 avril, il embarqua des squadrons à la base aéronavale de Quonset Point (Rhode Island) le 12 mai, la base de la TF66, un groupe ASM spécial de la 6ème flotte.
Le 12 mai, le porte-avions commença sa traversée de l'Atlantique quand éclatèrent les troubles au Liban. Le Wasp arriva à Gibraltar le 21 mai et mit le cap à l'est, faisant escale en baie de Souda en Crète, à Rhodes et Athènes. Il participa ensuite à un exercice ASM américano-italien en Mer Tyrrhenienne
Le 15 juilleet, le Wasp est de retour au large du Liban. Les Marines sont héliportés cinq jours plus tard sur l'aéroport de Beyrouth, le porte-avions assurant ensuite des missions de reconnaissance et le soutien sanitaire des troupes débarquées. Sa période libanaise s'acheva jusqu'au 17 septembre 1958 quand il prit le chemin pour les Etats Unis relachant à Norfolk le 7 octobre pour débarquer du matériel, à la base aéronavale de Quonset Point pour débarquer ses appareils avant d'arriver à Boston le 11 octobre.

Quatre jours plus tard, le Wasp devient le navire-amiral du Task Group Bravo, un des deux nouveaux groupes de défense ASM formés au sein de la flotte de l'Atlantique. Chaque groupe se compose d'un CVS, de 7 destroyers et des avions de patrouille maritime basés à terre. Il quitta Quonset Point le 26 novembre pour une croisière de 17 jours en Atlantique Nord. L'entrainement du groupe continua jusqu'au 13 décembre 1958 date de son retour à Boston. L'année 1959 vit le Wasp en entrainement entre Norfolk, les Bermudes et Quonset Point. Le 27 février 1960, il entra au Boston Naval Shipyard pour une refonte. A la mi-juillet, le porte-avions fut envoyé dans l'Atlantique Sud quand la guerre civile éclata au Congo et opéra en soutien des Nations Unies. Il retourna à son port base le 11 août 1960et passa le reste de l'année en dehors de Boston avec des visites à Guantanamo, en baie de Cheasapeake et dans les Caraïbes. Le porte-avions retourna à Boston le 10 décembre 1960 et resta au port jusqu'au nouvel an.


Le 9 janvier 1961, le USS Wasp quitta Boston pour la baie de Cheasapeake où il mena différents exerices de lutte ASM, exercices qui eurent aussi pour théâtre la baie de Narragansett (Rhode Island) et la Nouvelle Ecosse. Le 9 juin, le Wasp quitta Norfolk pour un déploiement de trois mois en Méditerranée. Le porte-avions conduisit une série d'exercice en baie d'Augusta (Sicile Italie) au large de Barcelone (Espagne) de San Remo, de la Spezia, de Gênes et de la Sardaigne (Italie) et au large de Cannes (France). De retour à Boston le 1er septembre, il entra en carénage le6 novembre 1961.
Du 11 au 18 janvier 1962, le Wasp mena des exercices et des missions de surveillance ASM de la côte est. Après une brève escale à Norfolk, il prit la direction des Bermudes pour un autre exercice (24-31 janvier 1962). Le 18 février, le Wasp quitta Boston pour l'Angleterre arrivant à Porsmouth le 1er mars. Le 16 mars c'est au tour de Rotterdam d'accueillir le Wasp pour une semaine. Du 22 au 30 mars, le Wasp fit escale à Greenock (Ecosse) et à Plymouth. Le 5 mai, c'est au tour de Kiel d'acceuillir le Wasp qui devint le premier porte-avions à faire escale dans ce port. Jusqu'à son retour à Boston le 16 juin, le CVS 18 fit escale à Oslo, Reykjavik et à la base navale d'Argentia. D'août à octobre, le Wasp visita Newport (Rhode Island) New York et Earle (New Jersey) avant de participer du 1er au 22 novembre aux opérations au large de Cuba dans le cadre de la crise des missiles. Du 22 novembre au 21 décembre 1962, le Wasp fût indisponible pour travaux avant de partir pour une croisière de 8 jours aux Bermudes (21-29 décembre).

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX   

Revenir en haut Aller en bas
 
USN PORTE-AVIONS MOYEN CLASSE ESSEX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» USN PORTE AVIONS LOURDS CLASSE LEXINGTON
» USN PORTE AVIONS LEGERS CLASSE SAIPAN
» JAPON PORTE-AVIONS CLASSE UNRYU
» USN PORTE AVIONS MOYENS CLASSE YORKTOWN
» PORTE AVIONS LOURDS CLASSE FORRESTAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: