AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 visite de navire de la marine nationale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: visite de navire de la marine nationale   Dim 29 Juin 2008, 00:16

Les BPC Mistral et Tonnerre
se distinguent des TCD par une architecture de type plate-forme hélicoptères baptisée landing helicopter dock (LHD) dans la terminologie alliée. Le BPC permet, dans le cadre de ses missions de projection de forces, la mise en œuvre de chalands de débarquement et d'hélicoptères. Les capacités d'emport en hommes et matériels ont été notablement améliorées par rapport au TCD Siroco.
L'architecture générale à pont d'envol continu avec un îlot déporté sur tribord facilite considérablement la mise en œuvre des hélicoptères et dote le navire d'une très bonne capacité aéromobile.
Les éléments les plus remarquables du BPC sont les suivants :


La plate forme "hélicoptères"

Le pont d'envol du bâtiment dispose de six spots pour hélicoptères de type NH90/Tigre, dont l'un compatible du Super Stallion (30 tonnes à pleine charge), sur un pont d'envol de 5 200 m2. Un hangar de 18 000 m2, desservi par deux plates-formes élévatrices permet le stockage et l'entretien de seize hélicoptères.

Les véhicules embarqués

Les BPC peuvent accueillir quatre CTM (chaland de transport de matériel) ou deux LCAC (engins de débarquement sur coussin d'air), capables de mettre en œuvre les blindés et autres véhicules d'infanterie qui sont stockés à bord sur les 2 650 m2 de pont.

Le radier

Les installations de mise en œuvre des engins amphibies, des hélicoptères et des véhicules sont constituées d'un radier couvert, d'un hangar pour véhicules, d'un hangar pour hélicoptères et de deux plates-formes élévatrices. Les différents hangars sont desservis par une ou deux plates-formes élévatrices (un pour le hangar véhicules, deux pour le hangar hélicoptères). L'accès des véhicules s'effectue par une porte-rampe latérale et une porte-rampe radier.

Le système de combat

Les BPC sont dotés d'un système de combat performant qui comprend différents sous-systèmes : direction des opérations, télécommunications, navigation, autodéfense de courte portée, protection des accès et télésurveillance, systèmes d'information et de commandement. Le système de direction des opérations est doté d'équipements de veille : deux radars de navigation et d'appontage pour la navigation du navire et le contrôle d'approche des hélicoptères et un radar de veille 3D pour la surveillance air et surface. Le système de direction des opérations, constitué d'une variante du système d'exploitation numérique des informations tactiques de la famille du Senit 8 (le porte-avions Charles-de-Gaulle en est doté) permet à l'équipage d'analyser et traiter la situation de combat et d'assurer le contrôle des hélicoptères et des engins nautiques.

Défense rapprochée

Le bâtiment fera partie d'un groupe aéronaval assurant sa protection contre les menaces sous-marine, aérienne et de surface (y compris celles présentées par les batteries côtières). Ses moyens propres sont en conséquence essentiellement consacrés à l'autodéfense rapprochée : artillerie de petit calibre, missiles Mistral.

Un PC embarqué de forte puissance

Pour répondre à sa mission fondamentale de poste de commandement « flottant », une vaste plate-forme modulaire de 850 m2, dotée de stations de travail (150 stations), est aménagée pour accueillir cent-cinquante opérateurs. Elle permet aux états-majors embarqués de gérer au mieux l'information au sein des opérations interarmées, interalliés ou multinationales grâce à un système de communication intégrée permettant de faire transiter plusieurs mégas bits par seconde. La densité des échanges prévisibles, les services à forte valeur ajoutée offerts (données, images) font du BPC un véritable navire « en réseau », noyau central effaçant en grande partie la frontière actuelle entre la terre et la mer.

Hôtellerie et restauration à bord

Les BPC présentent des standards d'habitabilité inégalés avec une fonction vie entièrement repensée et novatrice. La fonction hôtellerie du bâtiment est basée sur le concept de cabines modulaires avec blocs sanitaires intégrés, pour l'équipage comme pour les passagers, pour un, deux, quatre ou six personnes suivant les grades. A comparer aux chambrées de soixante-dix marins sur les bâtiments d’ancienne génération.

Cette capacité permet au navire d'être adapté à tous les contextes d'utilisation opérationnelle, et notamment de mener des opérations lointaines sur un durée longue, de répondre aux exigences de féminisation et de professionnalisation des armées et de garantir une meilleure évolutivité. Les aménagements intérieurs permettent de regrouper les locaux de vie des passagers qui auront un rythme de vie conforme à leurs activités et non à celui de l'équipage.

La restauration, implantée sur un même pont est organisée autour d'une cuisine centrale unique qui desservira plusieurs rampes et salles à manger mixtes entre le bord et les passagers embarqués. Le Mistral est aussi jusqu'à présent le seul bâtiment de la marine française à disposer d'une salle de sport dédiée de 150 m2.

Un hôpital embarqué

Un hôpital moderne équipe les BPC. Sur 750 m2 de pont, il comprend une vingtaine de locaux dont deux salles d'opération, une salle de radiologie, et soixante-neuf lits dont dix-neuf médicalisés. Le hangar aux hélicoptères pourra également être transformé en hôpital de campagne pour augmenter les capacités santé du navire.


Le BPC en chiffres

Longueur : 199 m
Largeur : 32 m
Déplacement : 21 500 tonnes à pleine charge
Vitesse maximale : 19 nœuds
Surface du pont d'envol : 5 200 m2
Nombre de spots hélicoptères : 6
CapaPassagers : 450
Hôpital : 19 lits médicalisés + extensions à 50
Poste de commandement : 850 m2
Délai de réalisation : 36 mois

Coût total du programme BPC (ordre de grandeur) : 650 millions d’euros pour les deux navires.

cité d'emport d'hélicoptères : jusqu'à 16 (NH90, Tigre...)
Propulsion : électrique avec "Pods"

quelques photos

Spoiler:
 

et apres la visite un tour au cercle OM

Spoiler:
 

Les frégates Forbin et Chevalier Paul
Les frégates de défense aérienne Forbin et Chevalier Paul se sont croisées, cet été, à Lorient, où elles sont construites par DCNS. L'occasion de voir, pour la première fois, l'un à côté de l'autre, les deux navires en cours d'achèvement. Après une campagne en juin au large du centre d'essais des Landes, le Forbin fait l'objet, actuellement, d'une période de travaux, notamment de peinture. A l'issue de ce chantier, une nouvelle campagne en mer est prévue au début de l'automne. Dans le même temps, la construction de son sistership, le Chevalier Paul, se poursuit. Après le démarrage des moteurs et les premiers essais sur la turbine à gaz, la frégate devrait faire sa première sortie en mer au mois d'octobre. Sa livraison à la Marine nationale est prévue en mai 2009, soit 11 mois après le Forbin.

D'une longueur de 152.9 mètres pour un déplacement de 7050 tonnes en charge, les nouvelles frégates de défense aérienne seront chargées de la protection des porte-avions et groupes amphibies. Leur armement consiste en 32 missiles Aster 30, 16 missiles Aster 15, 8 missiles Exocet MM40, deux pièces de 76 mm, deux canons de 20 mm et deux tubes pour torpilles MU 90. Les bâtiments disposeront également d'un hélicoptère NH 90.
Ce programme, baptisé Horizon, est mené en coopération avec l'Italie, qui construit pour sa marine deux exemplaires. Les Andrea Doria et Caio Duilio doivent rejoindre la Marina Militare début 2009 et début 2010.

Initialement, la France devait réaliser quatre unités du type Horizon, le troisième navire étant inscrit à la loi de programmation militaire 2003/2008. Ces frégates, destinées à remplacer les Cassard et Jean Bart, ont finalement été abandonnées en raison d'un cout trop élevé (2.7 milliards d'euros pour les Forbin et Chevalier Paul, développement et fourniture du système d'armes compris). Une solution alternative est à l'étude (FREDA) pour adapter la coque d'une frégate européenne multi-missions (FREMM) à la lutte antiaérienne.

POUR CE TYPE DE NAVIRE JE N'AI¨PAS EU LA POSIBILITE DE FAIRE DES PHOTOS A L INTERIEUR

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: visite de navire de la marine nationale   Lun 30 Juin 2008, 19:11

bonsoir,

m'autoriseriez-vous à reprendre quelques photos pour les sites consacrés aux BPC ?

cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: visite de navire de la marine nationale   Sam 19 Juil 2008, 16:39

les casquettes de la MN auraient-elles changées? On dirait sur les photos une casquette d'officier de la marine impériale japonaise !!! scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: visite de navire de la marine nationale   Sam 19 Juil 2008, 20:36

Tres apprecie
]
Revenir en haut Aller en bas
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9358
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: visite de navire de la marine nationale   Sam 19 Juil 2008, 20:40

Il s'agit de l'auteur de ces photos et je ne crois pas qu'il soit officier dans la Royale lol! lol!

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: visite de navire de la marine nationale   

Revenir en haut Aller en bas
 
visite de navire de la marine nationale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» visite de navire de la marine nationale
» Le probleme de la fin des navires de la marine nationale
» Transport Vinh-Long - Marine Nationale
» la marine nationale s'agrandit
» navire a vendre !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Multimedia-
Sauter vers: