AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le marché de la croisière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9328
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Le marché de la croisière   Lun 04 Juin 2007, 11:10

Citation :
Paquebots: Le carnet de commande dépasse 20 milliards de dollars

Citation :

Le Queen Victoria, en construction chez Fincantieri
crédits : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU

L'industrie de la croisière atteint un niveau d'activité sans précédent. A ce jour, pas moins de 34 paquebots sont en commande, pour un coût de plus de 20 milliards de dollars. Avec l'augmentation importante de la taille et donc du prix des navires, cet investissement est même plus conséquent que celui de la grande vague de commandes de la fin des années 90. L'ensemble de ces unités, qui doivent être livrées d'ici 2012, totalisent quelques 92.000 lits. Après la mise en service de quelques géants cette année, notamment les Carnival Freedom (113.000 tx), Liberty of the Seas (158.000 tx), MSC Orchestra (92.000 tx), Costa Serena (114.000 tx) et Emerald Princess (113.000 tx), deux autres grosses unités sont attendues après l'été, les Norwegian Gem (92.000 tx) en octobre et Queen Victoria (90.000 tx) en décembre.

Fincantieri en tête, suivi de Meyer Werft et Aker Yards
Leader mondial de la construction de paquebots depuis cinq ans, le groupe italien Fincantieri compte 11 paquebots en commande, principalement pour le groupe Carnival (Carnival Cruise, Princess, Costa, Cunard, Holland America...) Il attend également la confirmation de la commande de deux à trois unités pour Oceania et une pour Silversea.
Longtemps troisième, Meyer Werft est désormais le second constructeur de navires de croisière. L'Allemand doit livrer 10 navires pour NCL, Celebrity Cruises, AIDA et Disney. Le groupe Aker Yards et ses deux chantiers français (Saint-Nazaire) et finlandais (Turku) doit quant à lui réaliser 9 navires, soit moins que ses concurrents, mais ces bateaux sont parmi les plus gros. On retiendra notamment les deux Genesis (220.000 tonneaux) et l'Independence of the Seas (158.000 tonneaux) pour RCCL, les deux Freestyle 3 (150.000 tonneaux) pour NCL et les deux MSC Fantasia (133.000 tonneaux) pour MSC. Ces unités plus importantes permettent à Aker de détenir 37% du marché en matière de lits, contre 34% pour Fincantieri et 27% pour Meyer Werft.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Le marché de la croisière   Mar 12 Fév 2008, 17:40

Croisière : Forte progression du marché français en 2007


Le paquebot MSC Opera
crédits : MSC CRUISES

12/02/2008

Avec 45.000 passagers de plus en un an, le marché français de la croisière serait-il, enfin, en train de se réveiller ? En 2007, le nombre de croisiéristes, dans l'Hexagone, a en tous cas fortement progressé, pour atteindre, selon MB Cruisefax, 290.000 passagers (hors fluvial). Comparé aux 245.000 passagers de 2006, cela représente donc une hausse de 20% pour les seuls paquebots, les mini-croisières proposées sur les ferries n'étant pas prises en compte. Après beaucoup de scepticisme, les Français semblent donc enfin s'intéresser plus largement aux traversées maritimes pour leurs vacances. « Il est vrai que, jusqu'alors, ce marché français n'était pas très encourageant dans sa progression annuelle par rapport aux autres d'Europe », souligne Michel Bagot, journaliste spécialisé dans la croisière et patron de MB Cruisefax, le support français de référence dans le secteur. Loin derrière la Grande-Bretagne, qui compte 1.5 million de croisiériste, la France, malgré une bonne année 2007, reste largement distancée par l'Allemagne, l'Italie et même l'Espagne.
La hausse de la fréquentation des paquebots par les passagers français semble tenir à plusieurs facteurs. La marché a, notamment, bénéficié de l'essor d'Internet, qui représenterait désormais quelques 30% des ventes. Les compagnies ont, dans le même temps, proposé des offres très attractives. Ainsi, chez des armateurs comme Costa et MSC, la clientèle a pu bénéficier de tarifs préférentiels voir de gratuités pour les 3ème et 4ème passagers, ainsi que pour les enfants. Ces mesures incitatives ont poussé un certain nombre de familles à tenter l'expérience. Par ailleurs, alors que les prix d'appel ont, en moyenne, fortement baissé ces dernières années, la parité euro/dollar se révèle aujourd'hui très avantageuse pour les clients embarquant sur des navires utilisant la devise américaine. Le marché a, enfin, bénéficié de l'entrée en flotte de nombreux navires. Ainsi, pour ne citer que les plus gros, ont été livrés en 2007 les Liberty of the Seas (1800 cabines), Emerald Princess (1550 cabines), Carnival Freedom (1483 cabines), Costa Serena (1500 cabines), MSC Orchestra (1275 cabines), Norwegian Gem (1120 cabines), AIDAdiva (1087 cabines) et, pour clôturer l'année, le Queen Victoria de Cunard (984 cabines) a été baptisé en décembre à Southampton.

La tendance devrait se confirmer en 2008

La hausse enregistrée en 2007 va-t-elle se poursuivre cette année ? « Techniquement parlant, le marché devrait incontestablement progresser. Ne serait-ce, selon l'adage qui veut que l'offre tire la demande, que par suite de l'arrivée, en force, de nouveaux navires », estime Michel Bagot. Même si Costa, leader du marché tricolore, ne sortira pas de nouvelle unité cette année, sa concurrente italienne MSC Cruises, qui fait construire ses paquebots à Saint-Nazaire, prendra possession le 2 avril du Poesia (1275 cabines). La livraison du premier géant de la classe MSC Fantasia (1647 cabines) n'intervenant qu'en décembre, ce dernier ne pourra être comptabilisé qu'en 2009. Outre les deux armements européens, les compagnies américaines positionneront une grande partie de leurs flottes en Europe, soit autant de traversées proposées à la clientèle française. Ce sera notamment le cas des nouveaux Independence of the Seas (1800 cabines), Carnival Splendour (1500 cabines), Eurodam (1022 cabines) de Holland America, Ruby Princess (1550 cabines), Ventura de P&O (1546 cabines) et AIDAbella (1087 cabines). Des produits plus destinés au marché français voient également le jour. Ainsi, Echos du Large, agent de NCL sur l'Hexagone, lance le programme Ambassadeurs, spécialement conçu pour le public francophone, avec conférences en français et accompagnateurs sur certains navires.
Le groupe Royal Carribean a, de son côté, lancé une filiale française, Croisière de France, dont le premier navire, le Bleu de France, sera opérationnel au printemps après refonte.
Enfin, on notera que le groupe français CroisiEurope, historiquement positionné sur les traversées fluviales, s'est lancé sur les croisières maritimes avec le Belle de l'Adriatique, inauguré le mois dernier à Nice et exploité sous la marque CroisiMer.
Conséquence de ces efforts à destination du marché, certaines compagnies estiment que la clientèle française pourrait atteindre 500.000 passagers au tout début des années 2010.
mer et marine, le 12 02 2008
premier constat:
les Français ne tournent pas le dos à la mer. Il existe un vrai marché de la croisière en France. C'est une manière comme une autre de ne pas se détourner de l'océan, comme les traversées en Ferry également, pour la population générale qui n'a pas accès aux navires habituellement. D'autre part, le marché de la plaisance se porte également très bien.
second constat:
que font les compagnies Françaises? les paquebots cités sont tous sous pavillon étranger...en 2007, la France compte 5 paquebots principaux:
- le Seven Seas Mariner (de Radisson Seven Seas Cruises) qui est sous pavillon des Bahamas, et qui figure dans la flotte française pour une raison que j'ignore, et que je voudrais bien connaitre.......
- le Club Med II (de club Méditerranée, gérance V-Ships leisure)
- le Diamant, le Levant, le Ponant (de la compagnie de iles du ponant)
- quelques petites unités
troisième constat:
pourquoi y a t'il des paquebots Italiens, Anglais , Allemands, Grecs.... et si peu de paquebots français? Le savoir faire existe, le marché existe, l'argent existe (CMA CGM ne semble pas en manquer, vu le nombre de porte conteneurs qu'ils achètent....) bon , alors quoi? pourquoi laisser ce secteur à l'abandon?
des réponses?
merci
X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le marché de la croisière   Mar 12 Fév 2008, 17:57

X07 a écrit:
premier constat:
les Français ne tournent pas le dos à la mer. Il existe un vrai marché de la croisière en France. C'est une manière comme une autre de ne pas se détourner de l'océan, comme les traversées en Ferry également, pour la population générale qui n'a pas accès aux navires habituellement. D'autre part, le marché de la plaisance se porte également très bien.
Enfin, je ne sais pas si on peut dire ça. Est-ce vraiment s'intéresser à la mer que d'aller sur ces immeubles flottants ? Honnètement, je pense que c'est la même chose que d'aller dans un hotel aux Caraïbes.
De plus, je trouve que c'est une conception de la mer et de son environnement qui n'a pas grand intérêt.
Je serais moins sévère pour celui qui s'offre une traversée de l'Atlantique sur le QMII par exemple. Là, on a au moins la notion de voyage sur mer.

Quand à la plaisance, la majorité des bateaux servent de caravanes flottantes dans les marinas du littoral. Ils sortent 3 jours par ans, et encore. On peux même voir des voiliers au moteur dès que le vent n'est pas tout à fait dans la bonne direction.
Revenir en haut Aller en bas
MM 40
Elève officier
Elève officier


Masculin
Nombre de messages : 1231
Age : 40
Ville : Lyon
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Le marché de la croisière   Mar 12 Fév 2008, 18:44

Salut,

je pense que des compagnies comme CMA-CGM préfèrent investir sur le fret pour deux raisons principales :

- la croisière n'est pas/plus leur métier depuis des lustres. C'est une chose d'embarquer quatre ou cinq passagers sur un cargo, c'en est une autre de gérer un grand navire de croisière,

- le transport de marchandises est moins risqué économiquement. Il y a des croisiéristes qui ont sacrément dérouillé après le 11 septembre 2001 et la phobie de l'avion qui s'est installé chez certains de leurs clients. Certaines boîtes américaines ont même fait faillite. A ma connaissance ça n'a été le cas d'aucune grosse entreprise de navires de fret.

A ma connaissance, la seule entreprise à faire les deux est MSC, exploitée sous forme de deux filiales indépendantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Le marché de la croisière   Mar 12 Fév 2008, 18:58

je prenais CMA CGM comme exemple d'investisseur, par rapport à sa capacité financière... Bien évidemment, le métier de croisiériste est différent.... je constate simplement qu'il existe un marché, et qu'il n'est pas pris par des entreprises Françaises... est-ce uniquement une question de législation?

je serais moins sévère que toi Clipper, envers les personnes qui se tournent vers la croisière ou la plaisance.... j'ai parfois l'impression que la France est peuplée uniquement de terriens, et que les marins sont une race en voie de disparition, ou un village d'irréductibles.... tout ce qui peut amener à faire prendre conscience de la chose maritime me semble bon à prendre.... Si ce ne sont les retraités qui vont naviguer en méditerranée, ce sera peut être le gamin qui passera quelques heures en bateau l'été, et qui verrra un navire passer devant lui, porteur de rêve?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le marché de la croisière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le marché de la croisière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le marché de la croisière
» Avis de marché - Marseille - crypte de l'abbaye Saint Victor - Lot 3 archéologie du bâti, lot 4 conservation-préventive décor
» Avis de marché - Arles - Museon Arlaten - Conservation préventive
» Avis de marché - Bordeaux - restauration d'un spécimen (naturalia - crocodile)
» Avis de marché - Vannes (56) - Lot 2 sculptures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Marine Marchande :: Ports et industries navales-
Sauter vers: