AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Arnauld de la Perrière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Arnauld de la Perrière   Sam 06 Aoû 2005, 14:09

Vous connaissez ?
Son nom complet est Lothar v. Arnauld de la Perrière
Nous ne sommes pas encore bien nombreux sur ce forum mais à tout hasard...
Je cherche depuis pas mal de temps des détails sur les circonstances de l'accident dans lequel il allait trouver la mort en février 1941 ainsi que sur ses funérailles en l'église de la Madeleine.
Je travaille depuis un an sur la biographie de ce grand sous-marinier et ces deux points là restent particulièrement obscurs.
Si quelqu'un a qq chose, en particulier des documents photo, qu'il prenne contact avec moi.
D'avance merci.
Yves
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arnauld de la Perrière   Mar 16 Aoû 2005, 19:29

bonsoir

je n'ai pas votre érudition mais voici pour ceux qui ne le connaisse pas un petit topic que j'vais posté sur "zone sous marins"

voici un petit topic sur le plus grand des sous marinier allemand à peu près meconnu actuellement.LE PREMIER DES AS

Le U35 demeure à ce jour le sous marin qui connut le plus de réussite au combat. Il coula 224 navires, représentant un total de 535 900 tonnes et dont la plupart furent détruit alors qu'il était sous les ordres de Lothar von arnauld de la Perière, un aristocrate d'une vielle famille française;par comparaison le sous -marin qui obtint les meilleurs résultats durant la seconde guerre mondiale fut le U48 qui coula 52 batiments (310 000 tonnes au total.

Le 12 novembre 1915, le sous-marin allemand u35 revint à sa base avancée du port de Cattaro, alors sous domination austro -hongroise.Son commandant Kophamel avait détruit en un mois environs 49000 tonnes de navires dans le bassin oriental de la Méditerranée.Il allait maintenant prendre le commandemant de la nouvel base de Pola et devait être remplacé sur son sous-marin par un inconnu que rien ne semblait destiner à de telles fonctions.
Lothar Eugen Georges von Arnault de la Peirière,qui n'avait pas encore trente ans , descendait d'une très vieille famille d'aristocrates français. Son père était commaissaire aux compte de Postdam, mais un des ses arrière-grands-pères, général de division dans l'armée prussienne, s'était distingué au combat sous le règne de Frédéric le Grand.
A l'age de dix ans, Lothar fut envoyé à Wahlstatt comme élèves officier de marine; il entra dans la Kaiserliche Marine sept ans plus tard. Se spécialisant dans les torpilles, il servit en Extrème Orient à bord du croiseur Emdem entre 1911 et 1913 avant d'être détaché à l'état major de l'amiral von Pohl chef de la flotte de haute mer allemande. Son affectation suivante fût le U35.
Dans ses rappots,Kophamel avait décrit le bassin oriental de la Méditerranée comme un bon terrain de chasse, avec "peu de patrouille….et des navires qui suivaient des routes imposées". Après un court radoub, le U-35 appareilla le 20 février 1916 pour aller opérer entre malte et la Crète. Sa première victime fut , le 26 février, le navire auxilaire "Provence II",dont la destruction couta la vie à plus de la moitié des 1800 soldats qui se trouvaient à bord. Le statur du "Povence II" autorisaità l'attaquer sans avertissement, mais afin de ménager ses torpilles , von Arnauld avait sagement recruté un bon canonnier. Pendant les deux jours qui suivirent , deux batiments fûrent coulés à coups de canon, mais un troisième s'échappa parce que le mouvement du bateau rendait le tir difficile. Le 29 février,il fallut quatre torpilles au U35 pour envoyer par le fond l'aviso britannique "HMS Primula"
En revenant, von Arnault trouva le secteur presque vide de bateaux: au bout d'un mois d'opération il n'avait fait qu'une seule victime d'importance, le navire de tarnsport britannique de 13540 tonnes "Minneapolis", qui mit deux jour à sombrer.
Après avoir subi des réparations pour des problèmes de machines, le U35 fit son apparition dans le nassin occidental de la Méditerrannée au mois de juin 1916.Entre le 10 et le 24 de ce mois, il coula quarante bâtiments, pour la plupart des petits navires marchands mais qui représentaent 57000 tonnes au total. Le 21 juin, von Arnault entra dans le port de Cathagène pour remettre une lettre du kaiser au roi Alphonse D"Espagne, ry sur le trajet aller et retour il ne tira pas moins de 520 obus.
Le 26 juillet, il appareilla pour la même zone et effectua alors la patrouille sous-marine la plus fructueuse du conflit: en l'espace de vingt cinq jours , il détruisit cinquante quatre navires, représentant un total d'environ 90000 tonnes, qu'il attaqua tous en surface. Von arnauld prenait des risques considérables pour respecter la réglementation. Le 14 août , par exemple, il coula onze petits batiments de commarce italiens qui doublaient la pointe nord du cap Corse, mais il fût assaili par un nombre équivalent de navires ASM français. Le lendemain, alors qu'il avait arrêté un petit batiment, il vit arriver un gros vaisseau, qui ne potait aucune marque d'identification, et ouvrit soudain le feu; Von Arnauld plongea rapideemnt et son adversaire, le nbateau piège italien "Citta di Sassari" s'éloigna. Quand le U35 rentra à sa base, il vait tiré plus de 900 obus de 105 mm mais seulement 4 torpilles , dont l'une avait manqué le croiseur cuirassé "Waldeck Rousseau".
La patrouille suivante provoqua la perte de vingt deux navires représentant plus de 70000 tonnes au total. Parmi les plus gros se trouvait , par exemple, le "Benpark" de 3840 tonnes, qui faisait la traversée entre l'Amérique du Nord et Gênes avaec un manifeste ou figurait 5000 tonnes de tissus à la pièce, de l'acier manufactué, des machines outils, neuf cents barres de cuivre et 1000 tonnes de coke. Au cours de cette opération, le U35 se rendit de nouveau à Carthagène pour prendre un groupe d'officier allemands chargés d'une mission inconnue; parmis eux se trouvait un certain capitaine de corvette Canaris, qui devait devenir plus tard le chef du renseignement militaire.
Von Arnauld fut décoré et continua, de patrouille en patrouille,à augmenter le nombre de ses victoires. Avec la mise en plave du système de convois, cepandant, le manque de cibles l'obligea peu à peu à opérer au large de Gibraltar.
Au début de l'année 1918, alors qu'il comptait un tableu de chassa de 195 navires (plus de 500000 tonnes au total), von arnauld retourna en Allemagne pour prendre le commandement du sous marin de grande croisière U 139 et mener l(offensive contre les eaux américaines.Bien que d'autres ,dont le U140 de Kophamel, soient arrivés au cours de l'été, von Arnauld fut rappelé; il opéra alors à l'ouest de l'Espagne, ou il se heurta à des convois bien escortés et aux redoutables granades ASM.Bien qu'il ait eu l'honneur d'être reçu personnellement par le Kaiser, il revint à Kiel le 14 octobre 1918 pour trouver la flotte révoltée et partager avec elle l'humiliation de la défaite. ).
En 1940 l'amiral de la Periere fut affecté à Brest, dont le Prefet Maritime français dont il prenait la place avait été l'amiral, d'origine alsacienne, Traube. De la Perriere semble avoir été victime d'un accident d'avion en 1941.


QUELQUES CHIFFRES SUR LA GUERRE SOUS-MARINE 1914-1918

Reste un aspect particulier concernant encore la logistique : si les Alliés avaient organisé un blocus très efficace, en revanche 1914-1918 - et plus particulièrement l'année 1917 - connut une première Bataille de l'Atlantique, quelque peu oubliée de nos jours sans doute en raison de celle de 1939-45. Quelques nombres suffisentà montrer la gravité du péril, surtout après la décision allemande - 1 er février 1917 - de la guerre sous-marine sans aucunes restrictions : Au premier août 1914 les tonnages marchands cumulés des nations qui vont être ou rejoindront le camp des alliés, étaient d'après le Lloyds de 18 959 000 t avec une énorme prépondérance britannique : 12 404 000 t; puis, loin derriere, les Etats-Unis ( 2 622 000 t ) et la France ( 1 351 OOO t ), etc. Entrée en guerre avec 36 submersibles, l'Allemagne va en mettre en chantier un total de 397, ( dont 22 non terminés au moment de l'Armistice ). Compte tenu des pertes - 199 de ces bâtiments au total - des unités en révision, en entraînement, etc, le nombre des submersibles en opérations oscilla entre 60 et 90 à partir de la fin de 1916.
Le tonnage marchand allié coulé fut : - d'août 1914 à janvier 1917 - 30 mois - de 3 525 000 t, ( dont 490 000 par "corsaires" de surface en début de guerre );
- de février 1917 à novembre 1918 - 21 mois - de 12 427 000 t736;
soit un total de 15 552 000 t : les 5/6 èmes du "shipping" initial.
Malgré les constructions neuves - essentiellement britanniques et achats aux Etats-Unis - 1917, précédant l'énorme effort américain, fut très critique : les pertes enregistrées furent les suivantes :
* janvier 435 000 t
* février 770 000 t, ( début de la guerre sans restriction )
* mars 800 000 t
* avril 1 175 000 t
* mai 780 000 t
* juin 870 000 t
* juillet 810 000 t
* août 785 000 t
* septembre 605 000 t
* octobre 670 000 t
* novembre 565 000 t
* décembre 745 000 t. Au total, 9 010 000 t, c'est à dire plus que "l'année terrible" 1942, où les pertes Alliées - Atlantique, Mediterranée, Pacifique - furent de 8 245 000t.. Il est certain que si nos pertes avaient continué au même rytme en 1818, et malgré les constructions nouvelles, les usines françaises et anglaises se seraient trouvées devant de graves difficultés par défaut de matières premières; le carburant aurait manqué, et le transport des troupes américaines eut été à la fois difficile et risqué : la guerre n'aurait sans doute pas été perdue737, mais elle eut pu durer une année de plus, non sans les pertes en vies humaines correspondantes à cet allongement. ( On notera la diminution de ces pertes du "shipping" à partir de septembre : quand les équipages des escorteurs américains surent faire face au danger sous- marin. Par ailleurs les mesures prises - notamment généralisation des convois - fit que pour 1918 le total des pertes ne s'éleva, ( si l'on peut dire ), qu'à quelques 3 420 000 t pour 10 mois.)


En ce qui concerne son décès, je vais voir s'il n'y a rien de plus précis dans l'ouvrage que je viens de terminer "la Bretagne dans la bataille de l'Atlantique" de Monsieur Huggen

Sources: Encyclopédie des armes éditions Atlas "les sous marins de 1914-1918
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arnauld de la Perrière   Mar 16 Aoû 2005, 22:33

Hervé
Merci pour l'effort fait dans ce "post". Je me dois de vous dire que je suis en relation constante avec la famille Arnauld de la Perrière depuis un certain temps déjà car je suis en train de rédiger la biographie de ce grand marin. J'espère achever ce travail (énorme), édition comprise pour fin 2006. Outre des dizaines de photos et quantité de détails sur sa vie, j'ai l'intégralité des KTB (Kriegstagebuch) des sous-marins qu'il a commandés ainsi que son arbre généalogique actualisé à ce jour. En fait il me manque juste les circonstances exactes et détaillées de l'accident d'avion au Bourget et jusqu'à présent mes recherches ont été vaines sur ce point précis.
Bien cordialement.
Yves
Revenir en haut Aller en bas
hakobordeaux
Matelot de 2ème classe
Matelot de 2ème classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 40
Ville : Bordeaux
Emploi : Archiviste amateur
Date d'inscription : 20/12/2015

MessageSujet: Re: Arnauld de la Perrière   Dim 20 Déc 2015, 00:18

Un casernement de la Kriegsmarine à Bordeaux porte son nom dès 1941 ... Il s'agit du Hangar 15 ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10285
Age : 35
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: Arnauld de la Perrière   Dim 20 Déc 2015, 11:50

hakobordeaux a écrit:
Un casernement de la Kriegsmarine à Bordeaux porte son nom dès 1941… Il s'agit du Hangar 15… : D
thumright Eh bien, voici déjà un premier point éclairci thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Charpentier
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2413
Age : 70
Ville : Oberbronn
Emploi : retraité "actif"
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: Arnauld de la Perrière   Dim 20 Déc 2015, 14:17

Invité a écrit:


Sa première victime fut , le 26 février (1916), le navire auxilaire "Provence II",dont la destruction couta la vie à plus de la moitié des 1800 soldats qui se trouvaient à bord. Le statut du "Provence II" autorisait à l'attaquer sans avertissement, mais afin de ménager ses torpilles , von Arnauld avait sagement recruté un bon canonnier. Pendant les deux jours qui suivirent , deux bâtiments furent coulés à coups de canon, mais un troisième s'échappa parce que le mouvement du bateau rendait le tir difficile. Le 29 février,il fallut quatre torpilles au U35 pour envoyer par le fond l'aviso britannique  "HMS Primula"
Entre le 10 et le 24 de ce mois (juin 1916), il coula quarante bâtiments, pour la plupart des petits navires marchands mais qui représentaient 57000 tonnes au total. ... sur le trajet aller et retour il ne tira pas moins de 520 obus.
Le 26 juillet, il appareilla pour la même zone et effectua alors la patrouille sous-marine la plus fructueuse du conflit: en l'espace de vingt cinq jours , il détruisit cinquante quatre navires, représentant un total d'environ 90000 tonnes, qu'il attaqua tous en surface. Von Arnauld prenait des risques considérables pour respecter la réglementation. Le 14 août , par exemple, il coula onze petits bâtiments de commerce italiens qui doublaient la pointe nord du cap Corse, mais il fût assailli par un nombre équivalent de  navires ASM français. ... Quand le U35 rentra à sa base, il avait tiré plus de 900 obus de 105 mm mais seulement 4 torpilles, dont l'une avait manqué le croiseur cuirassé "Waldeck Rousseau".

En ce qui concerne l'emploi du canon du bord pour couler les navires marchands & assimilés, mises à part certaines contingences financières & techniques (emport limité de torpilles, vitesse, précision et fonctionnement desdites torpilles, consommation d'air pour leur lancement, etc.), après le torpillage du Lusitinia, en 1915, et de l'Essex (paquebot français trans-Manche), en 1916, l'Allemagne avait été contrainte, en grande partie, sous la pression des Américains (et de leur opinion publique), de se conformer à des règles d'arraisonnement très strictes, qui obligeaient ses U-Boote, même pour un marchand sous couleurs ennemies, à, d'abord, faire évacuer l'équipage et les passagers, avant de procéder à sa destruction, et selon la proximité de la côte, l'état de la mer, la présence d'un bâtiment neutre sur zone, etc., s'être assurés que les "évacués" pouvaient la rallier ou rejoindre un neutre. Dans le plus mauvais des cas, ils étaient sensés embarquer, à leur bord, les "naufragés", pour les déposer à proximité d'une côte ou dans un port neutre. Au passage, le respect de ces clauses posaient de sérieux problèmes de sécurité aux U-Boote (cf. les démêlés au Cap Corse, en date du 14 août, évoqué dans le post de référence), notamment avec les bâtiments civils convertis en croiseurs auxiliaires.

Sinon, face à un cargo, désormais, immobile et évacué, il coûtait moins cher d'utiliser une demi-douzaine d'obus de 8,8 cm, quitte à ce que la cible mette 24H00 à sombrer, que de "bouffer de la torpille" pour rien (les "poissons" étant réservés pour les cibles "nobles", telles que les navires de guerre). En 1915, puis, à nouveau, en 1916, la Kaiserliche Marine préfèrera rappeler au port ses U-Boote océaniques plutôt que de se conformer à des règles d’arraisonnement, quasi-inapplicables en conditions réelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arnauld de la Perrière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arnauld de la Perrière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arnauld de la Perrière
» Bon anniversaire Arnaud !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: Allemagne-
Sauter vers: