AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 EMILE BERTIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
david
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2035
Age : 42
Ville : Eaubonne
Emploi : éducation nat
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: EMILE BERTIN   Dim 18 Mar 2007, 13:54

je vous presente un mythe de la marine en cinq article,

le premier sur les etudes et la construction , le second sur les caractéristiques du navire , le troisième sur la carrière du croiseur, le quatrième sur les caractéristiques du navire à son désarmement et le dernier sera mon avis sur ce navire


regalez vous

_________________
je ne suis pas fou, juste un peu cinglé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
david
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2035
Age : 42
Ville : Eaubonne
Emploi : éducation nat
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: EMILE BERTIN   Dim 18 Mar 2007, 14:02

Caractéristique technique à son neuvage.



longueur hors-tout : 177,00 mètres
largeur 15,84 mètres.

Tirant d'eau max : 6.60 mètres.

Tirant d'air en charges normale: 32.50 mètres.



La coque est divisé en quatorze compartiments étanches. Il emporte 9 pompes d'épuisement.

Le croiseur est un navire très marin. Peu de tangage et de roulis. Il posséde deux gros defauts au point de nautique. Une trop grande flexion de la tranche B impose de reduire la vitesse par forte mer de l'avant et un safran trop petit. Le deplacement en charge normale est de 6530 tonnes mais peut monté à 8480 tonnes en surcharge.


La propulsion fut particulièrement bien étudié sur ce navire. Pour quatre lignes d'arbres, il est équipé de quatre ensemble de turbines par ligne avec simple reducteur.

La puissance théorique est de 102000 ch, les hélices sont au nombres de quatre à trois pales d'un diamètre de 3.6 mètres. Elles sont supradivergente. Les hélices d'un même bord tournent dans le même sens. Les chaudières sont aux nombres de 6 du type Penhoet à surchauffe, à petit tubes d'eau et flamme direct fonctionnant au mazout.

Lors de son essai de 8 heures, le 8 Aout 1934, ses machines develloppent 108 026 cv soit une vitesse moyenne de 36.33 nds. Lors d'une essaie à pleine puissance, il monte à 37.4 nds.ouis, lors d'un autre essai il parvient à 39.667 nds ( pour pas dire 40 nds). En service courant, il donne regulièrement 33 nds. Son autonomie est de 6000 milles à vitesse economique.

Pour l'artillerie, il est équipé de neuf canons de 152 mm en trois tourelles triples. L'artillerie secondaire comprends quatre canons de 90 mm en trois tourelles, deux simple et une double, au départ, il était prévue une seule tourelle double mais l'Etat-major a demandé une augentation de l'artillerie contre avions, le problème est que l'aprovisionnement en obus est prévue pour une seule tourelle double. Je vous laisse deviné le reste. L'armement comprends aussi 4 canons de 37 mm positionné juste sur la teugue. Il est équipé de deux ensembles de tubes lance torpilles triples de 550 mm. Il peut lancer des grenades anti-sous-marines. Le navire peut embarqué 84 mines mais en contrepartie, il doit débarqué l'hydravion et la catapulte.

Il est équipé de deux hydravions du type Gourdou, d'une catapulte et d'un hangar, l'un des hydravion est stocké dans le hangar.



L'équipage est composé de 543 hommes.

_________________
je ne suis pas fou, juste un peu cinglé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
david
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2035
Age : 42
Ville : Eaubonne
Emploi : éducation nat
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: EMILE BERTIN   Dim 18 Mar 2007, 14:03

EMILE BERTIN




Dans les années vingts, la marine francaise continue ses efforts de construction et de modernisation de sa flotte. Pour des raisons parlementaire, elle ne peut remplacer son corps de bataille. Elle se focalise sur les navires legers, croiseurs et torpilleurs, qui ont brillés par leurs absences durant la grande guerre. En 1928, la marine compte dans ses rangs les trois croiseurs de 8000 tonnes, dans ses arsenaux, se trouvent à divers stade de contruction ou d'essais, cinq croiseurs de 10 000 tonnes, la Jeanne d'Arc et un navire très spécialisé le Pluton. C'est un mouilleur de mine de 5300 tonnes d'une capacité de 250 mines.
À cet époque, la mine est considéré par beaucoup de marines comme le moyen de defense par excellence. Pour poser un barrage de sept milles de long, il faut compter 350 mines. Ors ce nombre de mines demande un deplacement de 7500 tonnes. Mais ce type de batiment spécialisé ne fait pas l'unanimité au sein de l'Etat-major. Dès 1928, la décision est prise de doté tous les navires leger de cette capacité additionnel. A cette époque, les services techniques planche sur une extrapolation du Pluton. Cette conception est finalisé en 1929. au cours des études, ce sont les capacité du croiseur qui sont develloppés au depens des mines.

deplacement Washington : 5980 tonnes

deplacement en charge normale : 6530 tonnes

longueur : 177 mètres

vitesse maximun : 34 noeuds

puissance des machines : 102 000 cv sur quatre lignes d'arbres

rayon d'action à 18 nds : 3000 nautiques

son nom provisoire est Cl-1

le 3 decembre 1929 il est baptisé Emile Bertin en memoire d'un célèbre ingénieur de la marine.

Le premier rivet est posé par anticipation le 18 aout 1931 par la Société des Chantiers et Ateliers de Saint-Nazaire. Le contrat ne sera signé que le 26 aout 1931. le croiseur est lancé le 9 mai 1933 devant le ministre de la marine Georges Leygue et des membres de la famille d'Emile Bertin.
Le 15 novembre 1933, le capitaine de vaisseau Tavéra suit les travaux de l'Emile Bertin. Le 1er janvier 1934, le navire est à 70 % d'achèvement. Le 15 mai , il entre en armenent pour essais. Sa première sortie en mer intervient le 28 juin pour sa présentation en recette, au cours de cette sortie, le navire monte à 34,8 noeuds pour une vitesse de 32 noeuds stipulé au marché. Il est accepté par la marine et appareille pour Brest le 9 juillet pour brest en vue de la finition des installations militaires et aéronautiques. Des essaies se déroulent entre le 12 juillet et le 14 aout 1934. le 4 aout, le navire atteint la vitesse de 40 noeuds.
À partir du 15 aout, le navire entere dans l'arsenal de brest pour démontage après essais et finition. Au cours de cette période, le navire prend peu à peu son aspect définitif. Les canons et les tubes-lance-torpilles sont mis en place. Le hangar et la catapulte de même. C'est au cours du mois d'aout que l'arsenal s'apercoit d'une importante érosions sur les hélices. Elles sont demontés et envoyés en réparation.

L'Emile Bertin entre en armement définitif le 15 octobre 1934. il enchaine les sorties et les vérifications d'installation entre le 3 janvier 1935 et le 28 janvier en vue de sa croisière d'endurance à l'issue de lequel il doit former division avec les deux premiers croiseurs de 7600 tonnes.

Le croiseur sort de Brest le 8 février 1935; il fait escale à Funchal, Port-Etienne et Dakars. Puis il entreprend une rapide traversé de l'Atlantique entre le 20 fevrier et le 28 fevrier en direction des Antilles. Il fait escale à Saint-Martin, Fort de france, Guadeloupe, les Saintes, Martiniques et Saint- Barthelémy. Il quitte l'arc antillais le 20 mars en direction du vieux continent. Il escale aux açores du 26 au 28 mars puis rentre à brest le 1er avril après une croisière de 9700 milles sans aucune avarie.

Il est admis au service actif le 17 mai 1935 devant Port-Haliguen. Il représente la Marine du 22 au 24 mai au Havre lors du depart inaugurale de Normandie. Il accompagne le paquebot quelques heures puis rentre sur Brest. Il passe l'été à Saint-Nazaire pour un carénage. Le 28 aout 1935. l'équipage aux postes de bande, le coeur gonflé par l'émotion. Le croiseur salue en rade de Brest par 13 coups de canons le cuirassé Province, portant la marque du Vice-amiral Darlan, commandant la 2ème escadre.

La légende du Bertin commence.

_________________
je ne suis pas fou, juste un peu cinglé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kleinst
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 727
Age : 38
Ville : aisne
Emploi : labo
Date d'inscription : 01/08/2005

MessageSujet: Re: EMILE BERTIN   Dim 18 Mar 2007, 15:38

Merci David!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6663
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: EMILE BERTIN   Dim 18 Mar 2007, 15:42

Bravo....... cheers cheers

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jefgte
Aspirant
Aspirant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 61
Ville : France
Emploi : Dessinateur Projeteur
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: Re: EMILE BERTIN   Dim 18 Mar 2007, 17:27

Merci pour cet article David.

Le Bertin est un de mes croiseur préféré...



Jef salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9335
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: EMILE BERTIN   Dim 18 Mar 2007, 17:54

Un formidable navire, un chouya fragile mais tellement beau

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
david
Enseigne de vaisseau 1ère classe
Enseigne de vaisseau 1ère classe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2035
Age : 42
Ville : Eaubonne
Emploi : éducation nat
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: EMILE BERTIN   Dim 18 Mar 2007, 18:12

oui c'est un croiseur que j'adore et désoléqu'il n'est pas de photos mais je sais pas les mettre en grand Boulet

_________________
je ne suis pas fou, juste un peu cinglé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard P. A.
Vice-amiral
Vice-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7798
Age : 74
Ville : près de Toulouse
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Emile Bertin   Dim 18 Mar 2007, 18:49

je peux en mettre,mais Marius Bar.....Copyright??????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6663
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: EMILE BERTIN   Lun 19 Mar 2007, 17:26


_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EMILE BERTIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
EMILE BERTIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EMILE BERTIN
» Croiseurs-cuirassés Kleber-Desaix-Dupleix
» ** Exit l'atelier de Rose Bertin, vive le Grand Mogol **
» Emile Blain
» News - Emile Pequignet’s Calibre EPM01

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: France-
Sauter vers: