AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Marine imaginaire d'Epire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Marine imaginaire d'Epire   Jeu 15 Fév 2007, 10:46

Bonjour,
Je suis nouveau sur ce forum que j'ai découvert par hasard.

Vu qu'un certain nombre de membres de ce forum sont amateurs de scénarios fiction, je leur soumet un projet relatif à la marine d'un pays imaginaire sur lequel je travailles depuis un certain temps déjà.

Je cherche à constituer une marine la plus réaliste possible, en rapport avec la situation géopolitique et la capacités humaines et financières de cette Epire imaginaire.
Toutes les propositions et suggestions sont intéressantes, mais pas la peine de délirer sur deux porte-avions et quinze destroyers, l'Epire que j'imagine n'en aura pas les moyens.

Cette présentation s'articule en trois parties :
I. – Présentation générale de l'Epire ;
II. – Présentation de la défense de l'Epire ;
III. – Quelques éléments relatifs à la marine militaire de l'Epire.


I. – Présentation générale de l'Epire

Pays des Balkans, montagneux et boisé, s'étendant au nord-ouest de la Grèce et au sud de l'Albanie, en bordure de la mer Ionienne; 17 063 km2; 1720 200 hab.
PIB/hab : 17 000 euros par habitant.

Villes principales: Igoumenitsa (70 000 hab), Jannina (120 000hab), Árta (50 000 hab), Saranda (60 000 hab), Corfou (40 000 hab), Preveza (40 000 hab), Amfilochia (30 000 hab).

Bordée à l'ouest par les îles de Corfou et de Leucade, à l'est par le Pinde et au sud par le fleuve Acheloos, elle a un relief calcaire accidenté et d'accès difficile (2 638 m au Mont Grammos) et des côtes peu découpées; l'Épire appartient au système dinarique.

Elle dispose de deux territoires outre-mer :
- l'île de Sainte-croix (50 000 habitants, c'est une des îles vierges américaines aux antilles),
- l'archipel des îles de l'Amirauté (40 000 habitants, au nord de la Papouasie Nouvelle-Guinée).

Répartition de la population de l'Epire (1 720 200 habitants) par communauté linguistique :
- Français/Italiens (893 600) = 52 %
- Grecs (513 750) = 29,86 %
- Albanais (276 800) = 16,10 %
- Turcs (23 750) = 1,38 %
- Divers (12 300) = 0,71 %

Relations internationales :
- les relations avec les voisins sont tendues :
1°) La Grèce revendique la totalité du territoire de l'Epire (Epire, Aracananie, Corfou et Leucade), ce qui rend impossible une adhésion à l'UE (qui n'est pas souhaitée par le Gvt d'Epire),
2°) l'Albanie revendique le territoire de l'Epire proprement dite (provinces de Saranda, Igoumenitsa, Janina, Preveza et Artà) appelée "Chamouria" et l'île de Corfou,
3°) l'Epire revendique les îles de Céphalonie, Ithaque et Zante (grecques) et l'Epire du Nord (partie sud de l'Albanie).
- pour neutraliser les revendications de ses voisins et son encerclement géopolitique, l'Epire a développé ses relations avec la Yougoslavie Titiste, l'Italie et avec la Turquie, notamment en matière de coopération militaire. L'adhésion à l'OTAN répond à la même logique (neutralisation de l'Albanie et de la Grèce). La dislocation de la Yougoslavie a été compensée par la chute de la dictature stalinienne en Albanie. Mais depuis 1997, c'est l'instabilité interne de l'Albanie qui représente une menace pour la sécurité de l'Epire : pour y faire face, il a fallu "étanchéifier" la frontière avec l'Albanie et renforcer la coopération avec l'Italie.

II. – Présentation de la défense de l'Epire

Les objectifs de la politique de défense de l'Epire sont les suivants :
1° défendre le pays contre toute tentative d'invasion par la Grèce (menace militaire principale) ou l'Albanie ;
2° protéger les lignes maritimes commerciales ;
3° donner au gouvernement les moyens d'intervenir à l'étranger (capacités de projection).

Le budget de la défense représente environ 4% du PIB, soit 1,6 milliards d'euros.
Les effectifs militaires sont de 60 000 hommes dont 30 000 conscrits faisant un service militaire de 2 ans.

Afin de respecter le principe d'indépendance, la politique d'armement favorise l'acquisition de matériels majoritairement non américains et non russes (priorité aux matériels européens ou non-alignés : suisse, suède, finlande, brésil, afrique du sud, israel).

Le besoin de recourir au service militaire et à des réserves importantes rapidement mobilisables (en 48 h maximum) est lié à la menace importante que font courir les forces armées grecques sur le territoire (ils disposent notamment de 2000 chars et 350 avions de combat). Le caractère montagneux du pays favorise la défense, mais des forces aériennes et navales importantes et professionnelles sont nécessaires pour répondre aux trois principaux objectifs de la politique de défense.

III. – Quelques éléments relatifs à la marine militaire de l'Epire

La marine dispose d'environ 20% du budget de la défense pour son fonctionnement et son équipement, soit environ 320 millions d'euros par an.
Ses effectifs sont de 11000 hommes dont 6000 conscrits et 3000 fusiliers-marins.

La marine dispose de six bases navales :
- 4 Bases navales en métropole (Igoumenitsa, Saranda, Preveza, Nidri),
- 2 Bases navales outre-mer (Frederiksted [Sainte-Croix, Antilles], Lorengau [Iles de l'Amirauté]).

La principale base navale est Igoumenitsa, qui dispose d'une grande rade, suivie de Saranda au Nord. Le port de Corfou constitue une annexe de la base navale de Igoumenitsa.
La base navale de Preveza dispose d'installations réduites et la base de Nidri (côte est de l'île de Leucade) acceuille quelques patrouilleurs et chalands de débarquement pour surveiller et défendre le sud du pays.

La flotte pourrait se composer des éléments suivants :
- Escadrille des sous-marins (4 sous-marins type TR1700, 4 sous-marins côtiers type Sagittaire de la COMEX),
- Flottille d'escorte (2 FFG type Oliver Hazard Perry, 4 FF type Lupo, 6 FF type Meko 140A16),
- Flottille des patrouilleurs lance-missiles (12 PM type Combattante II),
- Flottille des patrouilleurs (2 OPV de 85 m type Guardian, 12 PBF de 25m, répartis le long de la côte),
- Flottille de guerre des mines (1 MCD type Vulcain, 4 MH type Tripartite, 8 MCM type M48, 2 MLC type Lindormen),
- Groupement amphibie (2 LPD type Enforcer LPD 17000, 2 LST type Sir Galahad, 2 LPA type Wu Kang),
- Flottille amphibie (2 LCU type EDIC 700, 6 LCU type 520, 12 LCM8, 24 LCVP Mk5),
- Groupe de renseignement naval (2 AGI),
- Groupe de soutien de la flotte (2 AOE type Drakensberg, 1 AORL type Stromboli, 1 AR type Diligence, 2 ATF),
- Groupe d'intervention sous-marine (GISMER: 1 ASR type Belos III),
- Forces navales des Antilles (Base navale, 1 Aviso, 2 PBF type Oprey 55, 4 PBF de 25m, 1 LST, 2 EMB 111, 2 AS332F),
- Forces navales du Pacifique (Base navale, 1 Aviso, 2 PBF type Osprey 55, 6 PBF de 25m, 1 LST, 1 AKL type Aquiles, 1 ATF, 2 EMB 111, 2 AS332F).

A cela, il faut ajouter :
1°) une force de fusiliers-marins d'environ 3000 hommes (protection des bases navales, opérations amphibies et opérations spéciales) :
- 1 compagnie de commandement de la force de débarquement,
- 1 bataillon de protection des forces maritimes (6 cies de protection de base navale, 1 cie de protection embarquée [visites et abordages]),
- 1 bataillon d'infanterie amphibie (1 cie de commandement et d'appui, 1 cie logistique, 4 cies d'infanterie légère),
- 1 bataillon d'appui amphibie (1 CCS, 1 batterie d'artillerie, 1 cie du génie amphibie, 1 cie de véhicules amphibies AAV7A1, 1 cie de blindés légers, 1 cie beachmaster),
- 1 bataillon de commandos-marine (1 CCS, 1 cie de nageurs de combat, 1 cie de commandos amphibies, 1 cie d'embarcations spéciales),
- école des fusiliers-marins.
2°) des unités de défense côtière (batteries fixes et mobiles) :
- unités d'active : 1 bataillon école (batteries fixes), 1 bataillon de missiles côtiers (OTOMAT Mk2 ou MM40BC), 1 bataillon d'artillerie tractée (24 canons de 155 mm L/52),
- unités de réserve : 2 bataillons d'artillerie tractée (2 x 24 pièces de 155 mm), des bataillons de défense côtière (batteries fixes VICKERS de 381 mm, ERSTA de 120 mm, TK75 de 75 mm, batteries de torpilles).
3°) une escadre aéronavale (basée sur l'aéroport d'Aktion-Preveza) :
- 10 avions (+ 4 outre-mer) : 6 P3C-IV, 4 C212-300,
- 39 hélicoptères (+ 4 outre-mer) : 14 AS332F Super-Puma naval (6 ASM), 11 AB212 (8 ASW, 3 ECM), 6 UH1N, 8 AS355MR Ecureuil naval.

Bon, et bien maintenant à vos claviers.
Revenir en haut Aller en bas
patzekiller
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1283
Age : 49
Ville : mouans sartoux (06)
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Jeu 15 Fév 2007, 21:48

avec 1,6 milliard d'€ ils ont tout ça? Shocked je serais curieux de comparer ça avec taiwan, car c'est un petit taiwan d'europe qu'on a là

_________________
frog of war le e-zine des pousseurs de pions.
www.frogofwar.org
www.strategikon.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frogofwar.org
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9356
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Jeu 15 Fév 2007, 22:46

Assez interessant ce projet. C'est vrai que comme le dit patz, elle est bien equipée pour un tel budget et au niveau des équipements, tu n'as pas peur des problèmes logistiques avec des classes de navires différentes dans une même catégorie ? scratch

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Ven 16 Fév 2007, 02:22

Ca me fait penser a la Slovenie... avec la Marine de l'Argentine, ca.
Pas assez riche pour etre Taiwan (GDP/capita).
- Ressources?
- Dependances (import-export, balance commerciale)?

Citation :
Le budget de la défense représente environ 4% du PIB, soit 1,6 milliards d'euros.
Les effectifs militaires sont de 60 000 hommes dont 30 000 conscrits faisant un service militaire de 2 ans.
En comparison. La Royale, c'est 5.77 MdEuros, 44.000 hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Ven 16 Fév 2007, 08:31

Je suis preneur de toutes le propositions. Mais, ma marine est peut-être trop volumineuse.

Toutefois, je vais apporter quelques précisions :
1°) la marine n'a qu'un budget annuel d'environ 320 millions d'euros, le budget de la défense (qui est de 1,6 milliards d'euros) équivaut à celui du Danemark. De plus, le niveau de vie étant équivalent à celui de la Grèce, les militaires Epirotes ne sont pas payés au niveau de la France mais un peu moins.
2°) tous les navires n'ont pas été acquis en même temps, ne l'oublions pas.
3°) pour réduire les coûts, il est souvent procédé à des acquistions de seconde main (ex : les FFG7 proviennent de l'US Navy, l'AORL type Stromboli est l'ex-Agnadeen irakien, bloqué à Alexandrie depuis 1986 et acheté en 1992), à des reprises de constructions abandonnées (les deux LPA type Wu Kang ont été réalisés à Taïwan qui en avait abandonné la construction, Cf Flottes de Combat) à des constructions à l'étranger (cas des deux PHM de 85m type Guardian, identiques à celui de l'île Maurice et réalisés au Chili, tout comme l'AKL type Aquiles).

Enfin, la comparer à la marine de Taïwan, c'est aller un peu fort quand même! personnellement, je me suis inspiré des marines de la Norvège, de Singapour et d'Israël.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Ven 16 Fév 2007, 09:01

Ya un excercice pas mal a faire (et realiste), qui est de faire un breakdown des depenses:
- Acquisition
- Entretien (IPERs, etc...)
- Salaires, primes
- Frais de fonctionnement (carburants, etc...)
- etc...
Revenir en haut Aller en bas
patzekiller
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1283
Age : 49
Ville : mouans sartoux (06)
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Ven 16 Fév 2007, 19:52

il me semble que pour un tel etat, avec un tel budget, on devrait avoir une flotte basee sur 3 composantes

aeronavale à vocation patrouille maritime/ASM : la capacité lancement missiles etant principalement basée sur les P3, ou equivalents

attention toutefois, vu les contraintes, ce pays ne pourra pas avoir 36 systeme d'arme, il devra rester coherent dans son achat de matos : si c'est l'harpoon qui est choisi on aura des P3, des perry, si c'est l'exocet, le matos sera plutot europeen

flotte de surface : un petit noyau de 3 FF maintenues, qq navires de debarquement (là pas forcement au top), qq uns de servitudes, tres eventuellement un petit petrolier ravitailleur, une flottille de patrouilleurs lance missiles, et encore 3-4 navires de souveraineté(floreal, endurance, ce genre de truc, bref rien de mechant, mais qui puisse tenir un minimum la haute mer pour aller dans les colonies en rotation avec les FF)
missions principales patrouilles et souverainetés

bref, ça semble pas tres impressionnant mais si on veut une bonne maintenance, formation, etc il me semble qu'on ne pourra guere aller au delà

_________________
frog of war le e-zine des pousseurs de pions.
www.frogofwar.org
www.strategikon.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frogofwar.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Ven 16 Fév 2007, 22:17

Effectivement, j'ai peut-être un peu exagéré au niveau des moyens.
12 frégates c'est sans doute trop.
Je pourrais peut-être remplacer les 6 Meko 140 par autant de corvettes ASM type 420 Thetis de 600t (comme celles de RFA, années 60) ou type Sleipner (Norvège, années 60-70).
Pour les frégates, 4 Lupo me semble un minimum raisonnable.

Les FFG7 que j'avais prévues devaient etre des navires d'occasion, ex-US Navy, transférés en 2000-2001 en compensation des pertes financières enregistrées suite aux opérations aériennes de l'OTAN contre la Serbie en 1999 (l'espace aérien a été interdit pendant toute la période). Mais bon, c'est vrai que c'est cher.

Pour la guerre des mines, il faudrait au moins 4-6 chasseurs de mines.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Sam 17 Fév 2007, 00:45

Il y a combien de KM de cotes?
Parce que c'est un tout petit pays.
Multiplier les bases ne semble pas une tres bonne idee.
Chaque base doit avoir son budget, ca multiplie tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Dim 18 Fév 2007, 10:23

Il y a 240 Km du nord au sud + les iles de Corfou, Paxi, Leucade, Meganissi et Kalamos.

Au fait, il n'y a pas de gardes côtes et les autres administrations (à part le service des phares et balises) n'ont pas de navires (à part quelques zodiacs). Elles utilisent donc les vedettes et patrouilleurs de la marine.
c'est pour ça que j'ai installé une petite base sur l'île de Leucade (à Nidri), avec quelques patrouilleurs et LCM.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Mar 20 Fév 2007, 14:07

En fait, je pensais utiliser pour moderniser ma marine :
1°) les stocks de l'ancienne Volksmarine de RDA, en particulier les corvettes classe parchim, les LST type frosch et les AKL et AGI type Darss, avant que la marine indonésienne ne rafle tout Crying or Very sad
2°) la flotte "italienne" de la marine irakienne, bloquée à la Spezia (4 FF type Lupo (devenues "Artiglieri" de la MMI), 2 FSG type Esmeralda, 4 FSG type Assad (vendues depuis à la Malaisie) ou à Alexandrie (1 AORL type Stromboli et 1 dock flottant (je les aient intégrés à ma marine ceux-là Mr. Green ) )

-> patzekiller :
que proposes-tu pour l'amphibie, la guerre des mines et les sous-marins?
Revenir en haut Aller en bas
patzekiller
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1283
Age : 49
Ville : mouans sartoux (06)
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Mar 20 Fév 2007, 21:53

sm : 0, aucun, complexe et cher, à entretenir, à former, et pour quelle utilité dans le cadre geoplitique evoqué : pas de guerre de course ou d'escadre à proteger etc etc

flotte de debarquement : un ou deux vieux machin qui ont ete modifié pour servir aussi à l'occasion de navire de servitude : apres tout je nous vois mal faire le DDay à nous tous seul

guerre des mines : là par contre, je mets l'accent aussi bien pour la valeur defensive de la chose que pour l'offensive plusieurs chasseurs modernes et bien entretenus qui servent de batiment base à des equipes de plongeurs (demineurs ou FS) mais qui prennent aussi leur part dans le service public, et avec une bonne autonomie pour rallier les colonies

_________________
frog of war le e-zine des pousseurs de pions.
www.frogofwar.org
www.strategikon.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frogofwar.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Mer 21 Fév 2007, 13:20

-> patzekiller : je résume tes propositions :
- 3 frégates polyvalentes,
- 3-4 frégates de surveillance,
- une flottile de x patrouilleurs lance-missiles,
- une flottille de x chasseurs de mines (?éventuellement des mouilleurs de mines???),
- 1 ou 2 vieux LST,
- quelques navires de servitude, éventuellement 1 AORL.

Par contre aucun sous-marin (trop cher et complexes selon toi).
A combien est-ce que tu évaluerai le nombre de patrouilleurs lance-missiles et de chasseurs de mines nécessaires à cette marine?

Merci pour tout et A+
fanaPHIB
Revenir en haut Aller en bas
patzekiller
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1283
Age : 49
Ville : mouans sartoux (06)
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Mer 21 Fév 2007, 19:00

5 ou 6 de chaque je dirais,

_________________
frog of war le e-zine des pousseurs de pions.
www.frogofwar.org
www.strategikon.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frogofwar.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Lun 26 Fév 2007, 12:44

Bon, Ok, je résume tes propositions :
- 3 frégates polyvalentes,
- 3-4 frégates de surveillance,
- une flottile de 5-6 patrouilleurs lance-missiles,
- une flottille de 5-6 chasseurs de mines (?éventuellement des mouilleurs de mines???),
- 1 ou 2 vieux LST,
- quelques navires de servitude, éventuellement 1 AORL.

C'est pas si mal que ça.

Cependant, quelques observations :
- de nombreuses pettes marines ont des sous-marins, parfois en nombre (Danemark jusqu'en 2004, Ex-Yougoslavie, Norvège, Afrique du Sud, Portugal, etc...),
- ensuite, la Grèce, adversaire principal, en a une dizaine et des actions contre la marine greque peuvent être envisagées.
Par conséquent, je considère que 4 à 8 sous-marins ne sont pas si inutiles que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Lun 26 Fév 2007, 13:02

il y a le sous-marin SMX-23 de DCN...

http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=102712
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Lun 26 Fév 2007, 13:48

Quelques précisions géopolitiques concernant la marine d'Epire.
Suite à la chute de la dictature en Albanie, la menace principale est constituée par la marine grecque qui, en cas de conflit, pourrait contrôler le trafic maritime en mer Ionienne, réaliser un blocus des côtes d'Epire, voire réaliser des opérations amphibies contre l'Epire (cas les plus probables : débarquements sur les îles de Leucade, Paxi et Corfou, débarquement à Preveza).
Au nord, l'Albanie ne représente plus une menace en tant qu'Etat, toutefois l'activité des Mafias albanaises et l'immigration clandestine (transit vers l'UE) imposent la présence permanente d'une flottille côtière performante.

Par conséquent, le contrat opérationnel de la marine, fixé par le gouvernement, est le suivant :
1°) contrôler la mer Ionienne, y protéger le trafic maritime et être capable de s'opposer à la marine Grecque,
2°) contrecarrer la contrebande maritime en provenance d'Albanie et surveiller les eaux territoriales,
3°) assurer une présence permanente en Méditerranée orientale et dans les territoires d'outre-mer,
4°) être capable de procéder à une évacuation, par la mer, de ressortissants nationaux partout dans le monde,
5°) être capable de lancer un assaut amphibie contre les îles d'Ithaque et de Céphalonie.

Analyse personnelle :
- pour réaliser les points 1 et 3 du contrat opérationnel il faut disposer d'une flottille de sous-marins, d'une flottille de frégates et de corvettes (FF et PCE), d'une flottille de patrouilleurs lance-missiles, d'une flottille de guerre des mines et de navires logistiques, une défense côtière fixe est installée sur les points d'attaque les plus probables,
- pour réaliser le point 2, une vingtaine de patrouilleurs côtiers sont nécessaires,
- pour réaliser le point 4 (et la partie outre-mer du point 3), 2 à 4 avisos (APD) et 4 navires amphibies (LST, éventuellement LPD ou LHD) sont nécessaires,
- pour réaliser le point 5, il est indispensable de disposer d'un grand nombre de chalands de débarquement (environ 30 à 40 LCT et LCM, appuyés par une dizaine d'embarcations d'appui-feu armées de mortiers-canons de 120mm et de LRM) qui peuvent être armés par des équipages de conscrits et stockés à terre (ce sont des navires simples, légers et pas chers),
- pour la présence outre-mer, chacun des deux territoires devrait disposer d'une flottille permanente composée de : 1 Aviso (PF), 2 OPV, 1 LST, 1 remorqueur-ravitailleur type offshore, des patrouilleurs côtiers, des chalands de débarquement (LCU et LCM) et quelques navires auxiliaires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Lun 26 Fév 2007, 13:53

Pour les sous-marins, je pensais à :
- 4 SSK océaniques type Guppy III (à remplacer au début des années 80),
- 4 SSK type Daphnée français ou Heroj yougoslaves (années 1968-70) à remplacer au début des années 1990 par de Sagittaires de la COMEX (présentés à Euronaval en 1989).

Par ailleurs, la flotte comprend également 6 corvettes ASM type 420 classe Thetis (lutte ASM côtière, mise en service 1961-1965, 1 LR-ASm quadruple de 375mm bofors, 4 TLT/ASm de 533mm, 1 canon de 40mm bitube bofors) et 12 patrouilleurs lance-missiles type Combattante II (mise en service 1972-1976).
J'ai dans l'idée de les remplacer à partir de 2000 par une série de 8 corvettes polyvalentes (anit-surface et ASM) pas trop chères. Quelle classe choisir?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Lun 26 Fév 2007, 13:56

Quelques précisions sur les coûts d'achat pêchées ici là :
- Aviso A69 : 270 millons de francs en 1980,
- Frégate ASM F70 : 900 MF et 1980,
- TCD 90 type Foudre : 300 millions $ en 1995,
- LHD type NIMIS des chantiers de l'Atlantique : 150 millions $ en 1995.

Si vous en avez d'autres je suis preneur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Lun 26 Fév 2007, 14:18

Pense a des navires eperons, pour crever les ballons des Zubr
Revenir en haut Aller en bas
MM 40
Elève officier
Elève officier


Masculin
Nombre de messages : 1234
Age : 40
Ville : Lyon
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Lun 26 Fév 2007, 14:48

Salut,

çà me paraît plus réaliste...

Quand tu vois l'ordre de bataille des marines albanaises, croate, baltes (...), la liste de départ paraissait farfelue...

Pour ma part, j'aurais opté pour un équipement ex-soviétique (genre corvettes Pauk de défense côtière; patrouilleurs lance-missiles Osa ou français type Combattante, dragueurs de mine Sonya, éventuellement Natya...). Cà ne coûte pas cher, c'est facile à entretenir et vu le faible niveau de menace en méditerrannée, c'est bien suffisant.

Je dois dire que d'un autre côté, des possessions atlantique et pacifique pour un état méditerranéen, me paraîssent carrément H.S., mais bon, c'est ton scénario...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Lun 26 Fév 2007, 15:19

Pour les Zubr, les canons oto-melara de 76mm devraient suffire.

Les possession outre-mer sont une petite fantaisie personnelle :
- l'île de Sainte-Croix (qui fait partie dans la réalité des îles vierges américaines) aurait été rachetée à l'Ordre de Malte à la fin du XVIIième siècle,
- les îles de l'Amirauté auraient été capturées sur les Allemands en 1914. Bon là c'est vrai, une petite puisance comme ça ne ferait pas le poids face à l'influence des japonais lors des négociations de paix de 1918-1919, c'est juste que quelques îles éparses constituent encore ce que peut faire de mieux un petit pays qui voudrait se tailler un empire colonial.
- à un moment, j'y ai également ajouté l'île Lincoln (l'île mystérieuse de Jules Verne), mais elle est vraiment loin de tout et à part un gros village de pêcheurs et un aéroport il n'y aurait rien.

Par le passé l'Epire aurait développé un réseau de comptoirs commerciaux (une vingaine sur les côtes de méditerranée, d'afrique, des indes et en Chine) grâce à la forte activité de ses marchands. Ces comptoirs auraient progressivement disparu au 18ième et 19ième siècles.
J'ai également pensé à deux petites colonies respectivement en Afrique (perdue dans les années 1960) et en Indonésie (perdue vers 1945-50), histoire de meubler l'histoire nationale de ce petit pays, mais c'est sans doute démesuré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Lun 26 Fév 2007, 16:17

Pour les frégates, au lieu des Lupo j'ai également pensé à une version dérivée et agrandie des frégate classe Baptista de Andrade portugaises (ou Descubierta espagnoles, le concepteur étant le même chantier allemand que pour les Meko 140, qui sont la dernière évolution d'un concept initié avec les Joao Coutinho).

Les principales différences seraient :
- frégates + longues,
- motorisation + puissante (pour une vitesse maximale de 25 à 27 noeuds),
- hangar pour hélicoptère (et donc double cheminée),
- lance-roquette ASM bofors de 375mm (quadruple ou sextuple) devant la passerelle (pratique pour la lutte ASM côtière).
Sinon, elle serait assez similaire pour le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Mar 27 Fév 2007, 16:37

Pour réduire les coûts, ma marine aura fait l'acquisition de nombreux navires en Yougoslavie, notamment :
- 2 avisos (APD/PF) dérivés de la frégate-école type Hadjar Dewantara livrée en 1981 à l'Indonésie (différences : plus longue de 5 m, plateforme hélico plus longue et hangar télescopique, capacité portée à 140 passagers, pas d'équipement ASM (inutile outre-mer), artillerie principale : 1/100DP Mle 68 ou 1/120DP Bofors) : http://www.harpoondatabases.com/encyclopedia/Entry732.aspx
- des navires de soutien polyvalents type Spasilac : http://www.harpoondatabases.com/encyclopedia/Entry805.aspx
- des LCT type PO91 classe Lubin :
http://www.defencetalk.com/pictures/showphoto.php/photo/17624
http://www.defencetalk.com/pictures/showphoto.php/photo/17620/limit/recent
http://www.hazegray.org/worldnav/europe/yugo.htm

- une trentaine de LCM type 22.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   Mer 01 Aoû 2007, 16:55

Après un log temps de réflexion, voici ma nouvelle organisation pour la marine d'Epire, j'attends vos critiques avec impatience Very Happy




Organisation :

Effectifs : 11000 h (+ 25000 réservistes).



Etat-major de la marine (200h) :

- division ressources humaines,

- division opérations :

Centre des Opérations Marine (COM)

Maritime Rescue Coordination Center (MRCC)

Service de Trafic Maritime Igoumenitsa (STM-VTS Ig)

Service de Trafic Maritime Saranda (STM-VTS Sar)

Service de Trafic Maritime Preveza (STM-VTS Prev)

- division logistique.



Commandement de la flotte (COM-FLOTTE) :

Etat-major,

- Escadrille des sous-marins (Igoumenitsa : 4 SSK type TR1700, 4 SSC type Sagittaire),

- Flottille d'escorte (Igoumenitsa : 8 frégates de eux classes différentes à déterminer),

- Flottille des patrouilleurs lance-missiles (Saranda : 12 PM type Combattante II),

- 1° Division de patrouilleurs (Preveza : 2 PBH de 85 m type Guardian),

- 2° Division de patrouilleurs côtiers (Saranda : 6 PBF type Super Dvora Mk II),

- 3° Division de patrouilleurs côtiers (Preveza : 8 PBF type Super Dvora Mk II),

- Flottille de guerre des mines (Igoumenitsa : 1 MCD type Vulcain, 8 MCM type M48),

- Groupement amphibie (Igoumenitsa : 4 LST type Tobruk, 2 LPA type Wu Kang),

- 1° Flottille amphibie (Igoumenitsa : 2 LCU type EDIC 700, 12 LCM8, 24 LCVP Mk5, 12 LCA type Jurmo),

- 2° Flottille amphibie (Preveza : 8 LCT type C 107, 12 LCM type 22, 12 LCA type Jurmo),

- Groupe de renseignement naval (Saranda : 2 AGI),

- Brigade des fusiliers marins,

- Escadre aéronavale,

- Forces navales des Antilles (Base navale, 1 PFH type Hadjar Dewantara, 2 PBF type Oprey 55, 4 PBF type Super Dvora Mk II, 1 LCU type EDIC 700, 2 EMB 111, 2 AS332F),

- Forces navales du Pacifique (Base navale, 1 PFH Hadjar Dewantara, 2 PBF type Osprey 55, 6 PBF type Super Dvora Mk II, 1 LCU type EDIC 700, 1 AKL type Aquiles, 1 ATF, 2 EMB 111, 2 AS332F).



Commandement logistique de la marine (COMLOG-MAR) :

Etat-major,

- Arsenal de la marine (Igoumenitsa),

- 3 Bases navales en métropole (Igoumenitsa, Saranda, Preveza),

- 2 Bases navales outre-mer (Frederiksted [Sainte-Croix, Antilles], Lorengau [Iles de l'Amirauté]),

- Groupe de soutien de la flotte (Igoumenitsa : 2 AOE type Drakensberg, 1 AORL type Stromboli, 1 AR type Diligence, 2 ATF),

- Groupe d'intervention sous-marine (GISMER, Igoumenitsa : 1 ASR type Belos III),



Commandement des ressources humaines de la marine (CRHM)

Etat-major,

Ecole Navale,

Ecole de Maistrance,

Ecole Technique de la Marine (ETM),

Ecole des sous-marins (ESoum),

Ecole de plongée de la marine (EPM),

Groupement-Ecole des fusiliers-marins (intégré à la brigade des fusiliers-marins),

Bataillon-Ecole des canonniers-marins (intégré au régiment des canonniers-marins),

Centre d'entraînement tactique de la marine (CETM),

Centre d'Instruction Navale (CIN).


Brigade des fusiliers marins (4500h) :


- Etat-major et Cie de commandement,



- Groupement des commandos de marine (Saranda : Cie de commandos amphibie, Cie de nageurs de combat, Cie d'embarcations spéciales),

- 1e & 2e Bataillons amphibies de fusiliers marins (Cie de commandement et d'appui, 3 Cies d'infanterie de marine, Cie logistique),
- Bataillon d'appui amphibie (Cie du génie amphibie, Cie blindée légère, Cie de plage),


- Bataillon logistique (Cie logistique, Cie de transport, Cie de manutention portuaire),


Groupement - Ecole des fusiliers marins (Saranda : Ecole des fusiliers marins, Centre d'instruction aux opérations amphibies, Centre d'entraînement commando).



Régiment des canonniers-marins :

- 1e Bataillon d'artillerie de marine (Preveza : BCS, 1 Bie LG1 Mk2/Mo 120RT, 2 Bies FGH52),

- 2e Bataillon de missiles côtiers (Preveza : BCS, 2 Bies MM40BC,),

- Bataillon-Ecole des canonniers-marins (Forts de Syvota et Paxi : BCS, 1 Bie d'instruction, 1 Bie de torpilles, 1 Bie de forteresse côtière, 4 détachements d'instruction et de mobilisation des régiments de marine de réserve).



Escadre aéronavale (base aérienne 2, Actium-Preveza) : 14 avions (+ 4 outre-mer), 39 hélicoptères (+ 4 outre-mer).

- 1e escadron d'hélicoptères ASM (HS1) : 6 AS332F(ASW), 8 AB212ASW, 3 AB212ECM

- 2e escadron d'avions de patrouille maritime (VP2) : 8 F-50 MPA Maritime Enforcer Mk 2,

- 3e escadron d'hélicoptères de soutien au combat (HC3) : 8 AS332F, 6 UH1N, 8 AS355MR,

- 4e escadron de soutien au combat (VC4) : 4 C212-300, 2 DHC5D,

Nota : les AB212ASW et ECM et les AS332F(ASW) seront remplacés en 2005-2008 par 16 NH90 NFH, les AS332F(ASW) sans leur équipement ASM seront transférés au HC3 pour remplacer les UH1N pour les missions VERTREP et ASUW.



Réserves (25000 h) :

- Régiment de Marine de Saranda,

- Régiment de Marine de Corfou,

- Régiment de Marine d'Igoumenitsa,

- Régiment de Marine de Paxi,

- Régiment de Marine de Preveza,

- Régiment de Marine de Leucade,

- 3e et 4e BAMa : 48 FGH45



Répartition des unités et organismes par bases :



Base navale Igoumenitsa (49 navires, 50 chalands de débarquement) :

- Etat-major de la marine,

- Etat-major COM-FLOTTE,

- Etat-major COMLOG-MAR,

- Etat-major CRHM,

- Arsenal de la marine,

- Escadrille des sous-marins,

- Flottille d'escorte,

- Flottille de guerre des mines,

- Groupement amphibie,

- 1° Flottille amphibie,

- Groupe de soutien de la flotte,

- Groupe d'intervention sous-marine,

- Ecole Navale,

- Ecole de Maistrance,

- Centre d'Instruction Navale,

- Ecole Technique de la Marine,

- Ecole des sous-marins,

- Ecole de plongée de la marine,

- Centre d'entraînement tactique de la marine.



Base navale Saranda (20 navires) :

- Flottille des patrouilleurs lance-missiles,

- 2° Division de patrouilleurs côtiers,

- Groupe de renseignement naval,

- Brigade des fusiliers-marins,

- Groupement-Ecole des fusiliers-marins.



Base navale Preveza (10 navires, 32 chalands de débarquement) :

- 2° Flottille amphibie,

- 1° Division de patrouilleurs,

- 3° Division de patrouilleurs côtiers,

- Régiment des canonniers-marins.



Base navale Frederiksted [Sainte-Croix, Antilles] (8 navires) :

- Etat-major des forces navales des Antilles,

- Division navale des Antilles.



Base navale Lorengau [Iles de l'Amirauté] (12 navires) :

- Etat-major des forces navales du Pacifique,

- Division navale du Pacifique,

- Division de patrouilleurs côtiers des îles de l'Amirauté.





La défense côtière en Epire :


En temps de paix, la défense côtière d'Epire comprend uniquement :
- Le Régiment des Canonniers-Marins (RCaM) : 1° BAMa, 2° BMC,
- Le Groupement-Ecole des Canonniers-Marins (GECaM) : Ecole des Canonniers-Marins à Syvota et Paxi, et 4 batteries d'instruction et de mobilisation des régiments territoriaux,
- Le Groupement de Surveillance Maritime (Gpt SURMAR), composé de 4 compagnies de surveillance maritime mettant en œuvre le réseau des Sémaphores de la marine et un réseau de stations radar FIKA.
Les autres formations (3° et 4° BAMa et les 6 régiments de marine) sont des unités de réserve activées uniquement à la mobilisation.
Chaque batterie fixe est protégée par une section d'infanterie légère et une section de défense sol-air/défense rapprochée (Tles Kongsberg de 25 mm, Tles FN RCDU, missiles RBS70 MKII / RBS90).

Défense côtière mobile :
- 1° Bataillon d'artillerie de Marine (1° BAMa) : 8 LG1 MkII / Mo 120RT, 16 FGH 52
- 2° Bataillon de Missiles Côtiers (2°BMC) :
Batterie de Commandement et de Soutien,
3 Batteries MM40BC.
- 3° Bataillon d'artillerie de Marine (3° BAMa) : 24 FGH 52
- 4° Bataillon d'artillerie de Marine (4° BAMa) : 24 FGH 52

Défense côtière territoriale :
- Régiment de Marine d'Epire du Nord (ex- 11°RDC) :
CCS,
2 Bies fixes de 75 mm (2 x 3 Tles TK75 Nord Igoumenitsa (R) et Syvota (A) ),
1 Bie fixe de 120 mm (4 Tles ERSTA, Saranda- R),
1 Bie de torpilles (Syvota - A),
3 Cies de Défense (R).
- Régiment de Marine de Corfou (ex- 12° RDC) :
CCS,
1 bie fixe de 75 mm (4 Tles TK75, Cap Akaterinis- R),
2 Bies fixes de 120 mm (2x4 Tles ERSTA, Makrados (A) et Cap Asprokavos (R) ),
1 Bie de torpilles (Cap Akaterinis- R),
2 Cies de Défense (R).
- Régiment de Marine de Preveza (ex- 13° RDC) :
CCS,
2 Bies fixes de 75 mm (2 x 4 TK75, Parga (R) et Preveza (A) ),
1 Bie fixe de 155 mm (4 casemates BISON, Kastrosykia - A),
1 Bie de torpilles (Preveza - A),
2 Cies de Défense (R).
- Régiment de Marine de Paxi (ex- 14° RDC) :
CCS,
2 Bies fixes de 75 mm (2 x 3 TK75 ; chacune : 1 section de cmdmt, 1 section de tir, 1 section de défense sol-air, 1 section d'infanterie ; Lakka (A) et Paxi (R) ),
2 Cies de Défense (R).
- Régiment de Marine d'Acarnanie (ex- 21° RDC) :
CCS,
2 Bies fixes de 120 mm (2 x 3 Tles ERSTA, Cap sud de l’Ile de Kalamos (A) et Côte 903 au nord de Astakos (R) ),
1 Bie fixe de 381 mm (4 Tles Vickers Mle 1926, Côte 403, située entre Pendalofon, Astakos et Ile de Petalas - A),
1 Cie de chasseurs côtiers (R).
- Régiment de Marine de Leucade (ex- 22° RDC) :
CCS,
1 bie fixe de 75 mm (3 Tles TK75, Cap Dukaton - A),
1 Bies fixes de 381 mm (3 Tles Vickers Mle 1926, Aj Nikitas - A),
1 Cie de chasseurs côtiers (A).

Total :
- 16 batteries fixes d'artillerie côtière dont 9 actives (2 de 381 mm, 1 de 155 mm, 2 de 120 mm, 4 de 75 mm) et 7 de réserve (3 de 120 mm, 4 de 75 mm) avec : 7 canons de 381 mm, 4 de 155 mm, 18 de 120 mm, 27 de 75 mm (56 pièces),
- 3 batteries de torpilles (2 actives, 1 de réserve),
- 9 compagnies de défense (réserve),
- 2 compagnies de chasseurs côtiers (1 active, 1 de réserve),
- 6 compagnies de commandement et de soutien.
Soit 36 batteries et compagnies (18 actives, 18 de réserve).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marine imaginaire d'Epire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marine imaginaire d'Epire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Marine imaginaire d'Epire
» Marine imaginaire du duché de Bretagne
» SPACE MARINE 1500pts
» Essai - Ulysse Nardin Marine Diver
» Création d'une parade imaginaire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Divers :: Les Marines Imaginaires-
Sauter vers: