AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 rapport Lamour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clausewitz
Vice-amiral d'Escadre
Vice-amiral d'Escadre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9359
Age : 33
Ville : Nantes
Emploi : Agent de sécurité
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: rapport Lamour   Jeu 01 Fév 2007, 09:56

Citation :
Le rapport Lamour préconise un démantèlement européen des navires

Citation :

Le Clemenceau, lors de son arrivée à Brest, le 17 mai 2006.
crédits : Mer et Marine.com

Après le retour à Brest de l'ex-porte-avions Clemenceau, la députée UMP du Finistère, Marguerite Lamour, avait été chargée d'étudier la question du démantèlement des navires militaires. Huit mois plus tard, la parlementaire présente son rapport, préconisant la création d'une filière européenne. Pour que cette solution soit économiquement « viable », Marguerite Lamour estime que la problématique des bateaux civils doit être intégrée à la déconstruction des bâtiments de guerre. Selon les éléments recueillis par la députée, l'Union Européenne pourrait traiter annuellement 300.000 tonnes de navires et la Turquie près d'un million, à comparer à un potentiel mondial de 5 à 17 millions de tonnes à démolir chaque année. En raison de l'augmentation importante du nombre de bateaux à ferrailler dans les prochaines années, la filière pourrait, selon elle, s'installer durablement, en bénéficiant éventuellement de subventions, où de l'incorporation du coût de démantèlement dans le prix d'achat du navire. En France, Margueritte Lamour évoque plusieurs ports susceptibles d'être concernés par la démolition de vieilles coques, à commencer par Brest, le Havre et Bordeaux.

Des dizaines de navires à ferrailler dans les prochaines années

Plusieurs industriels français, comme Veolia, se sont déjà dits intéressés par ce marché. Le groupe a d'ailleurs décroché, l'année dernière, le contrat de démantèlement du Lucifer, une ex-corvette échouée près de Cherbourg. Sous l'impulsion du Cluster Maritime Français, un groupe de travail planche également sur le sujet. D'ici 2020, la seule marine française verra le retrait du service du porte-hélicoptère Jeanne d'Arc, de 12 frégates, 9 avisos, une quinzaine de patrouilleurs, 6 navires amphibies, 6 bâtiments de soutien et de ravitaillement, 4 remorqueurs et un nombre important de petites unités. En plus de ces bâtiments, dont certains seront peut-être vendus à l'étranger, il faut ajouter les coques déjà désarmées, comme celle du Clemenceau, du croiseur Colbert, du TCD Orage, des frégates Duguay Trouin, Suffren et Aconit, ou encore d'anciens escorteurs d'escadre et autres avisos. Les sept sous-marins nucléaires amenés à être rayés des listes d'ici 2027 devraient, comme leur cinq prédécesseurs, faire l'objet d'un traitement particulier, commençant par une « dénucléarisation » menée par DCN. Dans son rapport, Marguerite Lamour recommande, par ailleurs, que la marine puisse, en certaines occasions, se servir de vieilles coques comme cibles, type d'opération interdit depuis 2004.

_________________
"Le patriote est celui qui aime son pays, le nationaliste est celui qui déteste les autres" (D. Likhatchev)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
rapport Lamour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit rapport de bataille entre amis Mordor VS Numenor (SDA)
» De l'amour à la haine,pourquoi?
» QUID DU FAMEUX RAPPORT DE MUGALU ???
» COPIES DU RAPPORT LUTUNDULA
» mise en ligne de la documentation (rapport d'intervention)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Marine Marchande :: Ports et industries navales-
Sauter vers: