AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 PA R95 ARROMANCHES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: PA R95 ARROMANCHES   Sam 18 Nov 2006, 19:28

chose promise.... je termine donc la série des porte avions légers de la classe Colossus/Majestic modifiés avec une piste oblique par le plus connu d'entre eux (chez nous), l'ex-HMS Colossus qui servit si longtemps les couleurs Françaises sous le nom d'Arromanches, une belle page d'histoire de notre aéronavale.
Je ne veux pas prétendre cependant vous proposer une documentation aussi complète que ce que vous pourrez trouver dans le livre de Jean Moulin, "Les porte-avions Dixmude et Arromanches", chez Marines Editions, que je vous invite à consulter si vous le désirez (plusieurs des photos en sont tirées)



R95 ARROMANCHES ( ex-Colossus ). France. 1946-1974

Le porte-avions Arromanches fut acquis par la France au lendemain de la seconde guerre mondiale pour faire face aux conflits de décolonisation. Il participa à quatre campagnes en Indochine, à l’opération de Suez en 1956 et à des opérations en Algérie et en Tunisie. Il fut refondu en 1957 et reçut un pont angulaire à 4°. Il opéra dès lors comme porte-avions ASM puis comme porte-hélicoptères d’assaut, et comme porte-avions école avant d’être désarmé en 1974.



CARACTERISTIQUES

Chantier : Vickers Amstrong, Newcastle on Tyne. Sur cale le 01/06/1942. Lancement: 30/09/1943. Service: 16/12/1944.
Classe: CVL porte-avions léger selon la terminologie OTAN.
Déplacement: 18040 tpc. 14000tl.
Vitesse: 24,5
Dimensions: 211,7 m (198f) x 39m ( 24,45 f) x m (6,5 max)
Machines: 42000ch. kW.
Distance Franchissable : 12000milles à 14 nœuds.
Equipage : 42off + 777h + 200aéro = 1019 (1620 en temps de guerre)
Armement: AA: 31/40 mm.
SS : néant ASM: néant
Aviation : 24-34 avions, puis jusqu’à 24 hélicoptères
Installations aéronautiques : piste oblique à 4°, piste continue conservée jusqu’en 1965, miroir d’appontage, 1 catapulte hydraulique BH3, 2 ascenseurs axiaux. 1 parking avant tribord.
Equipement Electronique : Radars : DRBV22A. DRBV30 puis 31.
Sonars: néant
CM: IFF: MkIII
Trans: TACAN:

HISTOIRE: 1946-1974

1946
L’Arromanches était l’ancien Colossus Britannique, prêté à la France en août 1946. Il quitta Portsmouth le 25 août 1946 et fit escale à Cherbourg, escorté du cuirassé Richelieu, puis à Brest le 28 août, à Casablanca le 10 septembre, puis à Alger le 14. Il arriva à Toulon le 19 septembre 1946 et les premiers entraînements commencèrent en novembre. Le premier appontage en méditerranée fut réalisé le 12 novembre par le CC Ortolan avec un Seafire III, suivi par 97 autres appontages de ce chasseur et 209 de bombardiers SBD Dauntless. Le Colossus participa ensuite à de nombreuses manœuvres avec la force d’intervention puis avec l’escadre. Il se rendit à Dakar avec le Richelieu le 20 avril 1947. Le bâtiment fut rebaptisé Arromanches le 15 mai 1947. Comme il restait propriété Britannique, il ne pouvait pas être envoyé en Indochine et c’est le porte-avions d’escorte Dixmude qui effectua les deux premières campagnes en extrême Orient. Entre le 16 octobre 1947 et le 8 mars 1948, le porte-avions fut en carénage à Toulon.

1948 : Indochine
Un groupe porte-avions fut crée avec les deux bâtiment acquis par la Marine, et le Dixmude accompagna l’Arromanches en méditerranée puis face au Maroc, à partir du 21 mai 1948. La croisière se poursuivit en atlantique avec une escale à Brest le 29 mai, puis dans la manche avant de regagner Toulon le 2 juillet. En raison des limites opérationnelles du Dixmude, l’Arromanches partit vers l’Indochine le 30 octobre 1948, officiellement pour une mission de transport, avec la flottille 4F équipée de 10 SBD Daunless, pour d’éventuelles opérations de police, et 2 Seafire. Le navire confirma les possibilités d’utilisation tactique d’un porte-avions qui avaient été entrevues avec le Dixmude. La facilité de positionner le bâtiment à volonté, au large d’une cote qui s’étire sur presque 2000 kilomètres était indiscutable. De nombreuses opérations furent menées avec ce petit détachement aérien embarqué. L’Arromanches fut de retour à Toulon le 1er février 1949, puis il participa à des manœuvres, dont l’exercice amphibie « Soliman » en Afrique du nord, toujours accompagné du Dixmude, en juin 1949. Après un déploiement en atlantique où il embarque pour la première fois des Seafire Mk15, il rentra à Toulon en juillet. Après un passage en bassin en janvier-février 1950, le porte-avions reprit ses entraînements, et accueillit des nouveaux chasseurs Hellcat et des bombardiers Helldivers à partir du mois de mai.

1951 : Acheté par la France
Il fut définitivement acheté le 4 août 1951 pour la somme de 1,5 millions £. Au début de sa carrière Française, le navire garda l’aspect général du Colossus, avec un pont d’envol rectiligne, une catapulte hydraulique, des ascenseurs et installations de hangar pour des appareils à hélice. Il effectua plusieurs campagne en Indochine jusqu’en 1953. Ainsi, du 28 août 1951 au 13 juin 1952, escorté du croiseur léger le Malin, il accomplit une seconde expédition en Extrême Orient avec les flottilles 1F et 3F, ré-équipées avec des avions US Hellcats et Helldivers, et un hélicoptère S51. Ses appareils effectuèrent 1300 sorties pendant cette période. En juillet et août 1952, le porte-avions fut en bassin puis en essais avant de repartir vers l’Indochine. La troisième campagne, du 27 août 1952 au 18 mars 1953, fut accomplie avec les flottilles 12F et 9F qui restèrent en Indochine, et deux S51. Les appareils effectuèrent 1760 sorties pendant cette période. De retour à Toulon, il entra en bassin entre mars et juin 1953, puis en juillet. La quatrième mission, du 9 septembre 1953 au 19 septembre 1954, avec 18 Hellcat de la 11F, et 12 Helldiver de la 3F, ainsi que deux S51, culmina avec le soutien de la garnison de Dien Bien Phu, les appareils étant basés à terre pour raccourcir les temps de vol et éviter les aléas d’appontage. Trois pilotes furent abattus et tués en vol et deux autres faits prisonniers, dont un seul survivra. Les avions effectuèrent 3230 sorties. Le porte-avions rentra à Toulon le 19 septembre 1954, et fut immédiatement placé en bassin pour un carénage. Il participa à divers exercices en 1955-56, en compagnie du porte-avions La Fayette, et embarqua de nouveaux appareils, des TBM et des Corsair.

1956 : Suez
Le Colonel Nasser, chef d’état Egyptien, nationalisa le canal de Suez, géré par des intérêts Franco-Britanniques, le 26 juillet 1956. En réponse, les gouvernement Français et Anglais mirent sur pied une opération aéronavale visant à récupérer la zone du canal. En octobre-novembre 1956, l’opération amphibie « Mousquetaire » fut décidée, et l’Arromanches, accompagné du La Fayette, participa à la reconquête du canal de Suez avec la Royal Navy (porte-avions Eagle, Albion, Bulwark, Ocean, Theseus). A cette occasion, il embarqua 14 Corsairs de la 14F et 10 Avengers de la 9F, ainsi que deux hélicoptères HUP. Les premiers montrent leur efficacité en appui des parachutistes largués sur Port Fouad. Après la décision de l’ONU ordonnant la retrait des troupes Franco-Britanniques, le groupe naval rentra à Toulon le 27 décembre 1956.

1957 : Refonte à Toulon
Entre le 6 mai 1957 et le 1 mai 1958, le bâtiment fut doté d’un pont angulaire incliné à 4° et de miroirs d’appontage, à l’arsenal de Toulon. Cette installation exigea la construction de passerelles d’encorbellement extérieures, notamment avant-bâbord, et la largeur hors tout passa à 39 mètres. Le pont d’envol, les ascenseurs et la catapulte furent adaptés pour pouvoir opérer avec les Bréguet Alizés de lutte ASM. Ces derniers effectuèrent leurs premiers essais à bord en décembre 1958.




1959 : Océan Indien
En juillet août 1959, il effectua une croisière en Océan Indien, escorté du La Bourdonnais, et fit escale à Madagascar et à La Réunion. Il servit de porte-avions d’entraînement en 1960, et de transport d’avions en convoyant 42 Skyraider pour l’Armée de l’Air en décembre. Entre le 13 juillet et le 11 août 1961, il fut déployé en face de la Tunisie, avec la croiseur De Grasse et quatre Escorteurs, en raison de tensions et d’accrochages à Bizerte. Après l’entrée en service du Clémenceau en 1961, il fut affecté à la lutte ASM et embarqua régulièrement des Alizés des 4F, 6F ou 9F. Il assura également une mission de navire école pour l’aéronavale, en accueillant des Fouga Zéphyr. Cet appareil fut d’ailleurs le seul avion à réaction à être embarqué sur le navire, car sa catapulte ne lui permettait pas de lancer les Aquilons, ni plus tard, les Etendards. L’année 1962 fut surtout une période d’entretien pour l’Arromanches, et il ne ré-embarqua ses Corsais qu’en mars 1963. Il effectua quelques sorties en méditerranée cette année. Il fut de nouveau opérationnel en janvier 1964, enchaînant les exercices avec l’escadre, et notamment les croiseurs De Grasse et Colbert. Il abandonna les Corsair en mai 1964. Il servit de nouveau de transport d’avions en chargeant 13 F8E Crusader à Norfolk en octobre 1964, les déchargeant à Saint Nazaire les 4 et 5 novembre. Après divers exercices en 1965, il effectua un exercice amphibie en Corse au mois de décembre, comme porte-hélicoptères d’assaut. Il embarqua à cette occasion 6 HSS de la 33F. En 1966, il effectua de nouveaux exercice, dont FAIR GAME 4 en février en compagnie des porte-avions US Forrestal et America. Il navigua en compagnie du Colbert et de la Jeanne d’Arc en juin 1966. En 1967, il effectua plusieurs exercices comme porte-hélicoptères avec 15 HSS de la 33F et 430 commandos. Le plus important fut ALLIGATOR 3 en face de la Côte d’Ivoire, avec le Clémenceau, le Colbert, quatre escorteurs et trois navires de débarquement.



1968 : Porte-hélicoptères
Entre janvier 1968 et septembre 1969, le navire fut immobilisé puis refondu pour recevoir 24 hélicoptères et les canons furent supprimés. Il reprit la mer le 4 septembre 1969. Il fut déployé en atlantique entre février et juillet 1970, accompagnant le Clémenceau. Il partit vers Douala le 3 décembre pour débarquer 12 HSS de la 33F devant opérer au Tchad. En février 1971, il participa à l’exercice OTAN SUNNY SEAS au large du Portugal, avec la 9F et la 31F, comme porte avions ASM. Il effectua une croisière aux Antilles en mai 1971 avec la frégate Duquesne et quatre escorteurs, ravitaillés par le pétrolier Saône. Il effectua plusieurs autres exercices avec les navires Français dont le porte-avions Clémenceau en 1971 et 1972, ralliant Brest en juin 1972. Bien que reclassé porte-hélicoptères, il effectuera quelques sorties pour l’entraînement des Zéphyr et Alizés de la 59S jusqu’en novembre 1973. Il embarqua également des Alouettes et des Pumas de l’ALAT en octobre 1973. L’Arromanches fut désarmé le 22 janvier 1974.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: suite   Sam 18 Nov 2006, 19:29

COQUE ET PROPULSION

La coque fut construite chez Vickers Amstrong à Newcastle on Tyne à partir de 1942. L’appareil propulsif est le même que sur les autres unités. Il comporte deux groupes de turbines, quatre chaudières qui développent 40000 chevaux, et entraînent deux hélices. La refonte de 1957 a modifié l’apparence du pont d’envol, toutefois la catapulte hydraulique BHIII a été conservé, bien que renforcée pour le catapultage des Alizés, alors qu’elle était remplacée par une catapulte à vapeur sur les autres unités modifiées. L’Arromanches n’a donc jamais pu embarquer d’avions de combat à réaction. Les modifications de pont d’envol n’ont pas été aussi radicales que sur d’autres unité comme le Karel Doorman ou le Minas Gerais. L’élargissement du pont d’envol a été réalisé nettement plus en avant que sur les autres unités, et de ce fait, la piste oblique longue de 172 mètres n’est inclinée qu’à 4°, contre 5 à 8° généralement. Quatre câbles ont été placés perpendiculairement à la piste oblique, les autres restant inchangés pour l’appontage des Corsairs jusqu’en 1964. La capacité de parking était réduite, malgré l’installation d’un encorbellement tribord en avant de l’îlot.

Image Hosted by ImageShack.us

AVIATION EMBARQUEE
Sous pavillon Anglais, le groupe aérien a totalisé jusqu’à 42 appareils, 18 bombardiers en piqué Fairey Barracuda et 24 chasseurs-bombardiers Grumman Wildcat ou Chance Vought (Goodyear) Corsairs IV. Sous pavillon Français, le nombre d’avions fut réduit. Les chasseurs Seafires III puis XV initialement embarqués furent abandonnés en 1950, mais deux appareils participèrent à la première campagne en Indochine.
Les bombardiers SBD Daunless du début de la guerre furet également rapidement remplacés. Les trois dernières interventions en Indochine se firent avec une flottille de Hellcat et une de Helldivers. En 1953-54, il embarqua ainsi 16 helldivers et 18 Hellcats, soit 34 appareils dont 24 opérationnels. Pour l’opération de Suez, il embarqua 14 Corsairs et 10 Avengers, plus deux hélicoptères.
Après les travaux de 1958, il opéra régulièrement avec une flottille d’Alizés et une d’hélicoptères HSS, comme la 9F et la 31F lors des manœuvres de 1971. Il continua à servir de navire d’assaut jusqu’au retrait de service des Corsairs en 1963-64, puis de navire ASM et de bâtiment école d’appontage. Il embarqua alors des Fouga Zéphyr.

Image Hosted by ImageShack.us

TYPE NOMBRE UNITES ANNEES
Bréguet Alizé75 Br10504, 6, 9F 1958/1973
Curtiss SB2C Helldiver108 SB2C5 3, 4, 9F 1949/1954
Douglas SBD Dauntless4F 1946/1949
Fouga CM175 Zéphyr 30 59S 1958/1973
Grumman F6F Hellcat 124/15 F6F5/N 1, 12F 1950/1956
Grumman TBM Avenger140 3E/3S/3S2/3U/3W24, 6, 9F 1955/1960
Piasecki HUP Retreiever 19 HUP2 23S 1953/1959
Sikorsky S51 9 58S 1952/1954
Sikorsky S55 2 33F 1957/1959
Sikorsky HSS1 Seabat57 HSS1 31, 32, 33F 1959/1974
Sud Aviation Alouette III47 SA316/319 20, 23S 1962/1974
Supermarine Seafire 112 Mk3. 15 Mk15 1, 12F 1946/1950
Vought F4U Corsair94 F4U7 90 AU112, 14, 15, 17F 1953/1964

SYSTEMES D’ARMES ET EQUIPEMENT ELECTRONIQUE

Après la cession, les mitrailleuses multiples Pom-Pom et les canons de 20 mm furent supprimées et remplacées par 31 canons Bofors de 40 mm. L’armement fut supprimé en 1969. Un radar de veille air DRBV22A a été installé en 1958 en tête de mât, ainsi qu’un radar de veille surface et de navigation DRBN31 en remplacement du DRBN30 installé en 1951, mais l’électronique embarquée resta très limitée.
Le DRBV22A était un radar de veille air construit par Thomson CSF à partir de 1956, émettant en bande D, et produit dans différentes version A, B et C. Les DRBN30 et 31, également fabriqués par Thomson CSF, émettaient en bande I, et avaient une portée de 12 à 15 nautiques. Certaines sources font état de l’installation d’un radar DRBV31 de veille air-surface, mais cela est peu probable car ces radars ont été montés sur les frégates F67 de la classe Tourville bien plus tard.

COMMENTAIRE

Pendant ses 28 ans de service dans la Marine Nationale, l’Arromanches a rendu d’énormes services, participant à 4 déploiements en Indochine, à la crise de Suez et à celle de Bizerte. Il était grand temps de le moderniser en 1957, car il ne pouvait pas embarquer d’avions à réaction comme les navire US et Britanniques. Le choix d’une refonte limitée aurait pu paraître timide, car l’absence de catapulte à vapeur ne l’a jamais autorisé à embarquer les Aquilons de l’Aéronavale, ni plus tard les Etendards. Mais en se replaçant dans le contexte, et compte tenu de l’arrivée imminente des Clémenceau et Foch, une modernisation modeste en a fait un porte-avions ASM et d’entraînement parfaitement adapté à sa mission, jusqu’en 1973. Il a également servi de porte-hélicoptères d’assaut, montrant une belle polyvalence. Si on compare sa refonte à celle de l’Indépendencia Argentin, ce dernier n’a pas non plus embarqué de jet moderne, malgré une catapulte à vapeur. Les modernisations des Karel Doorman, Bonaventure et Minas Gerais ont été beaucoup plus poussées, mais ces navires ont été essentiellement utilisés comme CVS également. L’Arromanches fut désarmé avec l’espoir d’être remplacé par le porte-hélicoptère PH75, dont 4 puis 2 exemplaires devaient être construits. Ces navires de 208 mètres et 18700 tonnes pouvaient embarquer 25 hélicoptères, et devaient être propulsés par un chaudière nucléaire de 64000 chevaux, permettant de filer à 30 nœuds. Aucun des navires ne fut construit, probablement en raison des coûts. Une version à turbine à gaz ou diesel aurait certainement été moins coûteuse, et certainement très utile. Il a fallut atteindre 2001 pour qu’un projet semblable aboutisse avec la commande des 2 BPC de la classe Mistral.

Image Hosted by ImageShack.us
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6692
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Dim 19 Nov 2006, 17:48

pour l'article

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Jeu 17 Mai 2007, 00:34











J'ai trouivé ces photos de l'Arromanches par hasard sur le Net..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Jeu 17 Mai 2007, 08:30

Magnifique article !

Revenir en haut Aller en bas
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Sam 29 Sep 2007, 10:38

des références indispensables pour connaitre l'Arromanches: les anciens du bord!

http://ancienscolbleus.forumactif.com/AERONAVALE-f4/L-ARROMANCHES-EX-COLOSSUS-t985.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Sam 29 Sep 2007, 13:57

Photos superbes sur ce site, X07!

Vraiment il n'y a rien à comparer avec les récits et les anecdotes des anciens qui ont vécu une époque disparu. Tant mieux s'il y a des photos.
Merci de l'indication du site.

Tiens, j'ai vu ce bouquin sur ces deux PA en vente à Nice il y a trois semaines. Suffit de dire qu'il ne me restait plus d'argent de poche pour l'acheter et que j'étais obligé de me contenter de l'achat de 'Les Navires Français 1960-1980', également de Jean Moulin, qui est d'ailleurs un excellent bouquin avec de belles photos. Y a-t-il un autre qui traite des navires jusqu'à 1960? Une autre fois peut-être pour l'Arromanches....Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Sam 29 Sep 2007, 19:00

Salut Captain Morgan ! ou cela a Nice ???

Z.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Sam 29 Sep 2007, 22:59

Salut Zekeye:

Librairie Privat Sorbonne, rue de l'Hotel des Postes....j'étais là le jour de la rentrée scolaire, plein de lycéens et leurs mamans qui ne cherchaient pas le rayon maritime, heureusement. Faut chercher dans les rayons loisirs/voile - choix de bouquins sur les navires très limité mais j'ai été étonné de voir ce grand et magnifique livre sur deux PA. Pas la peine de chercher autre part en centre ville - il n'y a rien dans les quatre étages du FNAC et les autres librairies sont plutôt académiques, universitaires.

Mais...

Mince je crois m'être peut-être trompée, Zekeye - je t'assure qu'il y avait un bouquin sur 2 porte-avions mais il se peut qu'il s'agisse de l'autre bouquin de Jean Moulin sur le Lafayette et le Bois Belleau.

Mieux vaut passer un coup de fil à la librairie pour être certain. Je ne veux pas perdre ton temps Embarassed .

Excuse-moi si j'ai tort.

CM
Revenir en haut Aller en bas
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Dim 30 Sep 2007, 15:17

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Dim 30 Sep 2007, 16:37

X07!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Lun 01 Oct 2007, 19:56

Je vais y faire une "opération commando".....

Merci Captain Morgan !!!

Z.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Lun 01 Oct 2007, 21:14

Bonne chance. J'espère quand même que j'ai pas fait une bêtise...Very Happy

Attention aux trams en traversant l'Avenue Jean Médecin....les chauffeurs sont en formation....Mr. Green Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Mer 03 Oct 2007, 21:20

Je me souviens, il y a longtemps de cela, du temps de la RTF (vous voyer, ça remonte loin !!!) Pierre Sabbagh avait organisé deux ou trois heures d'émission en direct de l'Arromanches, qui naviguait au large de Toulon. Sacrée performance technique, entre nbous soit dit : les sattellites n'existaient pas à l'époque. Une liaison TV était relayée par un hélico (de la marine bien sûr !!!) C'était ma première prise de contact avec la Royale, et j'en garde un souvenir émerveillé.cheers
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Ven 05 Oct 2007, 23:19

Salut Bruno: T'en fais pas. T'es pas si vieux que ça......je me rappelle quelque chose du même genre: les premières images de Calais en directe à la télé en Angleterre! bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Sam 06 Oct 2007, 14:24

merci, Captain. Toi, au moins tu me comprends. Les jeunes, ils ne savent pas !!! salut study
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Photos sur Meretmarine.com   Mar 24 Fév 2009, 15:07

Des photos sur le découpage de l'Arromanches à Toulon http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=109571
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Mer 10 Mar 2010, 11:10

merci pour le lien,ca me fout toujour les boules de voir une "vieille baille" se faire decouper....
Revenir en haut Aller en bas
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10379
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Intrigant   Sam 23 Juil 2011, 10:43

X07 a écrit:
COQUE ET PROPULSION[…]Quatre câbles ont été placés perpendiculairement à la piste oblique, les autres restant inchangés pour l’appontage des Corsairs jusqu’en 1964. […]
scratch ??? pas très bien compris… scratch de quels autres s’agit-il ? Des freins d’appontage autres que les quatre obliques ? Aurait-on conservé tout ou partie des dix d’origine, perpendiculaires à la ligne de foi ? Ça ne se voit pas sur les photos…
X07 a écrit:
SYSTEMES D’ARMES ET EQUIPEMENT ELECTRONIQUE
[…]Certaines sources font état de l’installation d’un radar DRBV31 de veille air-surface, mais cela est peu probable car ces radars ont été montés sur les frégates F67 de la classe Tourville bien plus tard.
N’y aurait-il pas ici confusion avec le DRBV51 ? (note)
Toutefois le DRBV31 semble avoir été effectivement monté sur l’Arromanches… à moins que ce soit le DRBV30 ?
X07 a écrit:
COMMENTAIRE
[…]L’Arromanches fut désarmé avec l’espoir d’être remplacé par le porte-hélicoptère PH75, dont 4 puis 2 exemplaires devaient être construits. […] Aucun […] ne fut construit, probablement en raison des coûts.[…] Il a fallut atteindre 2001 pour qu’un projet semblable aboutisse avec la commande des 2 BPC de la classe Mistral.[…]
Quatre exemplaires de PH75 ? N’y aurait-il pas ici une lecture extensive du fameux Plan Bleu qui envisageait bien un total de quatre porte-aéronefs, mais en comptant, en plus de l’unique PH75, le Clemenceau, le Foch et la Jeanne d’Arc ?

En fait, le PH75 n’est-il pas devenu, plus prosaïquement, le PAN ? (Les BPC n’étant pas vraiment issus du besoin en porte-aéronefs…).

Note : Sauf erreur, le V31 (au contraire du V51) n’est pas un radar combiné «Air-Surface», mais seulement de veille «Surface»…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Lun 24 Oct 2011, 13:36

DahliaBleue a écrit:
X07 a écrit:
COQUE ET PROPULSION[…]Quatre câbles ont été placés perpendiculairement à la piste oblique, les autres restant inchangés pour l’appontage des Corsairs jusqu’en 1964. […]
scratch ??? pas très bien compris… scratch de quels autres s’agit-il ? Des freins d’appontage autres que les quatre obliques ? Aurait-on conservé tout ou partie des dix d’origine, perpendiculaires à la ligne de foi ? Ça ne se voit pas sur les photos…

Pour répondre à cette première interrogation: en 1949, l'Arromanches dispose de 8 cables numérotés 1 à 8 en partant de la poupe. 2 cables supplémentaires sont rajoutés fin 1950, vers la poupe. Ces deux brins prennent les numéros 1 & 2, les autres (les anciens) 3 à 10.
Au cours de la refonte, les 6 brins 1 à 6 sont conservés pour l'appontage des Corsairs, et les brins 7 à 10 sont repositionnés perpendiculairement à la piste oblique, en avant de l'ascenseur arrière, pour l'appontage des Alizés et Zéphyrs. Avec le retrait des Corsairs, les 6 cables de poupe sont enlevés et seuls les 4 cables de la piste oblique sont conservés jusqu'au retrait du navire.

à votre service

X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Lun 24 Oct 2011, 13:44

[quote="DahliaBleue"]
X07 a écrit:
SYSTEMES D’ARMES ET EQUIPEMENT ELECTRONIQUE
[…]Certaines sources font état de l’installation d’un radar DRBV31 de veille air-surface, mais cela est peu probable car ces radars ont été montés sur les frégates F67 de la classe Tourville bien plus tard.
N’y aurait-il pas ici confusion avec le DRBV51 ? (note)
Toutefois le DRBV31 semble avoir été effectivement monté sur l’Arromanches… à moins que ce soit le DRBV30 ?
X07 a écrit:

Jean Moulin signale l'installation d'un DRBV31 en décembre 1955. Les FDC de cette époque n'indiquent pas l'équipement électronique.

X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X07
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau


Masculin
Nombre de messages : 2873
Age : 51
Ville :
Emploi :
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Lun 24 Oct 2011, 14:31

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10379
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Brins obliques et piste droite ?   Lun 24 Oct 2011, 22:26

X07 a écrit:
[…][…]en 1949, l'Arromanches dispose de 8 cables numérotés 1 à 8 en partant de la poupe. 2 cables supplémentaires sont rajoutés fin 1950, vers la poupe. Ces deux brins prennent les numéros 1 & 2, les autres (les anciens) 3 à 10.
Au cours de la refonte, les 6 brins 1 à 6 sont conservés pour l'appontage des Corsairs, et les brins 7 à 10 sont repositionnés perpendiculairement à la piste oblique, en avant de l'ascenseur arrière[…]. Avec le retrait des Corsairs, les 6 cables de poupe sont enlevés et seuls les 4 cables de la piste oblique sont conservés jusqu'au retrait du navire.[…]
Merci pour les résultats de cette patiente recherche…

En matière de modifications des freins d’appontage, un examen attentif des photos nous apporte les éléments de réflexion suivants.

* Deux brins ont effectivement été ajoutés (en 1950) à l’extrême arrière.

* Lors de la refonte de 1958 (installation de la piste oblique) les brins 7 à 10 sont effectivement modifiés. Mais essentiellement dans leur implantation. Les 9 et 8 sont déplacés vers l’avant, se rapprochant du n°10 (lui-même possiblement avancé… mais pas sûr…) permettant ainsi au n°7 (anciennement n°5, et qui enjambait l’ascenseur arrière) d’être avancé ; et d’ainsi libérer l’ascenseur arrière de toute entrave. Ces quatre brins sont en effet (légèrement) réalignés, et pas strictement à la perpendiculaire de la piste oblique (soit 94°) mais seulement à 92 degrés.

* Les Corsair ont été retirés du service vers 1963-64. Or l’Arromanches a conservé des brins arrière (du 1 au 6) jusqu’en 1968 (grand carénage). En fait (selon les photos) seuls les brins impairs (n°1, 3 et 5) semblent avoir été (régulièrement) montés. Pour les brins pairs (2, 4 et 6) on n’aperçoit que les poulies de pont. Ce qui ne signifie pas que ces brins n’étaient plus jamais montés…

* En revanche, au début des années 1970 (après le grand carénage de 1968) il semble n’avoir été conservé, à l’avant de l’ascenseur, que les brins n°10 et n°8.

NB : les Corsair n’ont pas été les seuls à apponter sur l’Arromanches à piste oblique. Il y avait aussi les TBM Avenger. Mais, si ce fait est avéré, on peut tout de même se demander pourquoi ces appareils de la génération WWII n’auraient pas pu apponter sur la piste oblique… Instrumentation insuffisante et inadaptée ? problème de visibilité depuis le cockpit ? visibilité de l’optique ? de l’officier d’appontage ? de l’axe de la piste ?…
Un expert aéro saura peut-être répondre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DahliaBleue
Amiral
Amiral
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10379
Age : 36
Ville : Au septième Ciel… sous la dunette
Emploi : Passagère du Vent
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: DRBV30, V31 et V51…   Lun 24 Oct 2011, 22:44

DahliaBleue a écrit:
X07 a écrit:
SYSTEMES D’ARMES ET EQUIPEMENT ELECTRONIQUE
[…]Certaines sources font état de l’installation d’un radar DRBV31 de veille air-surface, mais cela est peu probable car ces radars ont été montés sur les frégates F67 de la classe Tourville bien plus tard.
N’y aurait-il pas ici confusion avec le DRBV51 ? (note)
Toutefois le DRBV31 semble avoir été effectivement monté sur l’Arromanches… à moins que ce soit le DRBV30 ?
X07 a écrit:
Jean Moulin signale l'installation d'un DRBV31 en décembre 1955. Les FDC de cette époque n'indiquent pas l'équipement électronique.[…]
J’avais bien compris cela. Et c’est justement sur ce point que j’avais (et que j’ai toujours…) un doute (probablement mal formulé) en accord, d’ailleurs, avec le doute émis par la phrase : «Certaines sources font état de l’installation d’un radar DRBV31 de veille air-surface, mais cela est peu probable […]»

Mis en service vers 1959, le DRBV31 est postérieur à décembre 1955. En revanche, ça se tiendrait pour le DRBV30, qui, justement était alors monté sur tous les bâtiments du programme naval (croiseur, escorteurs…).
En revanche, il est très probable que le (supposé) DRBV30 ait bien été remplacé (lors du grand carénage de 1968 ?) par un DRBV31, plus performant…

La confusion que j’évoque se rapporte aux DRBV51 et DRBV31. Car la justification qui suit («… car ces radars [DRBV31] ont été montés sur les frégates F67 de la classe Tourville bien plus tard.») ne me paraît pas correcte. À bord des frégates F67 il n’y a jamais eu de DRBV31 (qui n’est pas un radar de veille «Air-Surface», mais seulement «Surface-navigation»)… mais bien un DRBV51 ; qui, lui, est effectivement un radar de veille combiné «Air-Surface».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal
Contre-amiral
Contre-amiral
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5147
Age : 52
Ville : marseille
Emploi : fonctionnaire
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   Lun 24 Oct 2011, 22:49

Si mes souvenirs (enfin ceux des "vieux") sont bons après la refonte et la "création" de la piste oblique l'Arromanches avait virtuellement deux pistes d'appontage

la droite sur laquelle on appontait avec le "batman"
l'oblique sur laquelle on appontait au miroir

En cas d'utilisation de la piste oblique on devait démonter les brins de la piste droite.

Mon père a apponté sur l'Arromanches en tant que radio sur Avenger dans les années 55/56.

Il me semble que Corsair et Avenger prenaient la piste droite avec procédures américaines (LSO), je me demande si la procédure avec miroir n'obligeait pas à un équipement particulier des avions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PA R95 ARROMANCHES   

Revenir en haut Aller en bas
 
PA R95 ARROMANCHES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: Les Marines du monde :: Europe :: France-
Sauter vers: