AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Dim 22 Oct 2006, 12:00

LA CLASSE TRIBAL


Les prédécesseurs des TRIBALS les destroyers de type A/I étaient un développement linéaires des remarquables V/W. Mais depuis l’AMAZON aucun changement fondamental n’avait eu lieu dans leur design avec pour conséquence qu’en 1938 à l’entré en service des derniers ‘I’ ils étaient déjà obsolescents
Les TRIBALS furent développé en réponse aux nouveaux modèles encours de construction par les ennemis potentiels de la Grande Bretagne : Japon, Allemagne et Italie. Les TRIBALS créèrent la sensation à leurs entré en service.. Mais ils furent considérés comme trop onéreux pour être répétés en grand nombre.


LA GENESE

Au cours du mois de mars 1935, la division tactique de l’Amirauté sort une note sur un nouveau type de destroyer à construire appeler « V type Leader ».

Les missions assignées à ce type de programme sont les suivantes :

L’éclairage de la flotte
La surveillance des routes maritimes
Le soutien rapproché des flottilles de destroyers existantes.
Et en coopération avec les croiseurs : assurer des missions de reconnaissance et d’escortes de convois.

Et en mission secondaire

de participer à la défense AA de la flotte, des convois et des ports.



Au cours de ce même mois le programme de 1935 est modifié pour y inclure 7 ‘V’ type leaders de 1830 tonnes avec huit ou dix pièces de 120 à la place du programme normal d’un conducteur de flottille et de huit destroyers.

Le 19 mars 1935 le DNC propose cinq schémas possibles


Design A : 5 tourelles doubles de 120, deux à l’avant, une entre les deux cheminés, et deux à l’arrière ; 2 affûts pomp-pom , vitesse 36 nœuds avec 45 000 cv, déplacement standard de 1870 tonnes, longueur 112 mètres, largeur 10,97 mètres.

Design B : 41 500 cv, vitesse réduite à 35,5 nœuds et déplacement ramené à 1828 tonnes. Le reste idem A.

Design C : 40 00 cv, vitesse réduite à 35 nœuds avec un déplacement de 1812 tonnes.

Design D : 4 tourelles doubles de 120 mm, 4 affûts quadruples 12.7 mm. Longueur 110 mètres, largueur 12,20 mètres, puissance 48000 cv, vitesse 37 nœuds, déplacement 1832 tonnes.

Design E : 4 tourelles doubles de 120 mm, 2 pom-pom entre les tourelles , deux quadruples de 12,7 m. Déplacement de 1845 tonnes, puissance 45 000 cv, vitesse 36 nœuds. Longueur 113 mètres, largueur 12 mètres.

Après de nombreuses discussions et de modification : ajout d’un asdic, nombres de coups par canons, 4 ou 5 tourelles doubles, disposition et composition de l’artillerie AA….. Le design final est approuvé par le Board le 28 novembre 1935.




Les sept premiers furent commandés le 10 mars 1936 et les neufs autres le 19 juin 1936.


CARACTERISTIQUES :

Déplacement : 1854 tonnes, 1 959 (réel), 2519-2710 (pleine charge)
Longueur : 111,13 (pp) 114,91 (ht) mètres
Largeur : 11,13 mètres
TE : 3,96-4,16 mètres
Propulsion : 2 turbines à réduction par engrenages Parsons, 4 chaudières Admirality à 3 tambours, 44 000 cv.
Vitesse : 36 nœuds
Endurance : 5 700 milles nautiques à 15 nœuds, 521 tonnes de mazout.
Equipage : 239 officiers et matelots (paix).

Artillerie

4X2 120 mm (200 coups/canons) Mk XIX (40°)
1 affût quadruple pom-pom AA Mk VII
2x 12,7 mm AA
1X4 TLT de 533 mm MK IX
2 grenadeurs avec 20 charges ASM.



Le Coût de revient des Tribals :

Le 21 octobre 1935 l’Amirauté compara les prix de revient des Tribals par rapports aux classes précédentes :

Tribal : 513 800 £
Hardy : 396 840 £
Hero : 357 120 £



Retards dans la construction :

Le 27 novembre 1936 la priorité est donné au MOHAWK afin qu’il devienne le leader ship de la classe. Mais le 23 février 1937 il est à 7/8 semaines derrière le ZULU. La construction du ZULU est à ce moment là arrêté car le chantier se concentre sur des réparations urgentes encours sur le Queen Mary. Le GURKHA est à trois semaines derrière le ZULU et la construction de l’AFRIDI est ralentie dans l’attente de la livraison de pièces pour les machines. Le ZULU devient donc le leader ship de la classe.

La construction des Tribals dans les chantiers Denny et Scotts est retardé du fait du manque d’acier disponible.

La livraison des pièces d’artillerie va connaître des retards (un an environ) et certains navires devront être désarmés pendant plusieurs mois dans l’attente de la livraison des équipements manquant.


LES PROBLEMES DE L’HIVER 39-40

Les conditions climatiques de cette période et le service actif du temps de guerre vont révéler certaines faiblesses dans la structure des navires. Causant notamment des infiltrations dans les réservoirs de pétroles et d’eau.

Seront incriminés une certaine faiblesse de l’acier utilisé, les formes de la coque et une vitesse excessive dans des conditions climatiques extrêmes.

D’autres faiblesses apparaîtront aussi au niveau des machines.




ORGANISATIONS DES FLOTILLES

A leurs entrés en service les Tribals furent intégrés aux 1st et 2nd Tribals DF . En avril 1939 ces flottilles furent renumérotées 4 DF (Home Fleet) et 6 DF (Flotte de la Méditerranée).

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Mar 02 Juin 2015, 05:29, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Sam 28 Oct 2006, 11:32

HMS AFRIDI




Commandé le 10 mars 1936 au chantier Vickers-Armstrongs de Newcastle. Mis sur cale le 9 juin 1936, lancé le 8 juin 1937 et mis en service le 3 mai 1938.

Marque de coque : L07 (1938) F 07 (1939)


Le HMS AFRIDI est le premier TRIBAL achevé et sa carrière va durer deux ans. Après s’être entraîné à Portland, il rejoint la Flotte de la Méditerranée comme leader de la 1st Tribal DF le 3 juin 1938 à Malte. Il va y rester un mois avec de rejoindre les navires déployés aux larges de l’Espagne avec des escales à Barcelone t à Marseille. Il participe ensuite à des manœuvres en  mer Ionienne avant d’effectuer  des visites de courtoisies en Grèce jusqu’au 25 août 1938. Il est à Istanbul le 19 septembre 1938 avec le croiseur DEVONSHIRE et le COSSACK mais le reste de la croisière prévue en Mer Noire est annulé à cause de la crise de Munich.
L’AFRIDI rejoint Alexandrie où le reste de la flotte de la Méditerranée est concentrée. Le 24 octobre 1938  il appareille pour Chypre et rejoint Malte le 9 novembre 1938 pour une période d’entretien. Sorti du dock le 17 décembre 1938, il reste à Malte jusqu’en février 1939.  La flottille entière rejoint alors Gibraltar pour des exercices avec la Home Fleet. Et ceci jusqu’au 18 mars 1939. La croisière de Printemps sur la Riviera est annulé après que L’AFRIDI et le PENELOPE se soit touché lors d’un transfert de courrier. L’AFRIDI est réparé à Malte avant de rejoindre Alexandrie à l’annonce de l’invasion de l’Albanie par l’Italie le 7 avril 1939. Le service normal peu de temps plus tard et ce jusqu’au déclenchement des hostilités le 1er septembre 1939.


Le 3 septembre 1939 l’AFRIDI avec le GURKHA, MOHAWK et SIKH est envoyé en Mer Rouge pour des missions de surveillance des ports Italiens et de lutte contre la contrebande.

La 4 DF est rappelé en Grande Bretagne en octobre 1939 et se retrouve basé à Immingham d’octobre à novembre 1939 avec la 7 DF et le 2nd Cruiser Squadron. La flottille est transférée à Rosyth en décembre 1939 et elle est employé dans l’escorte des convois à destinations de la Norvège. L’AFRDI est envoyé en carénage du 17 janvier au 19 mars à West Hartlepool pour réparer de nombreuses avaries (Fuite des réservoirs à mazouts , d’eaux et des problèmes de machines).
Le 9 avril 1940 l’AFRIDI est l’un des sept destroyers escortant les croiseurs MANCHESTER, SOUTHAMPTON, GLASGOW et SHEFFIELD engagés dans une mission de bombardement de Bergen. Cette opération fut annulée à cause des nombreuses attaques de l’aviation allemands (47 JU-87s/ KG 30 et 41 HE 111/KG 26). Le HMS GURKHA sera perdu lors ces attaques et les croiseurs SOUTHAMPTON et GLASGOW légèrement endommagé. L’AFRIDI va alors escorter des convois à destination de Namsos et d’Andalsnes mais l’opération sur Andalsnes est annulé est l’AFRIDI rentre à Scapa.



Avec le NUBIAN et le contre-torpilleur BISON, l’AFRIDI escorte le croiseur YORK qui est chargé de couvrir l’évacuation des troupes basées à Namsos. A 0230 le 3 mai 1940 l’AFRIDI embarque l’arrière garde et appareille. A 0800 50 Ju-87 et Ju-88 commencent d’incessantes attaques sur le convois. Et au bout de deux heures le BISON est touché, l’AFRIDI et le GRENADE vont recueillir 69 survivants et coulé l’épave. A 1400  alors que l’AFRIDI rejoignait le convois il est touché par une bombe dans la première salle des machines, cet impact déclenche un violent incendie. Quelques instants plus tard il est à nouveau touché par une bombe devant la passerelle. Les destroyers IMPERIAL et GRIFFIN vont récupérer les survivants et 45 minutes après l’AFRIDI coule par l’avant.

Les pertes seront les suivantes : 49 membres de l’équipage, 13 soldats et 30 survivants du BISON.

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Mar 02 Juin 2015, 05:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Lun 30 Oct 2006, 16:46

HMS ASHANTI






Commandé le 19 juin 1936 au chantier Denny de Dumbarton. Mis sur cale le 23 novembre1936, lancé le 5 novembre 1937 et achevé le 21 décembre 1938.

Marque de coque : L 51 (1938), F 51 (1939) G 51 (1940).



La mise en service de l’ASHANTI fut retardé suite à des retards dans la livraison des pièces d’artillerie, il commença ses premiers essais en août 1938 sans. Le 27 février 1939 après son achèvement il arrive à Takoradi . Durant cette visite l’ASHANTI reçu des cadeaux (une cloche en argent et un bouclier en or) de la part du chef des Ashanti qui informa les officiers du bord que ces cadeaux devaient rester à bord tout le temps. Au bout d’une semaine  l’ASHANTI est de retour  à Gibraltar afin de participer à des exercices combinés entre la Home Fleet et la Flotte de la Méditerranée durant le mois de mars 1939.Il retour à Chatham courant avril 1939. Du 3 au 8 mai 1939 il est en visite à Cherbourg. Il reprend ensuite ses missions de routines avec la 6 DF jusqu’au 1er juin 1939 date à laquelle la flottille est appeler à rejoindre les navires engagés dans la recherch du sous-marin HMS THETIS disparut en mer d’Irlande lors de ses essais. Le sous-marin sera retrouvé mais on comptera 99 morts (hommes d’équipages et ouvriers du chantier). L’ASHANTI quitte le lieux du drame le 4 juin 1939. Le reste de l’été sera consacré à des manœuvres avec la Home Fleet afin de tester notamment le dispositif de blocus en mer du Nord.

Le 3 septembre 1939 voit l’ASHANTI escortant une escadre mixte franco-anglaise dans l’atlantique nord. Mais l’ASHANTI confronté à des ennuis de machines est contraint de rentrer. Les réparations effectués il reprend ses activités et le 17 octobre 1939 en compagnie du SOMALI il abat un avion allemand au dessus de Scapa Flow. L’hiver 39-40 sera passé à assurer des mission de patrouilles et d’escortes avec en particulier le passage des deux premiers convois transportant des troupes canadiennes en Angleterre. Ayant subis des avaries durant ces missions il est en carénage durant le mois de mars 1940 au chantier Whites de Cowes. A cette occasion il est démagnétisé. Il participe ensuite à la campagne de Norvège jusqu’ au 27 avril 1940 où en compagnie des NUBIAN, SIKH et MOWHAWK il attaqué dans le Krrakvaagsfiord par l’aviation allemande. Après avoir évité une centaine de bombes il est finalement endommagé et voit ses turbos-générateurs complètement détruits. Il est à Dundee jusqu’au 23 mai 1940 afin de réparer ses avaries. Il est alors renvoyé en Norvège où il participe à l’évacuation des forces Alliés et à la traque de la flotte Allemande après la destruction du GLORIOUS.

L’ASHANTI reste avec la Home Fleet jusqu’en octobre 1940. Dans la nuit du 13/14 octobre en compagnie du COSSACK, MAORI et du SIKH il intercepte un convois allemand au large d’Egersund, deux navires sont coulés. Trois jours après il est ordonné à un groupe composé des FAME, ASHANTI, MAORI, SIKH, ELECTRA et BRILLANT de conduire des exercices de nuit au large de la Tyne. Malheureusement le déplacement d’une bouée sans que les navires engagés soient prévenu va faire que cet exercice va mal tourner. En effet le FAME et l’ASHANTI vont s’échouer à la côte à Whitburn Rifle Range. Le MAORI s’échouera aussi mais pourra se dégager tout seul. L’ASHANTI sera renfloué après que son armement soit enlevé et ses brèches de coques colmatées.

L’ASHANTI va être reconstruit au chantier Swan Hunter de Wallsend du 9 novembre 1940 à août 1941. La coque va être refaite en partie, une partie des machines remplacés, la tourelle X est remplacé par une tourelle double de 102mmAA, un 20 mm est rajouté. Le mat arrière est coupé, la deuxième cheminée est aussi réduite afin d’augmenter l’angle de tir des pièces AA. Un type 285 et un type 286M sont rajoutés. Malheureusement la structure du navire a énormément souffert et bien que reconstruit le navire ne sera jamais le même et connaîtra tout le long de sa carrière de problème chroniques au niveau des machines et de sa structure.

Son entraînement à Scapa Flow est interrompu par le besoin en navire d’escorte pour la Home Fleet engagé dans un raid aérien sur Bodo le 9 octobre 1941 et par le raid sur les îles Lofoten du 26 décembre au 30 décembre 1941. Durant cette opération le chalutier allemand GIEIR (V5904) est capturé et des documents et livres de codes saisis. Le chalutier sera sabord à l’apparition d’avions allemand. Durant les trois premiers mois de l’année 1942 l’ASHANTI reprend ses activités d’escortes au sein de la Home Fleet. Il couvre ainsi les convois PQ 12 et QP 8. Il est en carénage à Immingham une partie du mois de mai. A cette occasion un HF/DF est installé à bord. De retour en mer il est le chef d’escorte du convois PQ16/QP 12. durant cette opérations il bat deux avions allemands et le 26 mai 1942 il est raté par des torpilles du u591. L’ASHANTI va aussi être impliqué dans le désastre du convois PQ17, il faisait partie de l’escorte du groupe de croiseur.



Après le PQ 17 l’ASHANTI est en carénage sur le dock flottant de Scapa Flow pour répartion d’avaries de coques, à cette occasion un oerlikons supplémentaire est ajouté. Il rejoint ensuite la Méditerranée étant impliqué dans le convois « PEDESTAL ». Lors de cette opérations il va abattre un avion torpilleur Savoia Marchetti. Ensuite l’ASHANTI avec l’ESKIMO et le SOMALI vont escorter le RODNEY lors son retour à Scapa. En septembre 1942 il escorte le convois PQ 18/QP 14. A 1920 le 20 septembre 1942 le SOMALI qui avait pris la place de l’ASHANTI  dans l’écran parce que celui-ci était à court de carburant est torpillé. L’ASHANTI va alors prendre le SOMALI en remorque, trois jours plus tard et après avoir parcouru 420 milles dans une mer calme, le SOMALI va soudain se casser en deux et couler avec de nombreuses pertes humaines.

L’ASHANTI est envoyé à Rosyth pour un nettoyage des chaudières et des permission avant d’être affecté à la Force H pour l’opérations TORCH. Après l’occupation d’Oran l’ASHANTI entreprend avec le nouveau destroyer QUALITY des missions de patrouilles.

Après des réparations à Gibraltar et un aller retour sur Dakar. Il est avec le TARTAR et les croiseurs AURORA et PENELOPE détaché dans le port de Bône afin d’effectuer des patrouilles au large des côtes Algériennes. Déclaré impropres à des mission de guerre il est envoyé pour des réparations et après une courte période de service en Méditerranée, il est envoyé au chantier Green and Silley Weir dans l’île du Chien à Londres pour une refonte entre juillet et octobre 1943. A cette occasion son mat tripode est remplacé, de nouveaux radars et une pièces de 20mm sont rajoutés tands que ses réservoirs d’eau distillés sont consolidés.

Il est de retour à Scapa le 15 octobre 1943 pour entraînement avant de reprendre l’escorte des convois à destination de la Russie : JW 54A, JW 54 B, JW 55A, JW 55 A, RA 55 A (novembre-décembre 1943). Après avoir escorté le KING GEORGE V aux Açores, l’ASHANTI est envoyé à Plymouth aux ordres de la 10 DF jusqu’en avril 1944.

Dans la nuit du 15/16 mars 1944 l’ASHANTI à un engagement avec des S-boats dans la Manche. Un mois après dans la nuit du 25/26 avril 1944l’ASHANTI en compagnie de l’HAIDA, du BLACK PRINCE, ATHABASKAN et HURON combattent trois destroyers au large de l’île de Batz . Au cours de combat l’HAIDA va couler le T.29 tandis que l’ASHANTI va entrer en collision avec le HURON. Sa proue étant sévèrement endommagé, il est immédiatement envoyé en réparation. Ses réparations sont achevés le 27 mai 1944 et l’ASHANTI est immédiatement renvoyé en opérations afin de participer aux opérations du D-DAY.

Le 9 juin 1944 l’ASHANTI, le TARTAR, l’HAIDA et le HURON interceptent les allemands T 24, Z 24, Z 32 et ZH 1. Au cours de l’engagement l’ASHANTI mets deux torpilles au but sur le ZH 1 qui explose. Les HAIDA et HURON vont mettre en feu le Z 32 qui ira s’échouer sur l’île de Batz. Dans la nuit du 13/16 juin 1944 l’ASHANTI en compagnie du PIORUM attaque un convois au large de St Malo coulant les dragueurs M83, M 343, M 412, M 422 et M 442. Tandis que deux chalutiers sont coulés au large des îles de la Manche le30 juin 1944. L’ASHANTI va continuer à opérer aux large des côtes Bretonnes durant le mois de juillet 1944. Dans la nuit du 5/6 août 1944 l’ASHANTI, BELLONA, TARTAR, HAIDA et IROQUOIS interceptent un convois au large de St Nazaire coulant les dragueurs M 263, M 456, le patrouilleur V414 et le navire côtier OTTO.


A ce moment l’ASHANTI est dans un état matériel déplorable et après escorté des convois côtier entre Falmouth, Plymouth et Milford Haven, il est envoyé aux chantiers Palmers de Jarrow afin d’y subir une grande refonte. Les travaux vont notamment inclure le remplacement des auxiliaires, d’une turbine, le retubage d’une partie des chaudières, des travaux sur les évaporateurs et les diesels. Le montant total des travaux va s’élever à 250 000 £. Malheureusement lors des essais d’après refonte de nouveaux ennuis de machines vont apparaître et le 21 août 1945 il est placé en réserve B. Déclassé le 31 octobre 1947, il est utilisé comme cible à partie du 21 février 1948. Enlevé de la flotte de réserve le 23 juin 1948 et alloué à BISCO, il est utilisé pour des tests dans le Loch Striven avant d’arriver le 12 avril 1949 à Troon au chantier West of Scotland Shipbreakers Lts pour y être démolis.

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Sam 06 Juin 2015, 07:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Mar 31 Oct 2006, 16:49

HMS BEDOUIN




Commandé le 19 juin 1936 au chantier Denny de Dumbarton, mis sur cale le 13 janvier 1937, lancé le 21 décembre 1937 et mis en service le 15 mars 1939.

Marque de coque : L 67 (1938), F 67 (1939), G 67 (1940)



Le BEDOUIN finissait ses essais et sa mise en condition à Portland lorsque ‘il fut appelé à participer aux recherches entreprises afin de retrouver le sous-marin THETIS disparu dans la baie de Liverpool le 1er juin 1939. Il rejoint ensuite la 6 DF. Il est à Scapa Flow au début le WWII. . Il effectue ensuite des missions de routine de septembre 1939 à janvier 1940. Routine interrompu en octobre 1939 par l’escorte du RENOWN et de l’ARK ROYAL à Freetown et en novembre 1939 par l’affaire du City of Flint cargo US capturé par les allemands et ramené par eux en Norvège. Le cargo sera saisi par les norvégiens et restitués aux USA. En décembre 1939 il escorte les convois de troupes canadiens.


Le BEDOUIN est envoyé en carénage du 23 janvier au 16 mars 1940 au chantier de Wallsend (à cette occasion il sera démagnétisé). A son retour il est engagé dans la campagne de Norvège. Le 12 avril 1940 il est raté par trois torpilles du U.25 dans le Vestfjord. Il est engagé dans la deuxième bataille de Narvick à côté du WARSPITE. Avec celui-ci et ses frères ESKIMO, PUNJABI il coule le ERICH KOELLNER et achèvera ensuite au canon le HANS LUNDEMAN échoué par son équipage. Du 14 au 15 avril le BEDOUIN avec HOSTILE et IVANHOE escorte ESKIMO qui est très endommagé à la base de Skelfjord pour des réparations d’urgences. Il rejoint ensuite Harstad pour effectuer des mission de soutiens. Le 4 mai 1940 il recueille les survivants du destroyer polonais GROM coulé par une attaque aériennes le jour même.

Après une période d’entretien à Glasgow le BEDOUIN est de retour au sein de la 6 DF à Scapa Flow. Jusqu’en octobre 1940 il va mener des opération anti-invasions au larges des côtes de la Manche. Il est en refonte du 10 octobre au 17 novembre 1940 à Southampton, à cette occasion sa tourelle X est remplacé par un tourelle de 102mmAA. Toujours au sein la 6 DF il va passer l’hiver à effectuer des mission d’escortes au profit de la Home Fleet. Il prend part au raid sur les Lofoten (3/4 avril 1941), coulant à cette occasion le navire marchand norvégien MIRA. Le 7 mai il est l’un des trois croiseurs et 4 destroyers qui vont capturer le navire météo MUNCHEN près de l’île Jan Mayen. Sept semaines après il capture un autre navire météo le LAUENBURG, ce dernier est coulé mais du matériel de cryptage sera saisi.




Le BEDOUIN est en refonte à Immingham du 19 juillet au 31 août 1941, les modifications apportés incluent le montage d’un radar 286 M. Durant l’hiver il va escorter le convois PQ 3, une expédition sur les îles Lofoten du 22 décembre 1941 au 1er janvier 1942. il va servir d’escorteur à la flotte couvrant le passage des convois QP 3 et QP 10, il sera d’ailleurs dans la tentative d’interception par la Home Fleet du Tirpitz le 9 mars 1942. Il est de nouveau en entretien au chantier Amos et Smith à Immingham du 21 avril au 31 mai 1942.

IL fait partie des navires de la Home Fleet détachés en Méditerranée pour l’opération ‘HARPOON’. Le 15 juin 1942 le convois est attaqué par les croiseurs italiens RAIMONDO MONTECUCCOLI et EUGENIO DI SAVOIA et cinq destroyers. Le BEDOUIN va être touché à douze reprises principalement par des obus 152mm. Le navire se retrouve désemparé, sans propulsion et la soute de la tourelle X noyé. Privé d’énergie, le mat principal cassé et la passerelle endommagé le destroyer est pris en remorque par le PARTRIDGE et renvoyé vers Gibraltar. Malheureusement les croiseurs ré-apparaissent, ils vont couler le pétrolier KENTUCKY, le cargo BURDWAN avant de se retourner vers les deux destroyers. Le PATRIDGE est obligé de rompre la remorque, il va tendre un écran de fumée et s’échapper. A 1425 un avion torpilleur italien attaque le navire, et bien qu’abattu par la DCA du destroyer sa torpille va au but dans la salle des machines. Le BEDOUIN chavire et coule (36° 12’ N, 11° 37’E) entraînant la mort de 28 officiers et matelots, les 213 survivants seront capturés par les italiens


_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Sam 06 Juin 2015, 07:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Mer 01 Nov 2006, 13:08

HMS COSSACK




Commandé le 10 mars 1936 au chantier Vickers-Armstronfs de Newcasle. Mis sur cale le 9 juin 1936, lancé le 8 juin 1937 et mis en service le 7 juin 1938.

Marque de coque : L 03 (1938), F 03 (1939), G 03 (1940)


Certainement le plus célèbres des Tribals. Après sa mise en service le COSSACK est affecté à la First Tribal Flotilla en Méditerranée. Il va ainsi effectuer des missions au large de l’Espagne  t participer aux mission du temps de paix. Le 17 août 1938 il est légèrement endommagé lors d’un exercice de ravitaillement en mer en combustible avec le BARHAM. Cette collision va nécessiter un séjour à Malte jusqu’au 15 septembre 1938. Une escale à Istanbul un mois après est annulé à cause de la crise de Munich. Elle aura lieu du 2 au 6 août 1939 en compagnie du WARSPITE. En avril 1939 la First Tribal Flotilla devient la 4 DF, le COSSACK va rester avec cette flottille jusqu’en septembre 1941 et son transfert à la Force H.

Au début de la guere le COSSCK est employé dans l’escorte de convois entre Marseille, Alger et Beyrouth jusqu’au 2 octobre 1939 date à laquelle il est rappelé en Angleterre, où il va escorter des convois au large de la côtes est . Malheureusement  il est victime d’une collision dans la nuit du 7 au 8 novembre 1939 avec le cargo BORTHWICK alors qu’il escortait un convois au large de May Island. Quatres membres de l’équipage sont tués dans cette fortune de mer. Il est réparé à Leith au chantier Robb and Co du 8 novembre 1939 au 9 janvier 1940. Des avaries au niveau des turbines seront aussi réparées à cette occasion.

En janvier 1940 alors que l’AFRIDI est en réparation le Captain Vian (Captain D4) va échangé son commandement avec celui du COSSACK Cmdr Sherbrooke. Le 14 février 1940 alors qu’il est en mission au large des côtes norvégienne, le COSSACK est informé que le tanker allemand ALTMARK avec son bord des prisonniers anglais a été repéré par l’ARETHUSA, INTREPID et IVANHOE mais que des navires norvégien ont empêchés les navires britanniques d’aborder le navire allemand. Après de longues discussions et sur les ordres directs de Winston CHURCHIL, le premier lord de l’Amirauté autorise le COSSACK à aborder l’ALTMARK. Ce qui est rapidement fait et conséquence de cette action le pétrolier va s’échouer dans le Jossingford et 299 marins anglais sont libérés.



Ayant légèrement endommagé son étrave dans cette action , le COSSACK est du 20 au 23 février 1940 à Leith pour réparation. Le Captain Vian reprenant par la même occasion son commandement sur l’AFRIDI. Le COSSACK est ensuite engagé dans la campagne de Norvège. Le 9 avril 1940 il prend en remorque le KASHMIR qui a été endommagé dans une collision avec son jumeau le KELVIN et le ramène à Leith. Il participe ensuite à la 2ème bataille de Narvik. Au cous de la bataille il est touché à neufs reprises par le DIETHER VON ROEDER, le COSSACK est mis hors de combat avec 11 tués et 23 blessés et des dégâts matériels importants : dégâts dans les machines, soutes à munitions noyés, cheminés trouées, passerelle endommagés…


Le Warspite vu à travers d'un trou dans la coque du Cossack.


De plus en entrant dans le port de Narvik, le COSSACK va s’échouer sur une épave immergée. Renfloué le 14 avril avec l’aide de la marée, il rejoint le Skelfjord escorté par le KIMBERLEY pour des réparations urgentes. Il prend ensuite l’escorte du pétrolier BRITISH LADY et rentre à Scapa, il rejoint ensuite Portsmouth où il arrive le 30 avril 1940. Réparé au chantier Thornycroft de Southampton, son armement est modifié à cette occasion (remplacement de la tourelle X par une pièce double de 102mm)..Il change aussi de commandant le Captain Vian prenant le commandement du navire qui devient ainsi Leader de la 4 DF en remplacement de l’AFRIDI. Les réparations sont achevés le 15 juin 1940. Ensuite le COSSACK va prendre l’escorte de l’ENTERPISE chargé du transport de 130m de £ aux USA.

Le COSSACK va rester avec la Home Fleet pour une période de 6 mois. Pendant cette période il va participer aux recherche du HMS SHARK et à l’attaque d’un convois au large d’Egersund dans la nuit du 13 au 14 octobre 1940. Suites à des avaries de mer le COSSACK est envoyé à Rosyth pour un aréage du 28 août au 14 octobre il retourne tout de suite au chantier pour un problème de gouvernail (14/10 au 4/11) avant de rejoindre le chantier Thornycroft de Southampton du 7 janvier au 20 février 1941 pour des problèmes de corrosion apparus sur la coque. Le COSSACK est aménagé pour accueillir un équipage de 226 hommes et un radar type 286 M est installé à bord.

Le COSSACK va ensuite escorter des convois et c’est au cours d’un de ces mission le 26 mai 1941 alors qu’il escortait le convois WS 8B le Captain Vian reçois l’ordre de rejoindre la Home Fleet avec MAORI, SIKH ZULU et PIORUM avant de remplacer des destroyers à court de mazout. A 2200 le même jour la flottille rejoint le Bismarck et l’attaque sans succès. Mais ils vont mainternir le contact jusqu'à l’arrivée du KING GEORGE V et du RODNEY. Après la bataille le COSSACK et le ZULU vont escorter le KING GEORGE V jusqu’au Loch Ewe.

Le COSSACK va ensuite reprendre ses mission d’escortes avant de rejoindre la Méditerranée et de participer aux convois ‘SUBSTANCE’ (21-24 juillet 1941) et ‘HALBERD’ deux mois après. Le COSSACK prend part aussi à l’opération ‘STYLE’ (transport de 1750 soldats à Malte 30/31 juillet 1941).


Le 23 octobre 1941 alors qu’il escorte le convois HG 75 de Gibraltar au Royaume Uni il est torpillé par le sous-marin U.563, la partie avant du navire est complètement détruite, son commandant Captain Berthon et 158 officiers et matelots sont tués. Miraculeusement le navire ne coule pas et il est pris en remorque par le remorquer THAMES escorté de la corvette JONQUIL  Le temps se détériorant le COSSACK finit par couler le 27 octobre 1941 l’équipe resté à bord étant recueillis par JONQUIL.

Des vues du Cossack après son torpillage.







_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Mar 02 Juin 2015, 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Ven 03 Nov 2006, 16:29

HMS ESKIMO







Commandé le 19 juin 1936 à l'entrerprise Parsons qui va sous-traiter la construction de la coque au chantier Vickers-Armstrongs de Newcastle. Mis sur cale le 5 août 1936, lancé le 3 septembre 1937 et mis en service le 30 décembre 1938.

Marque de coque : L 75 (1938), F 75 (1939), G 75 (1940).




Après ses essais à Portland l’Eskimo rejoint le 2nd Tribal Flotilla (6 DF en avril 1939) au sein de laquelle il va rester jusqu’en septembre 1943). L’ESKIMO participe à des exercices communs entre la Home Fleet et la flotte de la Méditerranée en février et mars 1939. Il fait une visite de courtoisie à Cherbourg du 3 au 8 mai 1938 avec ASHANTI et MATABELE. Le 17 mai 1939 lors d’une école à feu au large de Porland un incident de tir cause la mort d’un matelot. Il participe ensuite à la recherche du THETIS en baie de Liverpool du 1er au 3 juin 1939. A la déclaration de guerre il est stationné à Scapa Flow avec le Home Fleet.


Le 17 octobre 1939 il abat un avion allemand pendant un raid de l’aviation allemande Scapa Flow, et va ensuite assister le vieux cuirassé IRON DUKE gravement endommagé durant le raid et qui va être pour empêcher qu’il ne coule. L’IRON DUKE servira pendant la guerre de navire dépôt. L’ESKIMO ayant des ennuis de machines et d’infiltration au niveau des soutes à mazouts est envoyé en carénage du 7 novembre au 24 novembre 1939 au chantier Smith’s Dock de North Shields. Avant de rejoindre le chantier Thornycroft de Southampton du 15 janvier au 5 mars 1940 pour d’importants travaux au niveaux des turbines.

Il est de retour au sein de la 6 DF à temps pour participer à la campagne de Norvège. Le 13 avril 1940 il participe à la 2ème bataille de Norvège, à 1500 il entre dans le Rombaksfkord avec FORESTER, HERO, ICARUS et BEDOUIN à la recherche des destroyers ennemis. Ayant découvert le HANS LUDEMANN et GEORGE THIELE l’engagement commence, après avoir été raté par une salve de torpille tiré par le HANS LUDEMANN l’ESKIMO est touché par une torpille du GEORG THIELE alors qu ‘il s’apprêtait à lancer lui-même ses torpilles sur le LUDEMANN.






La torpille va complètement détruire la proue du navire casant d’importants humaines. L’ESKIMO va s’abriter dans le Rombaksfjord, il est rapidement échoué et l’équipage s’active à l’alléger et à colmater les avaries de coque. Tous les blessés et les membres non essentiels de l’équipage sont répartis sur les autres navires. Dans la matinée du 14 avril le navire escorté par IVANHOE et HOSTILE est ramené à Skelfjord où son étrave est coupé et la tourelle B enlevé. L’Eskimo quitte Harstadt le 27 mai 1940 escorté par AMAZON et VOLUNTEER et le sloop FLLETTWOOD. Il arrive au chantier Vickers-Armstrong’s de Barrow le 4 juin 1940 pour y être reconstruit. Au cous de ces travaux la tourelle X sera remplacé par une tourelle de 102mm AA. Il reprend du service en septembre 1940.


L’hiver 40-41 voit l’ESKIMO continuellement engagé dans l’escorte des navires de la Home Fleet, il va aussi participer au raid sur les îles Lofoten (28/2-5/3) et à l’interception du navire météo MUNCHEN près de l’île Jan Mayn (7/5/1941) Durant la traque  BISMARCK l’ESKIMO va rester en escorte du transport de troupes BRITANNIC tandis que le NELSON, SOMALI, MASHONA et TARTAR sont détournés du convois.

L’ESKIMO est refondue au chantier à Londres au chantier Grren and Slley Weir du 8 juillet au 2 septembre 1941. Les travaux vont inclure le raccourcissement de la cheminée arrière, l’enlèvement du mar arrière et l’installation de radars. L’hiver 1941-1942 est aussi dure que l’hiver précédent. Il est présent lors du raid sur les Lofoten (26.12.1941). L’ESKIMO est l’un des six destroyers de la Home Fleet envoyé le 1er avril 1942 au point de rendez-vous prévu pour les dix cargos s’étant échapper de Suède. Seuls les cargos B.P NEWTON et LIND, six autres seront coulés et deux sont retournés en Suède. L’ESKIMO va ensuite escorter les unités de le Home Fleet couvrant les convois PQ 13, PQ14, QP 9, QP 10 en mars-avril 1942. Il est ensuite envoyé en refonte au chantier Silley Cox de Falmouth du 9 mai 1942 au 12 juillet 1942. Les travaux vont inclure l’installation de nouveaux radars , d’un HD/DF et un canon de 20mmm et l’aménagement de locaux de vie supplémentaire pour le personnel supplémentaire embarquée.

L’ESKIMO est ensuite impliqué dans le convois ‘PEDESTAL’ du 10 au 15 août 1942 avant de retourner escorter les convois PQ 18/QP 14 à destination de la Russie en septembre 1942. Il participe ensuite à l’opération ‘TORCH’ avec la 6 DF qui a été transféré en Méditerranée. Le 1er décembre1942 il escorte le PATHFINDER remorquant le mouilleur de mines MANXMAN dans le port d’Oran.

Un mois après il est victime d’un feu dans une salle des machines, les dégâts vont nécessiter l’intervention du navire atelier VINDICTIVE à Mer el Kebir du 13 janvier 1943 au 7 février 1943. Il va ensuite participer au blocus du Cap Bon du 7 au 15 mai 1943 avant de faire partie de l’escorte de l’AURORA qui se rend à Malte avec à son bord le roi George VI. L’ESKIMO va ensuite prendre part à l’opération ’HUSKY’ en effectuant des missions de bombardement, il va ensuite avec CARLISLE et UGANDA sauver les survivants du navire hôpital TALAMBA coulé par une attaque aérienne. Il va ensuite couler le cargo BAARN chargé de munitions qui touché par une bombe menaçait d’exploser. Le lendemain l’ESKIMO va être lui aussi victime d’une attaque aérienne, il est touché par une de 250 kg au niveau de la tourelle X, endommageant, une salle des machines. Il y a 19 tués et blessés parmi l’équipage. Des réparations temporaires sont effectués à Malte du 12 juillet au 24 août.

L’ESKIMO arrive au chantier Himber Graving Dock d’Immingham le 9 septembre1943 pour une refonte complète. Un 20 mm AA sera ajouté et le mat avant remplacé. Il quitte Immingham le 16 avril 1944 pour Scapa Flow pour une remise en condition avant de rejoindre la 10 DF à Plymouth. Le 26 juin 1944 au nord ouest d’Ouessant il achève avec le HAIDA le sous-marin U.971 qui avait été désemparé par un Liberator Tchèque du squadron 311. 52 survivant seront sauvés par les destroyers dont le commandant l’Oblt Zursee Walter Zeplien.



Dans la nuit du 27 au 28 août 1944 l’ESKIMO en compagnie de l’HURON a un engagement avec trois dragueur de mines allemands. L’un d’entre eux sera coulé par le HURON, tandis que l’ESKIMO touché à deux reprises aux niveau des machines va rentrer à Plymouth à la vitesse de 6 nœuds. Il est rapidement réparé mais le 2 juillet 1944 au large d’Ouessant il entre en collision avec le JAVELIN, endommagé au niveau de la proue il est pris en remorque par le HURON puis ensuite par un remorqueur. Après des réparation temporaires à Devonport, les réparations définitives sont effectués au chantier Rutherford de Birkenhead. du 20 juillet au 20 novembre1944.

ESKIMO va passer les deux prochains à escorter des convois dans la Manche. Il rejoint ensuite Ceylan où il arrive le 7 février 1945, 1a 10 DF ayant été transféré sur ce théâtre d’opération. Il est aussitôt engagé dans des missions de bombardement côtiers le long de la côte birmane. Il participe à l’opération ‘TURRET’ l’invasion des îles Ramree le 13 mars 1945. LE 12 juin 1945 l’ESKIMO fait partie des navires qui vont coule le KUROSHIO MARU et le chasseur de sous-marin CH 57 entre Sabang et les îles Nicobar. Du 5 au 11 juillet 1945 il escorte le croiseur NIGERIA, bombarde les îles Nicobar et va couvrir des opérations de dragages de mines devant Port Sweetenham. A la fin de la guerre, ESKIMO est à Diego Suarez en route vers Durban pour un refonte qui sera achevé deux mois plus tard.



L’ESKIMO arrive à Chatham en décembre1945 et devient un accommodation ship à Squeensborough. Plus tard il va devenir un navire dépôt pour des dragueurs de mines., il est ensuite mis en réserve à Sheerness avant d’être envoyé à Harwich. Il est mis sur la disposal list le 31 octobre1947, avant d’être attribué le 21 février 1948 à la Ship Trials Committee pour être utilisés pour des expérimentations. Il arrive le 27 juin 1949 à Troon pour démolition.

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Sam 06 Juin 2015, 07:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Dim 05 Nov 2006, 15:29

HMS GURKHA





Commandé le 10 mars 1936 au chantier Fairfield de Govan, mis sur cale le 6 juillet 1936, lancé le 7 juillet 1937 et mis en service le 21 octobre 1938.

Marque de coque : L 20 (1938) F 20 (1939).


L’achèvement du GURKHA était prévue pour février 1938 mais compte tenu des retards de livraison des tourelles le GURKHA ne rejoignit sa flottille (4 DF) qu’en octobre 1938 à Malte. IL est basé à Gibraltaar en février-mars 1939 pour des exercices combinés entre la Home Fleet et la flotte de la Méditerranée. Le GURKHA sera témoin de l’arrivée des forces Nationalistes à Carthagène et sera inspecté par le croiseur CANARIES qui le prend pour un destroyer Républicain. Le 2 mars 1939 lors d’un exercice le GURKHA et le SIKH vont rentrer en collision, s’occasionnant à chacun des dommages légers. Le GURKHA va à Malte pour un carénage et réparations des avaries jusqu’au 21 avril 1939. Ensuite le GURKHA et l’AFRIDI sont à Mers Matruh du 26 au 29 mai 1939 avant de rejoindre les eaux grecques en juillet 1939, avant de participer ensuite à des exercice en Mer Egée du 7 au 15 août 1939 et de rejoindre Alexandrie.



Le 3 septembre 1939 GURKHA, AFIDIR, MOHAWK, SIKH et quatre destroyers de la classe G sont envoyés en mer Rouge afin de surveiller les navires italiens à Massawa en attendant que les intentions italiennes soient connues. La flottille est rappelé en Grande Bretagne et le GURKHA arrive à Portland le 12 octobre 1939. Il exécute ensuite des missions de patrouilles et d’escortes jusqu’au 28 novembre 1939 où il est victime d’une avarie de turbine. Il entre en réparation au chantier Thornycroft de Southampton pour réparation des machines et d’avaries de coque du 9 décembre 1939 au 25 janvier 1940. A cette m^me période il est victime d’avarie de coque alors qu’il est ancré à Southampton. Il est opérationnel à partir du 3 février 1940. Il rejoint la Home Fleet et le 24 février 1940 il coule le U.53 dans l’ouest des Orcades, tous les membres de l’équipage périssent avec leurs bâtiment.



Dans la nuit du 7 au 8 août 1940 il prend part à un raid avorté sur Bergen et à 1400 le 8 avril 1940 l’escadre est attaqué par 47 Ju88s du KG 30 et 41 He 111s du KG 26. Le GURKHA quite l’écran pour avoir de meilleurs positions de tirs, mais les avions allemands vont se concentrer sur lui. Il est touché à l’arrière, à tribord, il prend feu et les soutes arrières doivent être noyés, avec un gîte de 45° le navire chavire et coule à 1900. L’AURORA récupère 190 survivants mais son commandant le Lt Cmdr J.C. Howden, 4 officers et 11 matelots sont portés disparus.

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Ven 05 Juin 2015, 19:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Mar 07 Nov 2006, 19:55

HMS MAORI





Commandé le 10 mars 1936 au chantier Fairfield de Govan, mis sur cale le 6 juillet 1936, lancé le 2 septembre 1937 et mis en service le 2 janvier 1939.

Marque de coque : L 24 (1938), F 24 (1939), G 24 (1940).


Le MAORI rejoint la First Tribal Flotilla (4 DF en avril 1939) en Méditerranée en janvier 1939. Il participe alors aux activités normales du temps de paix avec une visite en août 1939 à Istanbul. Le 3 septembre 1939 il est à Alexandrie, il est alors employé à des missions d’escorte et de lutte contre la contrebande. En octobre1939 la flottille est rappelé et il rejoint Rosyth. Le 30 novembre 1939 alors qu’il est en patrouille en Mer du Nord il est appelé à secourir le sous-marin TRIAD en difficulté dans le Skargerrak. En compagnie de l’INGLEFIELD le MAORI va prendre en remorque le sous-marin et le ramener à Stavanger. Les destroyers vont attendre au large que le sous-marin effectue quelques réparations avant de le prendre en remorque et de le conduire dans la Tyne. Là un remorquer va prendre en charge le sous-marin . Confronté aux mêmes problèmes que ses frères le MAORI entre en carénage du 2 février 1940 au 8 avril 1940.

La campagne norvégienne a alors commencé et le MAORI va escorter des transports de troupes français à Namsos du 19 au 20 avril 1940 et le cargo Blackheath toujours à Namsos trois plus tard. Le MAORI et l’AFRIDI vont ensuitet participer à l’évacuation de Namsos du 1er au 2 mai 1940. Ce jour là le MAORI est endommagé par les éclats de plusierus bombes l’une près de la passerelle à bâbord et l’autre à tribord au niveau des tubes lance-torpilles. 20 membres de l’équipage sont blessés dont 5 mortellement. Il réparé du 7 mai au 20 mai au chantier Grayson Rollo’s de Bootle. A son retour en service il va participer aux dernières opérations d’évacuations en Norvège. Le 5 juin il est l’un des navires qui vont enquêter sur un fausse rumeur signalant un débarquement allemand en Islande.

Le 20 juin 1940 MAORI, TARTAR et MASHONA sont envoyés aux îles Féroés réquisitionner les deux destroyers suédois (PIKE et PSILANDER) et les deux torpilleurs suédois (ROMULUS et REMUS) en route pour rejoindre la Suède après que celles-ci les aient acheté trois mois auparavant. Le gouvernement suédois va protester mais les équipages vont être débarqués et internés a bord du navire dépôt PATRICIA. Plus tard les navires suédois vont être ramené à Scapa Flow réparés et restitués à la Suède.

MAORI va opérer avec le Home Fleet jusqu’à la fin de l’année et sera engagé dans l’attaque réussie d’un convois au large d’Egersund dans la nuit du 13 au 14 octobre 1940. Deux nuits après FAME et ASHANTI vont s’échouer à Whitburn. Le MAORI sera plus chanceux et pourra se dégager tout seul avec seulement la perte de son dôme ASDIC. Les réparation et un grande refonte vont avoir lieu au chantier Hawthorn Leslie de Hebburn du 2 décembre 1940 au 25 janvier 1941. La tourelle X étant remplacé à cette occasion.



Le MAORI rejoint alors les Western Approaches et après avoir été détaché de l’escorte du convois WS 8B le 26 mai 1941 participe à la destruction du BISMARCK et recueille des survivants le lendemain. A Londonderry en juillet 1941 on lui installe un radar type 286M et deux 2pdrs . Il est ensuite engagé dans l’opération ’SUBSTANCE’ et dans le bombardement d’Alghero en Sardaigne dans la nuit du 30 au 31 juillet 1941. Il est ensuite en refonte du Royal Docks de Londres du 22 août 1941 au 31 octobre 1941. Sa cheminée arrière est réduite et le mât arrière enlevé avant d’améliorer l’efficacité de l’artillerie AA.

Le MAORI est toujours un membre de la 4 DF mais en décembre 1941 avec SIKH, LEGION et le ISAAC SWEERS il est envoyé en Méditerranée. Lors de leurs trajet il leur est ordonné d’intercepter les croiseurs italiens ALBERICO DA BARBIANO et ALBERTO DI GUISSANO engagés dans une mission de ravitaillement très dangereuses, en effet ils sont chargés  d’essence. A 0225 le 14 décembre 1941 au large du Cap Bon les croiseurs sont interceptés et coulés par des torpilles. Ensuite SIKH et MAORI vont participer à la Première bataille du Golfe de Syrte le 17 décembre 1941 avant d’arriver à Alexandrie pour rejoindre la 14 DF. Du 16 au 20 janvier1942 il escorte le convois MW 8A à destination de Malte, il rejoint la force K le 25 janvier 1942. Il va ensuite escorter les transports GLNGYLE et ROWALLAN CASTLE avant de prendre l’escorte d’un convois venant d’Alexandrie et de retourner à Malte avec le convois.

Le 12 février 1942 le MAORI est ancré devant Dockyard Creek à La Valette, la majorité du personnel dort à terre et seul une petite partie de l’équipage est à bord. A 0115 une bombe largué de très haut touche le navire et va exploser dans une chambre des machines. Un violent incendie se déclare, à 0200 le feu fait exploser le magasin des torpilles et le MAORI coule toujours ancré. A la fin de l’année l’épave du MAORI est relevé et échoué à Sliema. Le 15 juillet 1945 l’épave est à nouveau renfloué et sabordé en haute mer.


_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Ven 05 Juin 2015, 21:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Jeu 09 Nov 2006, 16:48

HMS MASHONA





Commandé le 19 juin 1936 au chantier Parsons, sa coque sera construite par Vickers-Armstrongs de Newcastle. Mis sur cale le 5 août 1936, lancé le 3 septembre 1937 et mis en service le 28 mars 1939.

Marque de coque : L 59 (1938), F 59 (1939), G 59 (1940)


Sa mise en service fut grandement retardé par le manque d’affûts double disponible. Sa carrière va durer 26 mois passée entièrement sein de  la 6 DF. Après son entraînement il escorte sur une partie du trajet le paquebot EMPRESS OF AUSTRALIA transportant le Roi George VI et la reine au Canada et aux USA. Il va aussi participer aux recherches du sous-marin THETIS en baie de Liverpool.


Le 3 septembre 1939 il est avec sa flottille prêt à l’action. Du 25 au 26 septembre 1939 il va en compagnie du SOMALIet du MATABLELE escorté le sous-marin SPEARFISH en grande difficulté dans la baie d’Heligoland. Les quatre navires seront attaqués à maintes reprises par l’aviation allemands et rentreront sous la protection de la Home Fleet. Le MASHONA passe ensuite en carénage au chantier Middle Dock Engineering de South Shileds du 25 octobre au 10novembre 1939. Le reste de l’hiver39-40 sera passé  en patrouilles et en mission d’escortes, il va notamment participer aux recherches entreprises afin de retrouver les SCHARNHORST et GNEISENAU après qu’ils aient coulés le croiseur auxiliaire RAWALPINDI le 23 novembre 1939. En mars 1940 le MASHONA est en refonte à Chatham, il sera démagnétisé à cette occasion. Lors de la campagne de Norvège sa première mission sera d’escorter des navires marchands et le vieux torpilleur DRAUG échapper des ports norvégiens vers le Royaume-Uni.



Durant cette campagne le MASHONA va avoir une activité très intense, il sera présent lors de la perte des AFRIDI et GURKHA. Il va transporter des troupes à Namsos, et participer à l’opération ‘SICKLE’ l’évacuation de 2 200 soldats des ports d’Andalsnes et de Molde (30/4-1/5). Il va ensuite escorter l’ARK ROYAL et participer aux recherches des survivants du GLORIOUS.

Le MASHONA sera présent lors de la saisie des navires suédois le 20 juin 1940 aux îles Féroé. Le 27 juin 1940 il est endommagé par une vague durant une sortie de la Home Fleet et doit rejoindre Rosyth pour des réparations. Lors de son passage au bassin il faudra remplacer pas moins de 240 rivets et renforcer certaine partie de la coque. Après une autre période de service avec la Home Fleet, le MASHONA est en refonte à Liverpool du mois d’août 1940 au 5 octobre 1940. La tourelle X est remplacé et des réparations de coques et machines effectués. De retour au sein de la Home Fleet il porte assistance aux survivant du cargo ROTURA torpillé et coulé le 11 décembre 1940 110 milles dans l’ouest de St Kilda par le sous-marin U.96.

Le 6 janvier 1941 le MASHONA et le SIKHs’abordent à Scap Flow. Le MASHONA est envoyé au chantier Gray de West Hartlepool du 13 janvier 1941 au 3 mars 1941. Le 23 mai 1941 il quitte la Clyde avec SOMALI, ESKIMO, TARTAR en escorte du RODNEY et du paquebot BRITANNIC à destination de Boston. Deux jours il est détaché avec RODNEY, SOMALI et TARTAR pour participer à la traque du BISMARCK, le 27 mai le TARTAR et le MASHONA sont renvoyés vers la côtes car ils sont à court de mazout. Le 28 mai ils font route à la vitesse économique de 15 nœuds quand ils sont découverts et attaqués par l’aviation allemande, à 0910 le MASHONA est touché à bâbord , au niveau de la cheminée arrière par une bombe qui exploser dans la première chaudière. L’explosion va causer une grande brèche dans la coque. Le navire prend immédiatement de la gîte et doit être abandonné à 1030 avant de chavirer et de rester l’arrière émergeant.. Le TARTAR va récupérer 184 survivants. L’épave est finalement coulé par les SHERWOOD et ST CLAIR à 1316. Le MASHONA va perdre 46 hommes dont son commandant dans l’attaque. Dix blessés décéderont de leurs blessures.


_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Sam 06 Juin 2015, 07:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Sam 11 Nov 2006, 16:51

HMS MATABLELE




Commandé le 19 juin 1936 au chantier Scotts de Greenock. Mis sur cale le 1er octobre 1936, lancé le 6 octobre 1937 et mis en service le 25 janvier 1939.

Marque de coque : L 26 (1938), F 26 (1939), G 26 (1940)


A sa mise en service le MATABELE rejoint la 2nd Tribal Destroyer Flottilla (6 DF en avril 1939). Il va rester avec cette flottille tout le long de sa carrière. En mai 1939 il est l’un des navires en visite à Cherbourg. Et le 1er juin 1939 il est envoyédans la baie de Liverpool à la recherche du sous-marin THETIS.

Le 3 septembre 1939 il est à Scapa Flow avec la Home Fleet , et du 26 au 27 septembre il engagé dans la mission de sauvetagedu sous-marin SPEARFISH. Il va continuer ses mission habituelles jusqu’au 7 janvier 1940 date à laquelle il arrive à Plymouth pour un carénage qui va durer jusqu’au 9 mars 1940. A cette occasion il sera démagnétisé. Il participe ensuite à la campagne de Norvège, il est présent lors de la perte du GURKHA. Il va transporter des troupes à Namsos et escorter des transports. Dans la nuit du 17 au 18 mai 1940 le croiseur EFFINGHAM et le MATABELE vont s’échouer sur le Foksen shoal alors qu’ils effectuaient un transit de Harstad vers Bodö. Le MATABELE sans sort sans trop de dommage mais va devoir sabordé EFFINGHAM après celui-ci ait débarqué les hommes et l’équipement qu’il transportait.

Le MATABELE est en réparations au chantier Silley Cox’s de Falmouth du 27 mai au 19 août 1940, la tourelle X étant remplacé à cette occasion. Il rejoint la Home Fleet, participant dans la nuit du 23/24 octobre 1940 à un raid avec SOMALI et PUNJABI au large de d’Andalsnes, un navire côtier de 400 tonnes est coulé lors de cette opération par le MATABELE. Il va ensuite participer à la traque de l’AMIRAL SCHEER en novembre 1940, couvrir des opérations de mouillages de mines au large de la Norvège, escorter le KING GEORGE V lors du voyage de celui-ci vers les USA.


Il est en refonte  à Barrow-in-Furness du 11 avril au 27 mai 1941, lors de ces travaux la cheminé arrière est raccourcie, le mât arrière enlevé et des radars sont installés. Malheureusement alors qu’il quittait Barrow, il s’échoue et doit de nouveau retourner au chantier jusqu’au 15 août 1941 pour réparer des avaries de coque et de machines.



Le 11 janvier 1942 MATABLEE et SOMALI rejoignent l’escorte du convoi PQ 8 composé de 8 cargos à destination de Mourmansk. Dans la matinée du 17 le sous-marin U.457 lance deux torpilles sur le MATABLE, l’un d’entres elles fait mouche au milieu du navire .Il y a une terrible explosion et le navire coule rapidement entraînant  la perte de 236 hommes.  Trois survivants seront récupérés par le dragueur HARRIER.

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Sam 06 Juin 2015, 07:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Dim 12 Nov 2006, 20:00

HMS MOHAWK





Commandé le 10 mars 1936 au chantier Thornycroft de Woolston. Mis sur cale le 16 juillet 1936, lancé le 5 octobre 1937 et mis en service le 7 septembre 1938.

Marque de coque : L 31 (1938), F 31 (1939), G 31 (1940)


A cause de la crise de Munich le MOHAWK est d’abord affecté à la Home Fleet. A la fin de la crise il rejoint Malte le 13 octobre1938 et la 1st  Tribal Flottilla ( 4DF en avril 1939). Après avoir transporté l’ambassadeur de Grande Bretagne du cap Helles à Istanbul, il effectue une croisière d’entraînement en mer Egée. Il est de retour à Malte pour Noël. Il est ensuite envoyé devant les côtes espagnoles et le 23 mars 1939 devant Barcelone il recueille 5 aviateurs allemands. A la déclaration de guerre il passe en Mer Rouge pour des missions de surveillance et de lutte contre la contrebande avant de rejoindre Harwich le 13 octobre 1939.

Le 16 octobre 1939 alors qu’il se préparait à accoster dans le port de Rosyth après avoir escorter un convois, celui-ci est victime d’un raid aérien allemands effectué par des Ju 88 du 1KG 30. Il est encadré par deux bombes l’une à bâbord au niveau des tubes lance-torpilles l’autre à tribord au niveau de la passerelle. Les éclats vont tuer et blesser de nombreux qui se préparaient aux manœuvres d’accostage. Il y a quinze morts et 30 blessés dont le Cdr Jolly qui va rester à son poste jusqu’à ce que le navire soit accosté. Il décédera plus tard de ses blessures et recevra à titre posthume la médaille de l’Empire Britannique. Après des réparations temporaires le MOHAWK rejoint le chantier Hawthorn Leslie de Hebbun pour des réparations définitive. Le 15 décembre 1939 il quitte le chantier en compagnie du KELLY et après que celui-ci ait sauté sur un mine dans la rivière Tyne, va le prendre en remorque avant d’être relevé par un remorqueur. Il va ensuite escorter les deux navires jusqu’au chantier Hawthorn.

Les missions d’escortes en Atlantique et en Norvège vont se succéder, le 3 mars 1940 le MOHAWK est l’un des destroyers qui vont escorter le nouveau paquebot QUEEN ELISABETH sur la première partie de son voyage inaugural vers les USA. Au cours de cette opération le MOHAWK va être abordé par le cargo GARTBRATTAN. Il est réparé à Troon jusqu’au 19 mars 1940.



Il est ensuite engagé dans la campagne de Norvège, Il est présent dans lors de l’attaque avorté sur Bergen le 9 avril 1940, attaque qui verra la perte du GURKHA. Il va être envoyé ensuite dans le sud et avec le VANSITTART va récupérer des diplomates anglais en Hollande le 11 mai 1940. Le MOHAWK est ensuite sélectionné pour former la 14 DF en Méditerranée. Mais lors du trajet il devra s’arrêter à Gibraltar pour réparer des problèmes de gouvernail et n’arrivera pas à Alexandrie avant le 29 mai 1940. Il va participer à la bataille de Calabre (9 juillet 1940), Le 27 août 1940 il fait un voyage rapide avec JERVIS, NUBIAN et JUNO à Gibraltar pour prendre l’escorte du port-avions ILLUSTRIOUS, du cuirassé VLAIANT et des croiseurs AA COVENTRY et CALCUTTA (opération ’HATS’).

Dans la nuit du 17 au 18 août 1940 le MOHAWK et le NUBIAN escortaient le croiseur lourd KENT au large de Sidi Barrani lorsque celui-ci fut torpillé par un avion italien. Le NUBIAN va remorqué le KENT jusqu’au 19 septembre 1940 ave le MOHAWK en escorte. Trois jours après le MOHAWK va bombardé Sidi Barrani avec le JERVIS, JANUS et JUNO. Le 10 novembre 1940 un groupe formé du MOHAWK, NUBIAN, TARTAR, AJAX, ORION et SYDNEY va intercepter un convois escorté du croiseur auxiliaire RAMB III et du torpilleur NICOLA FABRIZI dans le détroit d’Otrante. Tous les navires marchands sont coulés . Le MOHAWK va ensuite escorter le TERROR lors de bombardement de Solloum (11/12 décembre 1940). Et l’escadre lors du bombardement de Bardia le 3 janvier 1941, avant de prendre part au convois ‘EXCESS’ à destination de Malte. Le 10 janvier 1941 il prend en remorque le GALLANT après que celui-ci ait saute sur mine et le ramène à Malte. Le MOHAWK va aussi couvrir le Inshore Squadron lors du bombardement de Tobrouk (19/20 janvier 1941). Avant d’escorter le porte-avions ILLUSTRIOUS lors de son passage de Malte à Alexandrie.



Le MOHAWK va ensuite participer à la bataille de Matapan (28/29 mars 1941). Le 11 avril 1941 le JERVIS, JANUS, NUBIAN et MOHAWK vont être basé pour servir de force d’interception. A 0210 le 16 avril 1941 cette force va intercepter un convois au large des Kerkennah. Ce convois se compose des destroyers BALENO, LAMPO, LUCA TARIGO et des cargos ADANA, AEGINA, ARTA, ISERHLOHN et SABAUDIA. Les destroyers LUCA TARIGO et LAMPO vont défendre leurs convois en tirant des torpilles avant d’être coulés. A 02.0 le MOHAWK est frappé par une torpille à tribord au niveau de la tourelle Y. Sa poupe détruite le MOHAWK prend rapidement l’eau, il va néanmoins continuer à tirer avant d’être à nouveau atteint à bâbord entre les deuxièmes et troisièmes chaudières. Il va alors rapidement chavirer et se poser sur le côté, affleurant à la surface, 41 membres d’équipages sont perdus. Son épave sera détruite par le JANUS,. Le convois sera lui entièrement détruit

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Sam 06 Juin 2015, 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Lun 13 Nov 2006, 16:41

HMS NUBIAN





Commandé le 10 mars 1936 au chantier Thornycroft de Woolston. Mis sur cale le 10 août 1936, lancé le 21 décembre 1937 et mis en service le 6 décembre 1938.

Marque de coque : L 36 (1938), F 36 (1938), G 38 (1940)


Le NUBIAN rejoint  la First Tribal destroyer Flotilla (4 DF en 4/1939) le 2 février 1939. Sa mise en service ayant été retardé par les habituels problèmes de livraison de l’artillerie principale. Il est immédiatement engagé dans des exercices communs entre la Home Fleet et la flotte de la Méditerranée. (février-mars 1939) suivie d’une visite de courtoisie à St Maxime sur la riviera. A la déclaration de guerre le NUBIAN est engagé dans mission de lutte anti-contrebande avant de rejoindre la Grande Bretagne en octobre 1939.


A on arrivée à Portsmouth il fut découvert qu’un de ses turbines était défectueuses. Il fut donc le 20 octobre 1939  remorqué au chantier Thornycroft de Southampton pour réparation complète de la turbine. Un mois après il a nouveau opérationnel et va servir pour des essais avec ballons captifs à Spithead du 28 au 29 novembre 1939. Durant l’hiver 39-40 il va servir avec la Home Fleet, escorter des convois norvégiens, escorter le cuirassé BARHAM après son torpillage et participer au recherche engagées contre l’ALTMARK. Le 7 janvier 1940 il est victime d(une collision avec un navire marchand à Greenock et dont passer au chantier jusqu’au 24 janvier.1940. Il est ensuite envoyé au chantier Hawthorn Leslie de Hebburn du 2 mars 1940 au 11 avril 1940.


Il va ensuite participer à la campagne de Norvège en escortant le pétrolier WAR PINDARI à Tromso et dans le Skjelfjord le 12 avril 1940. Il va rester dans les eaux norvégiennes. Il va escorter des transports de troupes à Namsos le 16 avril 1940 et il va rester sur place jusqu’au 22 avril pour assurer la défense AA sur place. Il rentre ensuite à Scapa Flow avec les survivants du chalutier RUTLANDSHIRE. Il est ensuite envoyé à Andalsnes où il est légèrement endommagé le 28 avril par l’aviation allemand. Le NUBIAN est ensuite engagé dans l’évacuation de Namsos du 2 au 3 ami 1940. Du 9 au 10 mai il va escorter le transport ROYAL SCOTSMAN vers Bodo où une compagne indépendante de l’Armée est débarquée. C’est sa dernière opération dans les eaux norvégiennes, il est envoyé en Méditerranée rejoindre la 14 DF, il arrive à Alexandrie le 23 mai 1940.



Il va participer aux opérations suivantes : le bombardement de Bardia (21 juin 1940), la bataille de Calabre (9 juillet 1940) et l’opération ‘HATS’ (renforcement de la flotte de la Méditerranée). Le NUBIAN avec le MOHAWK vont escorter les croiseurs ORION, AJAX et SYDNEY lors de la destruction dans le détroit d’Otrante d’un convois italien composé des cargos ANTONIO LOCATELLI, CAPO VADO et PREMUDA dans la nuit du 11 au 12 novembre 1940. Sans suit ensuite des missions de soutien au profit de la Desert Force lors de l’offensive de celle-ci en décembre 1940. Du 7 janvier au 12 janvier 1941 le NUBIAN est engagé dans l’opération ‘EXCESS’ et va ensuite escorter le très endommagé porte-avions ILLUSTRIOUS de Malte à Alexandrie. Il va escorter des convois de troupes à destination de la Grèce. Lors de la bataille de Matapan il va donner le coup de grâce au croiseur POLA.


Le NUBIAN est envoyé à Malte avec MOHAWK, JANUS et JERVIS pour intercepter les convois italiens. Dans la nuit du 15 au 16 janvier 1941 cette force va couler les destroyers italiens TARGIO, BALENO, LAMPO et les cargos ADANA, AEGINA, ARTA, ISERHLOHN et SABAUDIA au large du banc des Kerkennah. Le MOHAWK sera coulé lors de cette opération. Les survivants du MOHAWK sont débarqués à Alexandrie et la 14 DF retourne dans la baie de Suda le 26 avril 1941. La nuit suivante va aider à l’évacuation de 3500 soldats de Rafina avec le transport de troupe GLENGYLE et les destroyers HASTY et DECOY. Les soldats sont débarqués dans la baie de Suda. Le NUBIAN va ensuite escorter le convois GA 14 vers Alexandrie, avant de participer à une tentative infructueuse à Kalamata visant à évacuer 7000 néo-zélandais.


Après un nettoyage de ses chaudières, le NUBIAN va couvrir le passage du convois ‘TIGER’vers Alexandrie du 6 au 12 mai 1941. Ensuite il va participer à la campagne de Crête. Le 21 mai alors qu’il est en patrouille avec KANDAHAR et KINGSTON il recueille les survivants du destroyer JUNO coulé par une torpille aérienne. La nuit suivante le 22 mai le NUBIAN fait partie d’une force composée de trois croiseurs et quatre destroyers qui va intercepter un convois de caïques défendus par le torpilleur SAGITATTARIO, seulement deux caïques seront coulés du fait de la belle défense du SAGITTARIO. La chance du NUBIAN vis-à-vis des attaques aériennes va s’arrêter le 26 mai, à 1320 alors qu’il escortait le porte-avions FORMIDABLE il est atteint par une bombe larguée par un Ju88. La bombe va détruire la poupe et le gouvernail du navire. Heureusement les machines et les hélices sont intact et le NUBIAN va rentrer à 20 nœuds à Alexandrie escorté par le JACKAL.


Surchargé de travail, les chantiers locaux ne peuvent prendre en main le NUBIAN que le 20 juillet 1941 pour des réparations temporaires effectués à Port Tewfik. Minis d’un gouvernail provisoire le NUBIAN appareille le 10 août 1941 escorté de L’ISIS pour Bombay. Mais il va devoir rester un mois à Aden à attendre le passage de la mousson du sud-ouest. Il arrive à Bombay le 27 septembre1941. La durée de son indisponibilité va être d’un an, le temps de le réparer et de lui faire subir une grande refonte. A cette occasion la tourelle Y est remplacé par une pièce double de 102 mm AA, 4 pièces de 20 mm sont installés à bord, le mât arrière est enlevée et la cheminée arrière raccourcie. On va aussi ajouter des radars et repositionner les charges ASM.


Le NUBIAN est de retour en Méditerranée en octobre 1942 et participé à l’escorte du convois ‘STONEAGE’ d’Alexandrie à Malte et de rejoindre ensuite la force K à Malte le 1er décembre 1942. Il va ensuite escorter le convois ‘PORTCULLIS’ (3-5 décembre 1942) et avec le JERVIS va couler le cargo DORA au large de Djerba le 21 décembre 1942. Dans la nuit du 8 au 9 janvier 1943 le NUBIAN va couler 3 schooners chargés de pétrole au large de l’île Kuriat. Dix jours après le NUBIAN en compagnie du PAKENHAN et du QUEEN OLGA va couler le chalutier italien STROMBOLI. Les sweeps et les mission d’escortes vont su succéder jusqu’en avril 1943. Le 5 avril 1943 l’explosion d’un obus de 102 va causer la mort de deux matelots et blesser mortellement un troisième.

Des sweeps sont exécutés au large du cap Bon et dans la nuit du 30 avril 1943 et 1er mai le NUBIAN et le PALADIN vont couler le cargo FAUNA au large de Pantellaria. Trois nuits plus tard près de Kelibia assisté du PETARD et PALADIN le NUBIAN va couler le torpilleur PERSEO et le cargo CAMPO-BASSO. Le NUBIAN va aussi capturer un yacht qui se prétendait navire-hôpital et qui inspecter par une équipe de prise va se révéler armer. Le NUBIAN va ensuite participer au bombardement de Pantellaria le 8 juin 1943 et sera présent le 11 juin 1943 lors de la reddition de l’île. Le 12 c’est la reddition de Lampedusa et le 13 juin 1943 il va accepter la reddition de Linosa et le lendemain celle de Lampione. Le NUBIAN sera présent lors des débarquements de Sicile (10.07.1943) et de Salerne.(10.09.1943) où pendant 16 jours il effectuer des mission appui-feu. Le 13 septembre 1943 un missile Hs293 va exploser à 150 yards du navire et après il va faire partie de l’écran du croiseur UGANDA qui endommagé doit être protégé d’autres attaques aériennes. Il est de retour à Malte le 27 septembre 1943.

Il arriva à Naples en octobre 1943 et participe à la défense AA de la ville. Le 23 novembre 1943 il bombarde Minturno sur le secteur côtier de la ligne Gustav. Le NUBIAN retourne ensuite an Grande Bretagne pour une refonte au chantier Palmers de Jarrow (8.12.1943-10.05.1944). Un HF/DF sera installé à bord. Après une remise en conditions à Scapa Flow il va opérer avec la Home Fleet jusqu’en décembre 1944. Il fait partie de la 3 DF de mai à août 1944 et d’août 1944 à octobre 1944 il est sans affectation. Il va escorter la Home Fleet lors des opérations engagés contre le TIRPITZ et escorte le porte-avions d’escorte PURSUER lors du raid sur Trondheim le 14 novembre 1944. Lors de cette mission le patrouilleur V6413 sera coulé.

Affecté à la 10 DF il quitte la Grande Bretagne en janvier 1945 t après être resté un mois en Méditerranée il arrive à Trincomalee le 23 mars 1945. Il va opérer le long des côtes birmanes, supportant les opérations de l’armé et escortant les portes-avions lors des raids sur l’îles Nicobar et Andaman (30-04 et 01-05 1945). Le 12 juin 1945 en compagne des TARTAR et ESKIMO il va couler le cargo KUROSHIO MARU et le chasseur de sous-marin CH 57.


A la fin des hostilités le NUBIAN est rappelé en Grande Bretagne et il arrive à Plymouth le 17 novembre 1945.  Fin  décembre 1945 il mis en réserve B à Portsmouth. Il va rester dans la réserve (Catégorie B 2 après décembre 1946) et le 8 mars 1948 il est versé dans la réserve C toujours à Portsmouth. Il mis sur la liste le 31 octobre 1947 et le 21 février 1948 il est allué au Ships Trials Committee étant rayé de la réserve le 16 septembre 1948. Après des essais dans le Loch Striven en juillet 1948 il arrive à Briton Ferry le 25 juin 1949 pour être démolis par l’entreprise T.W. Ward Ltd.

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Sam 06 Juin 2015, 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Mar 14 Nov 2006, 16:00

HMS PUNJABI[




Commandé le 19 juin 1936 au chantier Scotts de Greenock. Mis sur cale le 1er octobre 1936, lancé le 18 décembre 1937 et mis en service le 29 mars 1939. (dernier TRIBAL mis en service dans la RN).

Marque de coque : F 21 (1939), G 21 (1940)


Durant les cinq mois précédant le début de la guerre le PUNJABI va servir avec la Home Fleet au sein de la 6 DF et participer aux recherches pour retrouver le sous-marin THETIS. Le 3 septembre 1939 il est en patrouille dans l’Atlantique Nord. Pendant trois mois son activité va se résumer à des missions de patrouilles et d’escortes et le 5 octobre 1939 il va essayer de récupérer un hydravion allemand sans succès. Le 2 décembre 1939 il est victime d’une collision avec le navire marchand LAIRDSCREST au sud d’Holy Island. Les réparations de son étrave et sa démagnétisation vont se dérouler au chantier Alexander Stephen de Govan jusqu’au 29 février 1940.


Il va ensuite prendre part à la campagne de Norvège, Le 8 avril 1940 il participe aux recherches pour retrouver le destroyer GLOWWORM, le 13 avril il est engagé dans le Deuxième Bataille de Narvik où il sévèrement endommagé par six obus. Après des réparations temporaires à Skjelfjord du 14 au 20 avril 1940 il arrive à Devonport le 28 avril 1940 pour des réparations permanentes et le remplacement de sa tourelle X par un affût double de 102mm AA. Il remis en service le 12 juin 1940, cinq jours après le PUNJABI participe à l’évacuation des troupes anglaises de St Nazaire et le 20 juin 1940 il retourne dans ce port pour l’évacuation des troupes Polonaises qui vienne juste d’arriver. Il va rester avec la Home Fleet jusqu'à la fin de l’année. Le 1er septembre 1940 il porte assistance au croiseur FIJI qui vient d’être torpillé par un U-boat.

Le PUNJABI est en carénage du 14 mars au 3 mai 1941. A cette occasion un radar 286M est installée. Il participe à la traque du BISMARCK mais à court de mazout il doit rentrer le 24 mai 1941 à Hvalfjord pour ravitailler. Le 27 juillet 1941 la force K composé des croiseurs NIGERIA et AURORA escorté par TARTAR et PUNJABI quitte  Scapa pour une mission de reconnaissance sur le Spitzberg et l’île de l’Ours où une station météo sera  détruite suivi d’un sweep dans les eaux norvégiennes. Le PUNJABI est en refonte au chantier Palmers de Hebburn du 1er décembre 1941 au 30 janvier 1942. Il est ensuite engagé dans l’escorte des convois PQ 12, PQ 13, QP 9 et QP 10 soit dans l’escorte rapproché, soit dans l’escorte des forces de couverture. Du 11 au 12 mars 1942 le PUNJABI est l’un des huit destroyers de la Home Fleet envoyés interceptés le TIRPITZ au large de Bodo, mais il est forcé d’abonner la mission suite à une avarie au niveau du gouvernail. Durant l’escorte du QP 10 le PUNJABI sera manqué par deux torpilles du U.435 dans la nuit du 12 au 13 avril 1942.




Le 29 avril 1942 il quitte le Hvalfjord comme escorteur de la force de couverture du convois QP11/PQ 15. Le 1er mai 1942 est une journée calme avec des bancs de brouillards  fréquents et denses.  Il est ordonné aux destroyers de l’escorte de se rapprocher du navire amiral. A 1345 le brouillard se lève et les destroyers se rapprochent du KING GEORGE V. Le PUNJABI ayant perdu le contact n’aperçoit par le navire-amiral et continue sa route sur un mauvais cap qui va le faire passer devant le navire amiral. . Il est éperonné à bâbord derrière la chambre des machines et coupé en deux. L’arrière coule immédiatement mais l’avant va rester à flot un certain temps ce qui va permettre de récupérer 169 membres de l’équipage sont le CO l’Honorable J.M.G Waldegrave. 1 officier et 52 matelots sont perdu dans la collision.

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Sam 06 Juin 2015, 13:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Mer 15 Nov 2006, 19:58

HMS SIKH




Commandé le 19 juin 1936 au chantier Stephen de Linthouse. Mis sur cale le 24 septembre 1936, lancé le 17 décembre 1937 et mis en service le 12 octobre 1938.

Marque de coque : L 82 (1938), F 82 (1939) G 82 (1940).



La première mission du SIKH après sa mise en service sera de transporter le Roi Carol et la Prince Michel de Roumanie de Boulogne à Douvres le 15 novembre1938. Il fera le chemin inverse trois jours plus tard. Il va arriver à Malte le 2 décembre 1938 et rejoindre la First Tribal Destroyer Flotilla (4 DF en avril 1939). Le SIKH prend part aux manœuvres combinées Home Fleet et flotte de la Méditerranée. (février-mars 1939). Il arrive à  Carthagène le 21 mars 1939 afin d’y embarquer des réfugiées. Il reprend ensuite ses activités normales au sein de la flotte de la Méditerranée. Le 3 septembre 1939 il est avec AFRIDI, GURKHA et MOHAWK envoyé patrouiller au large de l’Erythrée avant de rejoindre la Méditerranées. Suite à de sérieuses avaries de machines le SIKH est à Malte du 5 octobre au 16 décembre 1939. Il est à Chatham le 26 décembre1939 pour une courte refonte avant de rejoindre la Home Fleet.



Le SIKH participe aux recherches de l’ALTMARK avant d’escorter l’ARK ROYAL lors de son transit vers Gibraltar. Il est ensuite engagé lors de la campagne de Norvège. Il est du raid avorté sur Bergen, il va escorter le torpilleur norvégien DRUG à Scap Flow. Il participe à l’évacuation d’Andalsnes (30 avril-1er mai 1940). Après d’autres opérations dans le Skagerrak et aux larges des côtes hollandaises il est renvoyé dans son chantier constructeur pour des problèmes de turbines du 30 mai au 29 juin 1940.


Le SIKH va opérer avec la Home Fleet durant tout l’hiver 40-41, il sera notamment engagé dans l’attaque d’un convois allemand au large d’Egersund dans la nuit du 13 au 14 octobre 1940. Il sera légèrement endommagé dans une collision avec un remorquer à Rosyth et il sera en réparation au chantier Henry Robb de Leith jusqu’au 8 novembre 1940. Le 6 janvier il plus sérieusement endommagé dans une collision avec le MASHONA le 6 janvier 1941 à Scapa Flow. Les réparations couplés à une grande réparations vont inclure le remplacement de la tourelle X et l’installation d’un radar 286 M. Il est remis en service le 16 avril 1941. Lors de la traque du BISMARCK il effectuera des attaques à la torpille dans la nuit du 26 au 27 mai 1941 et assistera  à sa destruction.


En juin 1941 le SIKH est basé à Plymouth pour défendre les convois contre les attaques de S-boat., à cette occasion deux 2 pdr en affûts simples lui seront montés temporairement. IL participe ensuite au convois ‘SUBSTANCE’ (21-27 juillet 1941) et au transport de 1 750 soldats de Gibraltar à Malte lors de l’opération ‘STYL’ (31 juillet 4 août 1941). Après ce séjour en Méditerranée il est de retour à Falmouth pour une refonte  du 18 août au septembre 1941. Lors de ce passage au bassin un radar supplémentaire et 2 canons de 20 mm luis sont ajoutés. Après un court séjour à Londonderry, le SIKH quitte l’Angleterre le 1er octobre 1941 pour Gibraltar où il va prendre en charge le NELSON endommagé lors du convois ‘HALBERD’ et quitte rentre en Grande Bretagne se faire réparer.

Ensuite le SIKH va rejoindre la Force ‘H’ et il sera présent lors du torpillage de l’ARK ROYAL le 13 novembre1941. Lors de son transfert à Alexandrie pour rejoindre la 14 DF il va en compagnie des LEGION, MAORI et ISAAC SWEERS coulé les croiseurs italiens ALBERCIO DA BARBIANO et ALBERTO DI GUISSANO en rote vers Tripoli. Le SIKH et le MAORI vont rejoindre Alexandrie après une escale à Malte avant d’être engagés dans la 1ère Bataille du Golfe de Syrte le 19 Décembre 1941.



Le mois suivant le SIKH et le MARO vont rejoindre la Malta Strike Force et escorter les convois MF 2 et MF 3. Lors de l’escorte du convois MF 5 composés de trois navires marchands, les deux navires vont être soumis à d’intenses attaques aériennes. Le 16 février 1942 les deux destroyers sont de retour à Alexandrie et sont affectés à la 14 DF pour une durée de deux mois. En avril 1942 le SIKH est affecté à la 22 DF. Il prend part à l’opération visant à ramener de Malte à Alexandrie le croiseur endommagé CLEOPATRA et de secourir les survivants du croiseur NAIAD coulé le 11 mars 1942. Il va bombarder Rhodes dans la nuit du 15 au 16 mars 1942 et participer à le 2ème Bataille du Golfe de Syrte le 21 mars 1942. Il est engagé dans l’opération ‘VIGOROUS’ (14-16 juin 1942). Le 30 juin 1942 avec le ZULU et le TETCOTT il va recueillir les survivants du navire-dépôt MEDWAY torpillé au large d’Alexandrie. Ces trois navires vont venger le MEDWAY en coulant le U.372 le 4 août 1942 avec l’aide du Wellington ‘M4 du squadron 221. Les 46 membres d’équipages et un civil libanais seront fait prisonnier de guerre. Lors de l’opération ‘PEDESTAL’ le SIKH va escorter un faux convois en provenance d’Alexandrie.


Le 13 septembre 1942 le SIKH est engagé dans une opération de commandos sur Tobrouk qui va mal se terminer. Les embarcations du commandos vont mettre trop de temps à rejoindre les navires et à 0505 le SIKH est illuminé par un projecteur et rapidement il est atteint par un obus de 88mm. Touché ensuite par d’autres obus le navire se retrouve désemparé et sans propulsion. Le navire est alors pris en remorque par le ZULU. Mais celle-ci sera coupé par un projectile. A 0708 le CO Captain Mickletwhait ordonne au ZULU de se sauver et après avoir détruit les livres de codes le navire est sabordé. Deux officiers et 21 matelots seront tués tandis que les 223 survivants seront fait prisonniers de guerre.

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Sam 06 Juin 2015, 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Dim 19 Nov 2006, 20:02

HMS SOMALI




Commandé le 19 juin 1936 au chantier Swan hunter de Wallsend. Mis sur cale le 26 août 1936, lancé le 24 août 1937 et mis en service le 12 décembre 1938.

Marque de coque : L.33 (1938), F.33 (1939), G 33 (1940)



Le SOMALI fut le premier Tribal affecté à la Home Fleet au sein de la 2nd Tribal Destroyer Flotilla (6 DF en avril 1939) au sein de laquelle il servira la plus part du temps comme Leader. Sa première mission sera l’escorte le sous-marin STARFISH pour une visite de courtoisie à Lisbonne du 3 au 8 février 1939. Le 16 février 1939 alors qu’il est ancré dans le port de Gibraltar il est abordé au niveau de la poupe (côté bâbord) par le paquebot hollandais SIBAJAK qui chassant sur ancre était venu heurter le destroyer. Des réparations temporaires vont permettre au SOMALI de participer aux grandes manœuvres conjointes Home Fleet et escadre de la Méditerranée. Il rejoint ensuite Portsmouth pour une remise en étant jusqu’au 27 avril 1939. Après une visite de courtoisie à Cherbourg le SOMALI avec sa flottille va participer aux recherches entreprises pour retrouver le sous-marin THETIS en baie de Liverpool, à son arrivé sur zone il devient le navire HQ. Il est en carénage à Portsmouth du 3 au juillet 1939.


Le 3 septembre 1939 le SOMALI et la 6 DF escortent une escadre mixte Franco-britannique au sud de l’Islande et deux heures après la déclaration de guerre il va intercepter le cargo HANNAH BOGE de 2 377 tonnes enregistrés ç Hambourg 350 miles au sud de l’Islande. Une équipe de prise va le ramener à Kirkwall. Du 25 au 26 septembre 1939 SOMALI, MASHONA et MATABELE vont escorter le sous-marin SPEARFISH (endommagé) en Grande Bretagne sous d’importantes attaques aériennes. Le SOMALI va passer le reste de l’hiver 39-40 à effectuer des missions de patrouilles et d’escortes, participant à la chasse aux GNEISENAU et SCHARNHORST en novembre 1939 et couvrant le passage des deux premiers convois de troupes canadiennes. Il est en grande réparations du 5 janvier 1940 au 13 mars 1940 au chantier Smith’s Dock de Middlesborough suite à de grosses avaries de turbines.


Lors de la campagne de Norvège il prend part au raid avorté sur Bergen, sers de navire de commandement au général Carton de Wiart et participe à l’évacuation d’Andalsnes. Après être arrivé à Harstad le 8 mai avec un convois de troupes, il effectue des missions de bombardement dans l’Ofotfjord et le 14 mai apporte des munitions à Mo. Le SOMALI en compagne du FOUDROYANT sont envoyés secourir le transport polonais CHROBRY mais lors de leur transit ils sont attaqués par l’aviation allemande et le SOMALI est touché par une bombe sous la ligne de flottaison. Il rentre à 20 nœuds à Scapa Flow escorté par le FOUDROYANT. Il entre en grande réparation/refonte au chantier Harland et Wolff de Liverpool du 20 mai au 1er septembre 1940. A cette occasion il est démagnétisé et on remplace sa tourelle X par un tourelle de 102 mm AA. Il retrouve la 6 DF comme Leader et passe l’hiver 40/41 avec le home Fleet, il participe au raid sur les îles Lofoten et capture le chalutier MUNCHEN au ord-est de l’île Jan Mayen le 7 mai en utilisant le radar 286 M installé à Rosyth en février 1941.


Le 23 ma1941 SMALI, ESKIMO, TARTAR et MASHONA quittent la Clyde en compagnie du RODNEY et du paquebot BRITANNIC, le lendemain ils sont détachés pour participet à la traque du BISMARCK. Le SOMALI à court de mazout va rater la destruction finale du BISMARCK


Le SOMALI est refondu au chantier Harland et Wolff de Southampton du 3 juin au 5 août 1941. A cette occasion sa coque est renforcée et sa cheminée arrière raccourcie. Il rejoint ensuite la Home Fleet et va transporter d’Invergodon à Scapa l’ambassadeur d’URSS le 8 décembre 1941. Il est ensuite engagé dans un raid sur les îles Lofoten. Il escorte ensuite les convois à destination de la Russie, notamment le PQ 8 au cours duquel son jumeau MATABELE sera perdu. Il passe au chantier Amos et Smith de Hull pour entretien du 21 février au 28 mars 1942. Il escorte ensuite le convoi PQ 15 du 26 avril 1942 au 3 mai 1942. Le 13 mai 1942 le SOMALI quitte Mourmansk en compagnie des destroyers MATCHLESS, FORESIGHT et FORESTER en escortent du croiseur TRINITAD. Cette force est repéré le lendemain par l’aviation allemande. Et au cours d’une attaque aérienne le TRINITAD est touché par une seule bombe larguée par un Ju88 qui va déclenché un incendie qui devient vite incontrôlable. Le SOMALI va embarquer l’amiral Bonham-Carter et le captain Saunders (le CO du croiseur) tandis que le MATCHLESS va saborder le croiseur de deux torpilles.



Le SOMALI sera ensuite engagé dans le désastreux convois PQ 17 , il est l’un des escorteurs de la force de croiseur. Il est ensuite détaché en Méditerranée pour le convois ‘PEDESTAL’ (12-16 août 1942). Durant cette mission il va recueillir les survivants du croiseur MANCHESTER avant de les ramener à Gibraltar. Il retourne ensuite escorter les convois à destination de l’arctique, il est du convois PQ 18 et qu convois de retour le QP 14.


Le 20 septembre alors qu’il escortait le convois QP 14 il est torpillé à 1856 par le sous-marin U 703. La torpille le touche à bâbord au niveau des machines. Tous le compartiments machines sont inondés, le tube lance-torpilles est détruit et le navire se retrouve sans électricité. Il prend rapidement un gîte de 15° Des mesures sont prises pour rétablir sa stabilité et le navire est pris en remorque à 2026 par l’ASHANTI. Une deuxième remorque est passe à 2320 après la rupture de la première à 2127. La vitesse de remorquage est 5,5 nœuds et avec un SOMALI peu manœuvrant. Pendant la journée du 23 septembre 1942 le vent va fraîchir et l’ASHANTI va largueur du mazout pour atténuer les conditions du remorquage . Néanmoins le 24 à 0230 le navire se brise en deux au niveau de la salle des machines. La partie arrière va couler très rapidement en moins d’une minute. Tandis que la partie avant va rester à flot jusqu'à 2050. Le SOMALI aura été remorqué sur une distance de 450 milles. 7 officiers et 75 matelots disparaissent dont 5 tués lors de l’explosion de la torpille.

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Sam 06 Juin 2015, 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Jeu 23 Nov 2006, 20:03

HMS TARTAR





Commandé le 19 juin 1936 au chantier Swan Hunter de Wallsend. Mis sur cale le 26 août 1936, lancé le 21 octobre 1937 et mis en service le 10 mars 1939.

Marque de coque : F.43 (1939), G 1943 (1940).


L’achèvement du TARTAR fut retardé de neuf mois compte tenu de retard pris dans la livraison des tourelles de 120 mm par l’industrie britannique. . Il rejoint la 2nd Tribal Destroyer Flottilla trois semaines avant que la flottille devienne la 6 DF le 1er avril 1939. Son entraînement à Portland sera interrompu pour participer aux recherches engagées pour retrouver le sous-marin THETIS en baie de Liverpool. Il est en réparation du 3 au 25 juillet 1939  à l’arsenal de Devonport pour réparer quelques défauts de jeunesse. Il rejoint la Home Fleet à Scapa le 11 août 1939.

L’hiver 39/40 sera passé à effectuer des missions d’escortes et patrouille, avec notamment sa participation aux recherches engagés pour retrouver le SCHARNHORST et GNEISENAU en novembre1939 après la destruction du croiseur auxiliaire RAWALPINDI. Le TARTAR va aussi escorter jusqu’au 30° ouest le paquebot QUEEN ELISABETH lors de son voyage inaugural vers les USA. Comme ses frères le TARTAR va souffrir de multiples maux et devra être réparer au chantier Alexander Stephen du 4 au 29 décembre 1939.


Le TARTAR sera engagé dans la campagne de Norvège dans de opérations à l’Armée, du 15 au 17 avril 1940 il escorte le croiseur endommagé SUFFOCK vers Scapa, il participe à l’évacuation de Molde du 30 avril au 1er juin et se retrouve basé à Harstad jusqu’au 24 mai. Le 6 juin 1940 il escorte le dernier convois d’évacuation de la Norvège. Il participe ensuite aux recherches pour retrouver le SCHARNHORST et le GNEISENAU du 9 au 11 juin 1940.




Le 20 juin 1940 le TARTAR est aux îles Feroés où il participe à l’internement des navires suédois. Il retourne ensuite à Scapa et il devient le Leader de la 6 DF. Il passe au bassin pour des avaries de gouvernail au chantier Cammell Laird du 14 au 24 juillet 1940. Le 1er septembre il escorte le croiseur torpillé FIJI vers la Clyde. Après la fin de la menace d’invasion allemande le TARTAR est en refonte à l’arsenal de Devonport du 4 octobre au 15 décembre 1940. Lors de cette refonte la tourelle X est remplacé par un tourelle de 102mm AA. La refonte sera prolongée de plusieurs semaines suites aux sabotages de câbles électriques



Le TARTAR va ensuite retrouver la Home Fleet avec la 4 DF avant de retourner en juin 1941 à la 6 DF. Il participe au raid sur les Lofoten le 4 mars 1941 et à la traque du BISMARCK. Durant cette opération , à court de mazout il doit abandonner l’escorte du RODNEY et rentrer en Grande Bretagne avec le MASHONA. Le 28 mai ils sont attaqués par l’aviation allemande et le MASHONA sera coulé. Le TARTAR va recueillir 13 officiers et 170 matelots qu’il va déposer à Londonderry. Le 28 juin 1941 le TARTAR va intercepter le navire météo LAUENBERG au large de l'île Jan Mayen et sera capable de saisir des cylindres. Il va passer la majeure partie de l’été dans l’arctique et va prendre part au raid sur le Spitzberg le 31 juillet 1941. Il est ensuite en refonte au chantier Green & Siley Wier au chantier Royal Albert Dock de Londres du 2 septembre au 17 octobre 1941. Son mât arrière sera coupé et sa cheminée arrière raccourcie. Des radars seront aussi installés.


Le TARTAR retourne au sein de la Home Fleet et durant l’année 1942 va escorter ou couvrir les convois PQ 7B, PQ 12, PQ 13,  PQ 18 , QP 5, QP 9 et QP 14. Lors du passage du PQ 12 le TARTAR et sept autres destroyers vont tenter d’intercepter le TIRPITZ au large de Bodö le 25 mars 1942. Malheureusement le TARTAR va subir des avaries de mer importantes notamment une fissure derrière la tourelle A. Il est donc envoyé au chantier Bragham et Cowan de Hull du 28 mars au 29 juin 1942 pour être réparé et en même temps refondus. Il reprend ensuite son service au sein de la Home Fleet, il est engagé dans l’opération ‘PEDESTAL’. Le 12 août 1942 il prend en remorque le destroyer FORESIGHT désemparé mais il sera contraint de le saborder par une torpille. Il quitte Scapa Flow le 8 novembre 1942 pour participer à l’opération ’TORCH’ ; Il va rester dans en Méditerranée jusqu’en novembre 1943. Il utilisé principalement à des missions d’escortes en Méditerranée occidentale et en compagnie du LAFOREY va avoir un engagement avec des S-boats dans la nuit du 28 au 29 septembre 1943 au large de Marettimo et dans la nuit du 8 au 9 mai 1943 au large du cap Bon il va couler les KT 5 et KT 21 avec les LOYAL et LAFOREY.



Il bombarde Pantellaria le 11 juin 1943 et pendant le débarquement de Sicile il va secourir des blessés, le personnel médical et l’équipage du navire hôpital TALAMBA et plus tard il va achever le cargo BAARN qui chargé de munitions menaçait d’exploser. Le TARTAR va ensuite exécuter des bombardements dans le détroit de Messine et lors du débarquement de Reggio(2/3 septembre 1943). Il va ensuite supporter le débarquement de Salerne et apporter son soutien à l’Armée durant le mois de septembre.


Après des réparations temporaires à Malte, le TARTAR va retourner en Grande Bretagne pour une refonte à l’arsenal de Devonport du 12 novembre au 31 janvier 1944. Lors de cette refonte un nouveau mât principal sera installée, des nouveaux radars et deux canons de 20 mm sont rajoutés. Après une remise en condition à Scapa Flow il rejoint la 10 DF à Plymouth comme Leader. Au début de l’opération ’OVERLORD’ il patrouille dans l’ouest de la Manche. Dans la nuit du 8 au 9 juin la flottille engage les destroyers T24, Z24, Z32 et ZH1. Le TARTAR sera touché trois fois sur la passerelle et le mât principal passera par dessus bord. Le TARTAR va perdre quatre hommes et aura douze blessés dont son commandant le Cdr Jones. Les ZH1 et Z 32 seront coulés lors de l’engagement.



Dans la nuit du 14 au 15 juillet 1944 les TARTAR, HAIDA et BLYSKAWICA vont couler deux chasseurs de S/M les UJ 1420 et UJ 1421. Et enfin dans la nuit du 5 au 6 août 1944 les TARTAR, ASHANTI, HAIDA, IROQUOIS et le croiseur BELLONA vont couler les dragueurs M 263 et M 486 , le patrouilleur V 414 et la navire OTTO au large de St Nazaire. Les patrouilles vont continuer jusqu’au 16 octobre 1944 avant d’être en entretien à Plymouth et de rejoindre Milford Haven pour des mission d’escortes jusqu’à la mi-novembre.


Il est alors envoyé au chantier Brigham et Coawn de Hull pour une refonte du 19 novembre 1944 au 22 février 1945. Après entraînement il va rejoindre l’océan Indien. Il va bombarder Rangoon dans la nuit du 5 au 6 mai 1945 et lors d’une tentative d‘interception du croiseur HAGURO les TARTAR, ESKIMO et NUBIAN vont couler le cargo KUROSHIO MARU et le chasseur de sous-marin CH 57 le 12 juin 1945.



Il va couvrir les opérations de déminages au large de Penang et sera présent lors de sa reddition le 3 septembre 1945. Il va visiter Singapour et effectuer des mission humanitaires. Le TARTAR et le NUBIAN vont ensuite rentrer en Grande Bretagne et arrivent à Portsmouth le 17 novembre 1945. Le TARTAR va devenir un accommodation ships à Devonport  avent d’entrer dans la catégorie B de la réserve le 31 janvier 1946. Il est mis sur la disposal liste le 31 octobre 1947 et sera retiré de la réserve le 2 mars 1948 avant d’arriver le 22 mars 1948.au chantier Cashmore de Newport Monmouthshire pour y être démolis

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Sam 06 Juin 2015, 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Sam 25 Nov 2006, 21:53

HMS ZULU




Commandé le 10 mars 1936 au chantier Stephen de Linthouse. Mis sur cale le 27 août 1936, lancé le 23 septembre 1937 et mis en service le 6 septembre 1938.

Marque de coque : L 18 (1938), F 18 (1939), G 18 (1940)

Le ZULU bien que lancé avec les machines et cheminées installées verra son achèvement retardé par les habituels retards de livraison affectant l’artillerie principale des TRIBALS. Il va rejoindre la 1st Tribal Flotilla à Malte le 18 novembre 1938. Le ZULU va rester avec cette flottille (4 DF en avril 1939) jusqu’en août 1941. Le ZULU va participer aux activités habituelles de l’escadre en temps de paix, visitant Palma le 5 avril 1939 et Istanbul du 2 au 6 août 1939. Après avoir effectué des missions de patrouilles il est rappelé en Grande Bretagne en octobre 1939. Comme ses frères, le ZULU va souffrir de multiples maux nécessitant un passage à l’arsenal de Rosyth du 5 décembre 1939 au 23 janvier 1940. Des réparations complémentaires aux niveaux des machines et une démagnétisation seront effectués à Leith du 23 janvier au 9 mars 1940. Lors de son retour en service il va escorter les KELVIN et KASHMIR endommagés suite à leur collision du 8 avril 1940.  



Pendant la campagne de Norvège il va être basé à Skelfjord et à Harstad à partir du 14 avril 1940, il effectue des patrouilles dans le Vestjord et bombarde Narvik le 24 avril 1940. Le 10 mai 1940 avec le CALCUTTA il coule le transport NORD NORGE après que celui-ci ait débarqué 300 chasseurs alpins allemands dans le Ranfjord. Plus tard le ZULU va évacuer 150 soldats de Mo et les ramener dans la Clyde. Il va ensuite participer à l’évacuation finale de la Norvège du 5 au 12 juin 1940, il va escorter l’ARK ROYAL pendant les opérations menés contre le SCHARNHORST à Trondheim. Il va ensuite escorter à Troon le destroyer ELECTRA après sa collision avec le destroyer ANTELOPE.


Le ZULU est de retour au sein de la Home Fleet le 22 juin 1940, il entre en refonte au chantier Swan Hunter de Wallsend le 29 juillet 1940. La tourelle X est alors remplacé par une tourelle double de 102 mm AA. Cette refont s’achève le 20 août 1940. Il va rester opérationnel un mois, étant victime d’une mine acoustique le 30 septembre1940. Les réparations seront effectués à l’arsenal de Rosyth jusqu’au 18 janvier 1941. Il retourne alors au sein de la Home Fleet et le 26 ami 1941 alors qu’il escortait le convois WS 8 B il lui est ordonné d’attaquer le BISMARCK et va participer à la destruction du navire. Suite à cette opération il est en réparation à Falmouth du 12 juin au 9 août 1941 pour des réparations au niveau de la propulsion. Lors de ce carénage sa cheminée arrière sera raccourcie, HF/DF sera installé à la place du mât arrière, un radar et 2 pom pom seront installés.

Le ZULU est alors rattaché à la FORCE H et va escorter le convois ‘HALBERD’ vers Malte du 24 au 30 septembre 1941. Il va rester avec la Force H jusqu'à la fin de l’année. Il va ensuite passer à la 14 DF et  en février 1942 il est affecté à la 22 DF.

En janvier 1942 les ZULU, SIKH et MAORI forment une strike force basée à Malte et vont participer à une escorte de convois du 18 au 25 janvier 1942 et dans la nuit du 7 au 8 février 1942 le ZULU en compagnie du LIVELY va détruit deux petits cargos italiens dans l’ouest de la Sicile. Cinq jours après le ZULU va échouer dans sa tentative de remorquage du cargo ROWALLAN CASTLE afin de la ramener à Malte. Le SIKH et le ZULU vont retourner à Alexandrie et le 11 mars 1942 ils vont participer aux recherches des survivants du NAIAD. Le ZULU va participer à la 2ème Bataille de Syrte le 22 mars 1942, souffrant de dommages de mer lors de cette bataille qui vont nécessiter des réparations à Alexandrie jusqu’en mai 1942. Lors de l’opérations ‘VIGOUROUS’il fait partie de la force de couverture. Le ZULU et le SIKH vont ensuite escorter des convois dans la Méditerranée orientale et avec les CROOME et TETCOTT ils couler le U.372 90 milles au sud-ouest d’Haïfa le 4 août 1942. Il va ensuite prendre part à une opération de diversion et un bombardement de Rhodes pendant l’opération ’PEDESTAL’.


La dernière mission du ZULU sera une opération de commando très mal conçues sur Tobrouk dans nuit du 13 au 14 septembre 1942. Le SIKH est mis hors de combat par l’artillerie et le ZULUaprès avoir tenté de le prendre en remorque doit l’abandonner pur se sauver lui-même. Sous d’incessantes attaques aériennes on lui ordonne de saborde le croiseur COVENTRY. Ce qu’il fait avec deux torpilles à 1545. Il est ensuite attaqué par 24 JU 87 et JU du III/StG13 en deux raids séparés. La dernière bombe de la dernière attaque va exploser dans la salle des machines L’inondant ainsi que la chaudière N°3. Le CROOME vient l’accoster et embarque tout l’équipage à l’exception d’une équipe de remorquage. Le HURSLEY va prendre en remorque le ZULU  Malheureusement à 100 milles d’Alexandrie le groupe est mitraillé par des avions ennemis et le HURSLEY doit rompre sa remorque. Le ZULU va alors chavirer par tribord et couler. 12 membres de son équipage ont été tués, un blessé et 27 portés disparut.

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.


Dernière édition par LE BRETON le Sam 06 Juin 2015, 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE BRETON
Amiral de la Flotte
Amiral de la Flotte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6592
Age : 46
Ville : Paris 12ème
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   Sam 06 Juin 2015, 14:22

Ayant constaté que les photos avaient disparu, le sujet a été remis à jour et amélioré (ajout de photos en +).

_________________
kentoc'h mervel eget bezañ saotret (plutôt la mort que la souillure) devise de la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949
» ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE 'M'
» ROYAL NAVY DESTROYER D'ESCORTES CLASSE HUNT II
» ROYAL NAVY DESTROYERS D'ESCORTES DE LA CLASSE HUNT I
» ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE K

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marine forum :: HISTOIRE :: LES NAVIRES 1922-1950-
Sauter vers: